Guest ville à maturité

Autres informations / 03.06.2009

Guest ville à maturité

 « Nous avons donné des courses faciles à Guest

Ville (Highest Honor) pour qu’il apprenne bien son métier, car il n’était pas

très mature », nous avait déclaré Sandrine Tarrou après la deuxième place de

son pensionnaire dans le Prix Noailles (Gr2). Suite à cela, Guest Ville a couru

le Prix Hocquart pour prendre une bonne quatrième place, gagnant du même fait

son ticket pour le classique cantilien. Lauréat de son maiden sur la P.S.F.,

Guest Ville trouve ses aises dans le bon terrain. Sur la piste du Jockey Club,

il pourra s’en donner à cœur joie.

 

Une femme aux commandes

Un an après avoir connu son

premier partant de Gr1 (Blue Cayenne, Poule d’Essai des Pouliches), Sandrine

Tarrou aligne pour la première fois l’un de ses pensionnaires au départ du Prix

du Jockey Club. Cela fait quatorze ans qu’une femme entraîneur s’est imposée

dans le classique cantilien. Il s’agissait de l’Anglaise Mme Herries, avec

Celtic Swing. On se souvient aussi (surtout) de la première femme entraîneur à

l’avoir remporté… En 1986, Criquette Head Maarek et Bering ont brillé dans le

classique cantilien.

 

Serge Boucheron : après

Naaqoos, voici Guest Ville Acheté 45.000€ aux ventes Arqana d’août 2007, Guest

Ville est un fils de la bonne Kadance Ville (Fabulous Dancer), lauréate en 1999

du Prix André Baboin (Gr3). Élevé par Serge Boucheron – également éleveur de

Naaqoos (Oasis Dream, Grand Critérium, Gr1) –, Guest Ville est le quatrième

produit de Kadance Ville, et le premier apparu en compétition. Après Guest

Ville, suivent une yearling par Green Tune et une foal par Librettist.