Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La mémorable édition de 1989

Autres informations / 14.06.2009

La mémorable édition de 1989

Quand Harvest Time (Noir et Or)

se présente au départ du Prix du Lys 1989, il intrigue. Invaincu en six sorties

dans l’ouest à 2 et 3ans, il arrive auréolé de son triomphe dans le Derby de

l’Ouest (L). Ses six victoires comptabilisent un total de vingt-deux longueurs

d’écart sur ses suivants… Sans génie mais avec application, Harvest Time remporte

le Prix du Lys d’une encolure aux dépens de Golden Pheasant (Caro), récemment

passé sous l’entraînement de Jonathan Pease. Or, ce Golden Pheasant apporte une

pierre indispensable à l’établissement de la hiérarchie de la génération des

3ans. Quatre semaines plus tôt, préparé par Clive Brittain, il venait de terminer

deuxième de Old Vic (Sadler’s Wells) dans le Chester Vase (Gr3), à deux

longueurs et demie. Or, dans ces entrefaites, Old Vic a écrasé le Prix de

Jockey Club (Gr1) de sept longueurs. Les chiffres sont clairs et les

handicapeurs de l’époque pouvaient placer Harvest Time au sommet de la

hiérarchie des 3ans français. Battu peu après dans le Prix

Maurice de Nieuil (Gr2, 7e), Harvest

Time rejoignait ensuite les rangs des communs (19e dans le Prix de l’Arc de

Triomphe, Gr1) avant de finir sa carrière à 4ans par une quatrième place dans le

Vase d’Argent (L) à Toulouse. La mécanique était “cassée”.

Mais la chronique de

l’édition du Prix du Lys 1989 ne se réduit pas à Harvest Time. Golden Pheasant

a connu une carrière au meilleur niveau international. Deuxième du Grand Prix

de Saint-Cloud (Gr1) juste après le Prix du Lys (l’épreuve était alors ouverte aux

3ans), il remportait ensuite le Prix Niel (Gr2) avant d’échouer dans l’Arc.

L’année suivante (1990), il rejoint le circuit américain et les boxes de

Charlie Witthingham. A l’automne, il rem porte l’Arlington Million (Gr1). En

1991, il augmente son palmarès d’un triomphe dans le Japan Cup (Gr1).

 

 

LES RECORDS :

Jockeys, 6 victoires

Roger Poincelet : Djelal

(1947), Mistralor (1954), Jithaka (1956), Rugby (1962), Nasram (1963) et Steady

(1967). Freddy Head : Mazarin (1969), Azorello (1973), Ercolano (1977),

Fabulous Dancer (1979), Bellman (1981) et Iris

Noir (1984).

 

Entraîneur, 11 victoires

André Fabre : Iris Noir (1984),

Luth Dancer (1987), Northern Spur (1994), Swain (1995), Vertical Speed (1997), Epistolaire

(1998), Morozov (2002), Doyen

(2003), Desideratum (2005),

Rail Link (2006) et Airmail

Special (2007).

 

Propriétaire, 5 victoires

Cheik Mohamed Al Maktoum : Swain

(1995), Morozov (2002), Doyen (2003), Desideratum (2005) et Airmail

Special (2007).

 

Temps record du Prix du Lys à

Chantilly :

2’28”00 (Frankly Perfect –

1988)

Temps record de la piste

(2.400 m. P.J.C.) :

Bering dans le Prix du Jockey

Club 1986 (2’24”10)