Les “filles” de cheveley park stud font la loi

Autres informations / 17.06.2009

Les “filles” de cheveley park stud font la loi

Windsor Forest Stakes (Gr2)

On a vu rouge dans la ligne

droite des Windsor Forest Stakes (Gr2). Rouge, c’est la couleur de Cheveley

Park Stud, dont les deux représentantes, Spacious (Nayef) et Heaven Sent

(Pivotal) ont lutté pour la victoire tout au long des quatre cents derniers

mètres. Il y a eu elles et les autres et, finalement, le succès est revenu à la

fille de Nayef, Spacious, devant la fille de Pivotal – étalon de Cheveley Park

Stud –, Heaven Sent…Quant à la française Proviso (Dansili), après un parcours

le nez au vent elle se classe huitième. La favorite, Lush Lashes (Galileo), a

déçu également, se classant sixième, sans avoir vraiment pu lutter pour la

victoire.

 

Spacious Johnny Murtagh : une

équipe qui marche Spacious ne doit sa victoire qu’à elle-même et à Johnny

Murtagh. Elle a montré le chemin à ses rivales et, après avoir un instant paru

battue, elle s’est bien relancée et n’a finalement jamais été dominée par

Heaven Sent. Elle est entraînée par James Fanshawe, ancien premier garçon de

Sir Michael Stoute, qui disait après la course : « Johnny m’a dit après sa

prestation à Epsom qu’il aimait bien la monter. Il l’a montée à la perfection

et il y a eu une rude bataille face à Heaven Sent, entraînée par mon ancien

patron, Sir Michael Stoute. Spacious avait été un peu décevante après sa

deuxième place dans les 1.000 Guinées (Gr1) l’an dernier [derrière Natagora,

ndlr]. Mais aujourd’hui [lire mercredi], elle était vraiment au top et s’est

montrée très courageuse. »

 

Pas d’excuse pour Proviso

Deuxième du Fillies’ Mile

(Gr1) en 2007, derrière Listen (Sadler’s Wells), Proviso a perdu un peu de sa

superbe depuis. Elle se classe sixième et son jockey, Stéphane Pasquier, nous

disait après la course : « Aujourd’hui, pas d’excuse. Les autres étaient

meilleures qu’elle, tout simplement. Comme Lush Lashes, elle a eu des courses

dures, notamment ici, à 2ans. »

Lord Teddy Grimthorpe,

manager des effectif de Khalid Abdullah, ajoutait pour sa part : « Nous ne

savons pas pourquoi elle court aussi mal. Même si elle a galopé nez au vent,

elle a bien respiré. »