Mikador, le seul “revanchard”

Autres informations / 20.06.2009

Mikador, le seul “revanchard”

AUTEUIL, Dimanche

Prix des Drags (Gr2)

Dans le programme, le Prix

des Drags (Gr2) s’est souvent vu affublé du titre de « revanche du Grand

Steeple-Chase de Paris (Gr1) ». Ce ne sera pas vraiment le cas cette année,

puisque Mikador (Kadalko) sera le seul concurrent au départ ayant couru le 24

mai. Il y courait d’ailleurs de belle manière, terminant sixième. La raison de

la défection des meilleurs s’inscrit dans une logique générale de segmentation

de plus en plus accentuée du programme et d’une préparation tout axée vers le

Grand Steeple, objectif et finalité du premier semestre. Il faut ajouter que

cette année, la forte chaleur du dimanche du Grand Steeple a fortement éprouvé

les organismes. Les tentatives de prolongation vers le Prix des Drags

devenaient donc improbables. La déclaration des partants est venu confirmée ces

constats.

 

L’atout fraîcheur de Don

Mirande

Après sa victoire dans le

Prix Troytown (Gr3), le sauteur d’Isabelle Pacault, Don Mirande (Turgeon) était

logique ment envisagé dans le Grand Steeple. Mais son entourage a préféré faire

l’impasse et le présenter ici avec de la fraîcheur, pour ce qui représente

“son” Grand Steeple. Don Mirande, qui est parfois un peu brutal, a donc toutes

les cartes en main pour remporter son Groupe 2, deux ans après son compagnon de

couleurs et d’entraînement Lord Mirande (Agent Bleu).

 

 

Polar Rochelais tente

également des impasses gagnantes

Comme Don M i r a n d e , P o

l a r Rochelais (Le Balafré) avait été, un t e m p s , pressenti au départ du

Grand Steeple. Il a terminé deuxième du précédent cité dans le Prix Troytown,

mais il n’a plus été revu depuis. Patrice Quinton a donc donné un programme

allégé à son pensionnaire qui arrive sur ce Prix des Drags avec beaucoup de

fraîcheur. Cela fait maintenant trois mois que Polar Rochelais n’a plus été

revu en piste.

 

Rien à perdre pour En La Cruz

Deuxième du Prix du Président

de la République (Gr3), En La Cruz (Robin des Champs) a ensuite tenté sa chance

en haies. D’après son entraîneur, elle reste bien meilleure en steeple.

Évidemment, elle possède encore peu de références dans les Groupes traditionnels

qui se disputent sous la forme de courses à conditions. L’absence des meilleurs

est une belle occasion pour elle de se tester à ce niveau au moindre mal. Ce

scénario est un peu le même pour la cou rageuse Smabelle (Villez), coutumière

des gros handicaps sur les gros obstacles.

 

La régularité de Nono des

Ongrais

Dans la catégorie intermédiaire

des courses à conditions et handicaps relevés, difficile de trou ver un

candidat plus régulier que Nono des Ongrais (Goldneyev). Ce 8ans vient de

remporter avec la manière le Prix Andréa. Ses seuls échecs radicaux ont eu lieu

lorsqu’il s’est frotté au meilleur niveau (non placé dans le Prix Carmarthen,

Gr3 ; idem dans le Prix de Compiègne, Gr3). Ce lauréat de la Grande Course de

Haies de Printemps (Gr3) 2008 mériterait pourtant de réussir à monter la ou les

petites marches qui lui permettraient de figurer dans une épreuve telle que ce

Prix des Drags.