Oaks d’epsom

Autres informations / 04.06.2009

Oaks d’epsom

OAKS D’EPSOM (G.-B.),

Vendredi 5 juin

 

Récemment, elle a fait la

reconnaissance du parcours lors de travaux du matin qui ont satisfait son

mentor, John Gosden. Celui-ci avait d’ailleurs expliqué être venu, 32 ans

auparavant (en 1977), travailler The Minstrel (Northern Dancer) sur cette piste

d’Epsom quelques jours avant son sacre dans le Derby, alors qu’il travaillait

chez Vincent O’Brien, récemment disparu. Une victoire de Rainbow View serait

donc un joli hommage pour ce légendaire entraîneur. Une défaite, au contraire,

sera quasiment l’enterrement de la fille de Dynaformer…

 

Sariska, la favorite des

anglais

En survolant les Musidora

Stakes (Gr3), Sariska (Pivotal) est par la même occasion devenue la favorite

des Oaks d’Epsom. Il est vrai que ce Gr3 disputé à York a toujours été un

excellent tremplin pour Epsom, même si la dernière auteure du doublé remonte en

1997 en la personne de Reams of Verse (Nureyev). Depuis, huit lauréates des

“Musidora” ont échoué dans les Oaks, mais cela n’atteint pas Michael Bell,

entraîneur de Sariska, qui a déclaré à la presse britannique : « Elle ne fait

pas grand-chose à la mai son et n’est jamais très décontractée. Nous avons

évité les Guinées de Newmarket, car le terrain y était trop rapide pour elle.

Nous nous sommes donc concentrés sur les Oaks, elle y est favorite et je pense

que nous avons pris la bonne décision. La distance de 2.400m sera à son avan tage

et elle devrait y faire une valeur supérieure à ce qu’elle a fait jusqu’à

présent. Sa façon de galoper, son phy sique et ses origines suggèrent qu’elle

devrait bien courir. »

 

“Sir Michael” et “O’Brien” en

embuscade

Derrière ces deux favorites

pointent Phillipina (Medicean) et Perfect Truth (Galileo). La première nommée

est entraînée par Sir Michael Stoute, deux fois au palmarès de ce Gr1, et la

seconde par Aidan O’Brien, titulaire de trois victoires dans ces Oaks. Toutes

deux viennent de se ren contrer dans les Cheshire Oaks (L), et Perfect Truth a

pris de peu la mesure de Phillipina. L’une et l’autre ne possè dent pas encore

de vraie référence au plus haut niveau, mais proviennent de la préparatoire

remportée par Light Shift (Kingmambo) en 2007 avant qu’elle ne gagne les Oaks.

Concernant Perfect Truth, Chris Richardson, mana ger de Cheveley Park Stud, a

expliqué à la presse britan nique : « Nous visons peut-être trop haut, mais si

vous n’avez pas l’esprit de compétition, vous ne pouvez pas gagner. Le terrain

devrait lui plaire, car elle aime entendre ses sabots résonner sur le sol. »

 

Midday, la marque d’Henry

Cecil

De tous les entraîneurs en

activité, Henry Cecil est le plus titré dans les Oaks avec huit victoires.

Cette année, il pré sente Midday, pour tenter de combler le trou qui le sépare

de Robert Robson, titulaire de treize succès (entre 1802 et 1825). Restant sur

une victoire dans les Oaks Trial Stakes (L), Midday (Oasis Dream) a le profil

d’une révélation possible et son entraîneur a déclaré à la presse britannique :

« A ce stade, je suis très

content de Midday. C’est une course difficile à évaluer, mais je sens qu’elle

s’est améliorée et doit avoir une chance. D’après Timeform, elle possède un

rating de 108 et Sariska de 116, et doit donc s’améliorer pour prouver qu’ils

ont eu tort. »