Ouqba, “l’autre” barry hills

Autres informations / 17.06.2009

Ouqba, “l’autre” barry hills

Jersey Stakes (Gr3)

Dans les Jersey Stakes (Gr3),

les britanniques faisaient confiance a Infiraad (Haafhd), entraîné par Barry

Hills et choisi par son fils, Richard Hills, premier jockey de Cheikh Hamdan Al

Maktoum. Mais les jockeys se trompent parfois et l’autre représentant de Barry

Hills portant la casaque de Cheikh Hamdan, Ouqba (Red Ransom), s’est imposé,

venant à bout de la ténacité de Deposer (Kheleyf). Pour les cavaliers, la

gloire est donc revenue à Tadhg O’Shea, pour qui c’est le premier succès à

Royal Ascot.

 

La thérapie par les victoires

de Barry Hills

Aimé de toute la profession

outre-Manche, Barry Hills est actuellement à l’hôpital où il se bat contre le

cancer. Cette victoire à haut niveau fait suite à celle de Ghanaati (Giant’s

Causeway) dans les 1.000 Guinées de Newmarket (Gr1) et ces succès font office

de thérapie pour l’entraîneur.

 

Onzième des 2.000 Guinées,

après avoir remporté un gros handicap, Ouqba a fait étalage de son talent,

s’imposant comme un poulain pouvant viser un petit peu plus haut encore. Angus

Gold, manager des effectifs de Cheikh Hamdan, a déclaré à la presse britannique

: « Je pense que c’était son Derby. Il est juste en-dessous des meilleurs de sa

génération. J’ai été très impressionné par ce qu’il a fait. J’ai pensé qu’il

était le premier battu un moment, mais il a repris son mors. C’est un petit

dur. » Charlie Hills, fils et assistant de Barry Hills, expliquait pour sa part

: « Nous étions très contents de ses travaux après sa victoire dans un handicap

en début de saison. Il avait gagné ce handicap de très belle manière, mais

peut-être que les 2.000 Guinées arrivaient un peu tôt pour lui. Pour la suite,

on peut penser au Prix de la Forêt (Gr1 – 1.400m), car nous voulons le garder

sur 1.400m »

Charlie avait également une

pensée pour son père, ajoutant : « Mon père a vu cette victoire depuis son lit.

Il va bien mieux maintenant et, si tout va bien, il sortira de l’hôpital à la

fin de la semaine. »

 

Cheikh Hamdan garde la main

sur les “Jersey” Ouqba s’impose en 1’27’’65, ce qui est un temps relativement

correct pour les Jersey Stakes. Il succède à son compagnon de couleurs Aqlaam

(Oasis Dream), que l’on a vu mardi prendre la troisième place des Queen Anne

Stakes (Gr1). Le palmarès des Jersey Stakes regorge de bons éléments, dont

certains sont devenus des étalons reconnus, comme Kheleyf (Green Desert),

Mozart (Danehill), Observatory (Distant View) ou encore Diktat (Warning), pour

ne citer que quelques gagnants depuis 1998

 

 

Jersey Stakes (Gr3)

Deposer, « seulement battu

par meilleur »

Deposer défend la casaque de

Kent Bloodstock, un syndicat créé par l’entraîneur John Best. Ce syndicat a huit

chevaux et son créateur disait à la presse britannique : « Ce n’était pas prévu

d’aller devant, car nous pensions qu’il y avait d’autres concurrents que nous

pour jouer ce rôle. Mais son jockey a monté une très bonne course et a bien

fait de le laisser galoper. Le cheval a très bien tenu sa partie et est

seulement battu par meilleur que lui aujourd’hui. »

 

Donativum en échec

Concurrent le plus titré du

lot, Donativum (Cadeaux Généreux) a terminé cinquième, sans jamais avoir

réellement donné d’illusion. Le lauréat du Breeders’ Cup Juvenile Turf, alors

qu’il était entraîné par John Gosden, n’a pas montré le même changement de

vitesse qu’à 2ans.

 

Aranel court pour l’avenir

Présenté par Maurizio

Delcher-Sanchez et monté par Christophe Lemaire, Aranel (Hawk Wing) se classe

au huitième rang, après avoir un moment fait illusion. Après la course, son

entraîneur nous a déclaré : « Cette course est venue un peu tôt dans son

programme, mais il court bien et finit plaisamment. Il vaudra une Listed.

Les autres partants, dans

leur ordre d’arrivée

Aranel (Hawk Wing),

Awinnersgame (Kyllachy), Infiraad (Haafhd), Instalment (Cape Cross), Jobe

(Johannesburg), Loch Linnhe (Elusive Quality), Nasri (Kyllachy), Ocean’s

Minstrel (Pivotal), Patrician’s Glory (Proud Citizen), Saucy Brown (Fasliyev),

Total Gallery (Namid). Tous couru.

Pendant six cents mètres, le

peloton reste scindé en deux avant de se rassembler. À la corde, Deposer donne

le rythme avec Ocean’s Minstrel dans son sillage. Sur la ligne de tête viennent

également Infiraad et Aranel, monté par Christophe Lemaire. Il faut attendre

les quatre cents derniers mètres avant que la course se décante et ils sont

alors dix, déployés en éventail, quasiment sur la même ligne. Côté corde,

Deposer tient bon, mais, au centre, Ouqba se rapproche avec d’évidentes

ressources. À cent mètres du poteau, l’impression visuelle se confirme : Ouqba

vient en pleine piste (ce qui est toujours difficile sur la ligne droite

d’Ascot) et prend l’avantage pour aller s’imposer avec une marge évidente.

Courageux jusqu’au bout, Deposer conserve très facilement la deuxième place

devant Ashram, qui contient du minimum l’assaut, en pleine piste, du rentrant

Gallagher.