Philippe bouchara élu président du syndicat des propriétaires

Autres informations / 08.06.2009

Philippe bouchara élu président du syndicat des propriétaires

En

devenant le patron du puissant Syndicat des propriétaires, Philippe Bouchara

incarne le rajeunissement et la modernisation dont ont tant besoin les

instances dirigeantes des courses. La nouvelle est d’autant plus heureuse que

le fils de Jacques Bouchara, lui-même longtemps président de cette entité, a

été élu par vingt voix positives sur vingt votants ; son principal challenger,

Hervé Chamarty, ayant décidé in fine de ne pas se présenter, faisant valoir une

certaine incompatibilité entre cette fonction nationale très prenante et ses

engagements professionnels et privés dans le Sud-Ouest.

Le

président sortant, et non candidat à sa succession, Jean-

Claude

Seroul, a ouvert la séance, prononçant, avec une émotion à peine dissimulée, un

remarquable discours qui mêla son bilan et les directions essentielles de cette

association professionnelle à laquelle il est tant attaché. Il a bien sûr

rappelé que l’unité du Syndicat était déterminante, et c’est en ce sens qu’il a

invité les vingt membres du Bureau national à entériner l’accession de Philippe

Bouchara à la position suprême, ce dernier étant le candidat évident, ayant

réussi à fédérer sur sa personne le soutien de tous. Il faut dire que

préalablement à cette unanimité finale, ces dernières semaines ont été le

théâtre de débats et négociations entre les dirigeants de cette organisation,

Philippe Bouchara ayant convaincu son monde, fort de sa détermination et d’un

programme dynamique qu’il entend communiquer d’ici quelques semaines.

C’est

ainsi que l’équipe dirigeante qui s’est imposée reflète la cohésion et la complémentarité qui caractérisent le

Syndicat. En effet, l’élection de Philippe Bouchara s’est accompagnée de la nomination de deux vice-présidents,

Gérard Nicol et Hervé Chamarty, respectivement Présidents

régionaux de l’Ouest et du Sud-Ouest. Ces derniers

seront plus que des soutiens du président, ils sont appelés à exercer des responsabilités importantes dans le

Syndicat, à l’instar de celles qu’exerçait déjà Gérard Nicol, “l‘homme

fort” de cette entité qui a encouragé depuis le début la candidature de Philippe Bouchara. Pour compléter le trio

dirigeant, Jean-Claude Seroul a accepté

la position de Président d’honneur qui lui permettra d’apporter son expérience

et sa sagesse à la nouvelle équipe qui s’en trouve ainsi légitimée.

 

PHILIPPE BOUCHARA :

« UN

HONNEUR ET UN CHALLENGE VITAL »

 

Jour de Galop. Quelle est votre première réaction à cette

élection ?

Philippe

Bouchara. Je suis ému en ce jour car j’espère faire plaisir à mon père qui a

consacré une partie de sa vie aux courses françaises. Mais cette émotion tient

aussi à l’importance de la tâche car la conjoncture qui sera la mienne à la

tête du Syndicat des propriétaires est particulièrement difficile. Nous sommes

à un tournant politique et économique des courses, et il m’apparaît déterminant

de construire une donne économique qui assure aux socioprofessionnels du Galop

la possibilité de poursuivre et développer leur activité. Le retour à la

filière professionnelle est vital, et j’entends me battre, principalement sur

les allocations de courses, dans toute la France, pour que les professionnels

français puissent survivre convenablement.

Votre

détermination s’étend à tous les professionnels.

Je suis

élu Président des propriétaires qui forment la clé de voûte du système des

courses avec les parieurs. Mais je suis convaincu que la prospérité doit être

globale : que signifieraient des courses où les éleveurs devraient renoncer à leur

passion, où des entraîneurs seraient acculés à la faillite ? C’est pourquoi je

me mobiliserai pour les propriétaires, mais aussi par voie de conséquence pour

les autres catégories professionnelles des courses. En fait, nous sommes tous

sur un même bateau, et il est désormais de mon devoir de le conduire à bon

port.

 

Et vous

ne serez pas seul.

Heureusement

pas ! En ce qui concerne le Syndicat, l’équipe est solide et déterminée comme

le pack de Perpignan qui a gagné samedi. Les deux vice-président sont des

personnalités de valeur qui gagnent à être connues. Gérard Nicol, le président

régional de l’Ouest, avec qui je travaille étroitement depuis des années, et

qui fait preuve de ses qualités dans les instances de France Galop où il est

très apprécié. Hervé Chamarty, le président du Sud-Ouest, qui a l’étoffe d’un

grand dirigeant et dont la dynamique personnelle sera précieuse pour notre

association. Enfin, je tiens à rendre hommage à Jean-Claude Seroul qui, en

acceptant une présidence d’honneur, restera actif parmi nous. Fidèle compagnon

de mon père, il m’a beaucoup appris ces dernières années et ses conseils avisés

resteront essentiels dans les temps à venir. Nous avons besoin de lui.

 

Pouvez-vous

parler de votre programme ?

Oui, je

peux, mais je pense qu’il sera préférable que je vous présente le tableau

d’ensemble de notre politique en présence de mes deux vice-présidents qui sont

partie prenante de cette mandature. Je vous donne donc rendezvous rapidement.

Pour l’heure, je me limiterai aux grands principes que nous défendons :

maximisation des allocations, respect des grands équilibres entre les

disciplines et les régions, et développement de notre action pour la

popularisation et le renforcement du propriétariat.