Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Royal ascot jeudi

Autres informations / 19.06.2009

Royal ascot jeudi

Gold Cup (Gr1) Suite de la

page 1

Yeats, « champion chez les

poids lourds »

« Nous avons un cheval

merveilleux, mais nous avons du mal à prendre conscience du fait qu’il est vraiment

quadruple vainqueur du Gold Cup… Nous rêvons, et rêvons, et rêvons… » Comme bon

nombre d’observateurs, Aidan O’Brien n’en croit pas ses yeux. Il répète à

chaque détour de phrase que la victoire est fantastique, incroyable, que son

cheval est exceptionnel : « Je n’en ai jamais eu un comme celui-là dans mes

boxes, il est unique. »

Johnny Murtagh comparait

Yeats à un boxeur multiple champion du monde : « C’est un grand ! Mohamed Ali

disait qu’il était le plus grand et il l’était. Aujourd’hui, Yeats a montré à

tout le monde qu’il est le champion dans la catégorie des poids lourds ! C’est

le plus grand jour de ma vie professionnelle. »

Comme l’an dernier, Yeats

était passé par une Listed préparatoire à Navan. Mais si en 2008, il s’était

imposé avant de s’élancer à Ascot, il a dû cette année se contenter de la

sixième place, sur huit partants… « Après Navan, Aidan O’Brien m’avait dit

qu’il serait au mieux pour Ascot. Et le terrain de Navan était trop lourd », a

commenté le pilote.

 

John Magnier : « Plusieurs

éleveurs m’ont dit qu’ils voudraient utiliser Yeats comme étalon »

« En venant aux courses, j’ai

demandé à Aidan O’Brien ce qu’il pensait du cheval, il m’a dit qu’il ne l’avait

jamais vu aussi bien, a déclaré John Magnier, propriétaire du champion. Nous

sommes vraiment heureux et fiers d’être associés à un tel cheval et nous

pensons à toute l’équipe qui s’occupe de lui au quotidien. » Quand les

journalistes ont demandé à John Magnier si le cheval allait encore courir ou

rentrer au haras, ce dernier a répondu : « Nous allons en discuter tous

ensemble, ainsi qu’avec les vétérinaires. Il a 8ans et nous voulons ce qu’il y

a de mieux pour lui, maintenant et pour l’avenir. Pour le moment, je ne

souhaite pas me prononcer pour l’une ou l’autre solution. Au haras, tout le

monde ne veut pas utiliser des gagnants de Gold Cup. Mais nous avons besoin de

sa tenue et c’est vraiment un cheval unique. Plusieurs éleveurs m’ont déjà dit

qu’ils voudraient utiliser Yeats. Mais cela n’est pas vraiment à l’ordre du

jour. Pourquoi arrêter maintenant, avec un cheval heureux comme il l’est

aujourd’hui ? Les gens aiment le voir et nous aimons le voir courir. Il est possible

qu’il dispute le Goodwood Cup. »

 

Patkai, un courageux poulain

Patkai a été le seul cheval

de la course à pouvoir se lancer à la poursuite de Yeats. Il a finalement

terminé deuxième, sans faire illusion pour la victoire, mais à 4ans, c’est une performance

à relever. « Il a très bien couru, a déclaré Peter Reynolds, manager des

effectifs de Ballymacoll Stud. Il a montré qu’il tenait et qu’il pouvait se

battre avec un très bon cheval. Ce n’est absolument pas une honte d’être

deuxième de Yeats ! »

 

Geordieland, cette fois-ci

sur la troisième marche Deuxième de Yeats dans le Gold Cup en 2007 et en 2008,

Geordieland a dû se contenter de la troisième place après n’avoir pas eu toutes

ses aises pour se décaler et produire son effort final. Son entraîneur, Jamie

Osborne, a déclaré : « Je suis déçu, mais je n’ai vu la course qu’une seule

fois et j’aimerai la revoir. C’est une grande performance de Yeats.