Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Runaway, une étape avant arlington

Autres informations / 18.06.2009

Runaway, une étape avant arlington

LONGCHAMP, Jeudi

Prix La Coupe (Gr3)

Après l’excellente troisième

place de Runaway (King’s Best) dans le Prix d’Ispahan (Gr1), Rupert

PritchardGordon, son entraîneur, nous avait expliqué vouloir aller à Arlington

(voir JDG du

21 mai) courir l’Arlington

Million (Gr1 – 9 août). Cette Coupe de Longchamp pourrait donc lui servir de

bon tremplin avant

ce possible objectif

américain, d’autant que Runaway court bien frais et qu’il bénéficiera ensuite

de deux mois de repos et de préparation. Ce cheval avait été connu pour être

parfois un peu délicat, mais son mentor nous avait dit que ce n’était plus le

cas et que « le cheval est très bien ces derniers temps. »

 

Starlish, pour rattraper le

temps perdu

Après un an de disette,

Starlish (Rock of Gibraltar) vient de retrouver le chemin du succès à

l’occasion du Prix Samos (Longchamp – 1.850m). Cette victoire avait rempli

d’émotion Daniel Malingue, son éleveur, et Starlish peut lui en donner encore à

l’occasion de cette Coupe de Longchamp. Ce cheval de classe possède même les

moyens de s’imposer, lui qui aurait dû remporter le Prix Hocquart (Gr2) l’an

dernier, mais il avait fait un écart “perdant” à la distance, laissant la

gloire à Démocrate (Dalakhani). Pourtant, « ce n’est pas un cheval compliqué,

il avait juste eu peur », nous avait expliqué son entraîneur, Elie Lellouche.

Willywell a retrouvé du mordant

Willywell (Jimble) déserte

les étapes du Défi du Galop pour courir cette Coupe, dans laquelle il avait

pris la deuxième place en 2007 (dans une épreuve décapitée par des chutes).

Après un second semestre 2008 plutôt figue que raisin, Willywell s’est montré

sous son meilleur profil en ce début de saison et vient d’aligner deux victoires.

Ce cheval généreux connaît le parcours et, même face à de tels adversaires, il

n’est pas incapable de prendre un accessit.

 

Torrid Hell vient de réaliser

un “truc”

Le 30 mai, dans le Prix

d’Argenteuil, Torrid Hell (Vettori) a réalisé une drôle de performance,

s’imposant après avoir attendu en dernière position. Il était le seul à réussir

de cette manière ce jour-là et son entraîneur, Stéphane Wattel, avait expliqué

: « On avait décidé de lui ôter les œillères australiennes et de le monter en

patientant, afin qu’il comprenne ce qu’on lui demande. ». Le premier essai sans

peaux de mouton n’avait pas été très concluant pour Torrid Hell, mais, dès le

second essai, il a montré qu’il avait vite compris. A lui de réussir la

transformation maintenant…

 

Une opposition hétérogène

Du reste des cinq opposants,

il ne ressort vraiment aucune “grosse pointure”. L’occasion nous sera donnée de

découvrir Mr Brock (Fort Wood), un 6ans transfuge de Dubaï, qui est estampillé

“SAF” et qui est désormais entraîné par Christiane Head-Maarek. Seul

britannique du lot, Stotsfold (Barathea) est un cheval de niveau Gr3, qui avait

tout de même terminé sixième sur douze des Prince of Wales’s Stakes (Gr1) de

Duke of Marmalade (Danehill). Venue d’Allemagne, Goose Bay (Groom Dancer) n’a pas

encore trouvé son rythme de croisière en France. Son profil rappelle un peu

celui d’Avanti Polonia (Polish Precedent), qui était également entraînée par

Freddy Head, venait d’Allemagne et portait la même casaque. Avanti Polonia

avait mis un peu de temps à s’adapter avant de remporter le Prix de Pomone

(Gr2) durant le meeting de Deauville. Après avoir remporté deux handicaps

consécutivement, la vaillante et bonne finisseuse Sans Chichi

(Chichicastenango) profite de sa forme pour tenter l’aventure au niveau des

Groupes. Enfin, Bon Grain (Muhtathir), qui avait pris part à la Poule d’Essai

(Gr1) l’an dernier, a perdu un peu de sa verve et a besoin de rassurer.