Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Scandale sur la toile

Autres informations / 09.06.2009

Scandale sur la toile

Ceux qui

ont suivi notre feuilleton sur l’ouverture du marché des jeux en ligne savent

que Dominique de Bellaigue, président du Cheval Français, s’est imposé comme le

défenseur n°1 du système actuel, du PMU, du pari mutuel en général, etc.

L’homme fort du trot français a toujours été sans pitié pour ceux, notamment

galopeurs, qu’il accusait de brader l’héritage national… Mais désormais, les

révélations du site www.lemonde.fr battent gravement en brèche cette

répartition des rôles.

Chaque

mois, le Cheval Français édite un magazine. Ce média est dirigé, ès qualités,

par Dominique de Bellaigue. Et sa réalisation en est déléguée, par le Cheval

Français, à une entreprise de presse. Cette entreprise est une société éditrice

de plusieurs supports du site internet au magazine mensuel. Or le petit site

internet en question publie, depuis la fin de la semaine dernière, des

publicités pour le bookmaker Unibet, clandestin en France.

En

d’autres mots, le Cheval Français fait appel aux services d’une entreprise qui

assure la promotion de bookmakers interdits en France, qui cannibalisent la

clientèle du PMU et affaiblissent notre modèle de financement !

Interrogé

jeudi soir, Jacques Chartier, directeur technique du Cheval Français, s’est dit

scandalisé par l’initiative de ce site internet. La société éditrice

cessera-t-elle de faire de la publicité pour Unibet (on peut en douter, car les

publicités étaient toujours là dimanche soir) ? Ou bien le Cheval Français

rompra-t-il toute relation commerciale avec cette entreprise ? Dans les jours

prochains, nous saurons quelles mesures auront été prises par le Cheval

Français pour remédier à ce grave problème. Car cette grande faille dans la

défense de notre filière a de quoi inquiéter. Si, déjà, les pirates réussissent

à mettre en défaut le Cheval Français, qu’en sera-t-il lorsqu’ils seront

autorisés à exercer