Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Stacelita : les chiffres face à l’évidence

Autres informations / 14.06.2009

Stacelita : les chiffres face à l’évidence

CHANTILLY, dimanche

 

 

Prix de Diane (Gr1)

S’attaquer au Prix de Diane

(Gr1) après avoir gagné le Montjeu Coolmore Prix Saint Alary (Gr1) s’apparente

à un défi contre la logique. Les (fameux) chiffres ne parlent pas en faveur de

la lauréate de Longchamp. Depuis 1979, soit 30 éditions, seules quatre

pouliches ont réalisé le doublé Saint-Alary / Diane : Harbour (Artic Stern) en

1982, Lacovia (Majestic Light) en 1986, Indian Skimmer (Storm Bird) en 1987 et

Zainta (Kahyasi) en 1998. Même une championne comme Three Troïkas (Lyphard) a

buté sur cette statistique. Cette année, cette théorie peut toutefois être

bouleversée grâce à Stacelita (Monsun).

Seule gagnante de Gr1 au

départ du Prix de Diane (Gr1), sa victoire serait d’une logique implacable.

Pour appuyer un peu plus cette évidence, il suffit de rappeler que le tandem

Jean-Claude Rouget – Christophe Lemaire marche sur l’eau depuis le début de

l’année, ayant remporté déjà quatre Groupes 1 en France. Rien n’est gagné avant

d’être couru, mais il est difficile d’aller contre la logique qu’apporterait

une victoire de Stacelita. Cette dernière défend maintenant les mêmes couleurs

qu’Elusive Wave (Elusive City), celles de Martin Schwartz.

Stacelita (Monsun).

Seule gagnante de Gr1 au

départ du Prix de Diane (Gr1), sa victoire serait d’une logique implacable.

Pour appuyer un peu plus cette évidence, il suffit de rappeler que le tandem

Jean-Claude Rouget – Christophe Lemaire marche sur l’eau depuis le début de

l’année, ayant remporté déjà quatre Groupes 1 en France. Rien n’est gagné avant

d’être couru, mais il est difficile d’aller contre la logique qu’apporterait

une victoire de Stacelita. Cette dernière défend maintenant les mêmes couleurs

qu’Elusive Wave (Elusive City), celles de Martin Schwartz.

Entraînée par le même homme,

Tamazirte (Danehill Dancer) peut même apporter le doublé à l’entraîneur de

Sers. Deuxième de la Poule d’Essai (Gr1), sa tenue reste une donnée inconnue,

mais ne l’était-elle pas pour Le Havre (Noverre), gagnant du Jockey Club après

avoir également ter miné deuxième de la Poule d’Essai ? C’est le cheval qui

fait la tenue et à Tamazirte de montrer qu’elle peut tenir 2.100m.

 

Qui, pour s’opposer au

rouleau compresseur Rouget ? Pour contrer le duo de Jean-Claude Rouget, pas

moins de six ? JDG Rising Star ? seront en piste. Elles ont

pour nom Shediyama (Red Ransom), Ana Americana (American Post), Board Meeting

(Anabaa), Célimène (Dr Fong), Eclair de Lune (Marchand de Sable) et Plumania

(Red Ransom). De ce lot d’étoiles, la candidature la plus sui vie sera celle de

Célimène. Seule invaincue au départ avec Stacelita, elle représente un nouveau

trio au départ de ce Groupe 1 : elle défend la casaque de Gérard Laboureau, est

entraînée par Carlos Lerner et sera montée par Yann Lerner, toujours à la

recherche d’une première victoire de Groupe

1. La fille de Dr Fong a

montré dans le Prix Pénélope (Gr3

– 13/04) qu’elle avait

l’étoffe d’une gagnante de Diane. L’entourage a préféré conserver un maximum de

fraîcheur pour cet objectif. Elle tentera de suivre les traces de Pawneesse,

dernière lauréate du Pénélope puis du Diane…en 1976. Mais Pawneese avait aussi

ajouté à son printemps une victoire dans le Prix Cléopâtre (Gr3).

 

 

 

CHANTILLY, dimanche

Prix de Diane (Gr1)

Sœur de Bright Sky

(Wolfhound), lauréate du Diane en 2002, Board Meeting n’a pas fait la valeur

attendue dans le Prix Cléopâtre, étant battue par Flying Cloud (Storming Home),

qui a depuis rejoint l’entraînement de Saeed Bin Suroor. Son entourage l’a

toujours estimée et il faut reprendre cette représentante de l’Ecurie

Wildenstein, qui possède une classe évidente.

Battue dans une “B” à

Saint-Cloud, Shediyama avait alors déçu, mais son Alain de Royer Dupré avait

expliqué qu’elle n’était pas à 100%, puisqu’il n’avait pu la travailler autant

qu’il l’aurait souhaité. Toutefois, elle paraît plus apte à faire acte de

candidature pour une place que pour la victoire. Dans un grand jour, Ana Americana

est capable d’un coup d‘éclat. Mais elle a des problèmes de dos, ce qui la gêne

en course. En cas de victoire, elle permettrait à Gérald Mossé de devenir

recordman du nombre de victoires dans le “Diane” avec six réalisations.

Représentant Deauville, Eclair

de Lune a, dès ses débuts à 2ans, été estimée comme une pouliche de Prix de

Diane par son entourage. Elle vient de le démontrer en survolant le Prix de la

Chapelle en Serval (B), disputé sur ce par cours. Enfin, la dernière étoile,

Plumania, a déçu dans le Prix Saint-Alary, après une bonne rentrée dans le Prix

Cléopâtre (2e). Sur ses valeurs

montrées à 2ans, elle dispose d’une bonne chance, mais son récent échec incite

à une certaine retenue.

Chez les autres pouliches, il

faut bien sur détacher la candidature de Dénomination (Smart Strike). Cette

pouliche américaine, adepte du bon terrain, a remporté les Prix Finlande (L) et

Vanteaux (Gr3) de bout en bout. Son début d’année 2009 a été en tout point

parfait et, une semaine après le Jockey Club, elle tentera de venger son compagnon

d’entraînement, Fuissé (Green Tune – 2e). Seule anglaise au départ, Fantasia

(Sadler’s Wells) possède un pedigree l’autorisant à tenir la distance de 2.100m

qu’elle va découvrir. “Abandonnée” par Lanfranco Dettori, qui est retenu par

Godolphin en Allemagne, elle sera montée pour la première fois par Stéphane

Pasquier.

 

 

Chaque jour, JDG vous

présente en détail les prétendantes au Prix de Diane. Aujourd’hui, nous

finissons la série avec l’anglaise Fantasia (Sadler’s Wells) et la leader Onega

Lake (Peintre Célèbre).