Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Statistiques classement des entraîneurs de plat au 3 juin 2009

Autres informations / 04.06.2009

Statistiques classement des entraîneurs de plat au 3 juin 2009

La première partie de l’année

2009 a été exceptionnelle pour Jean-Claude Rouget. Ou plutôt : exceptionnelle

tout court, car ses résultats le placent dans la lignée des plus grands

entraîneurs français – récents, comme André Fabre et Alain de Royer Dupré, ou

anciens, comme François Mathet ou François Boutin. Jean-Claude Rouget est en

tête aux allocations, avec plus du double d’argent (2.480.580€) que n’en a

gagné son dauphin Elie Lellouche (1.075.180€), qui a pourtant lui aussi signé

un début d’année de très haute volée ; Rouget est en tête aussi par le nombre

de victoires (94) ; en tête au nombre de victoires par partant (0,29) ; et en

tête aux gains/cheval (19.081€). Evidemment, il est toujours recordman du nombre

de victoires dans une année (242 en 1994)… Enfin, contraire ment à une idée

reçue, il est très loin d’être celui qui court le plus (324, loin derrière les

487 partants d’Henri-Alex Pantall et les 451 de Robert Collet).

Comment l’entraîneur de Pau

explique-t-il sa réussite ?

« Cette année, j’ai de

meilleurs chevaux. Mes bons 2ans de 2008 ont confirmé en 2009. Et peut-être

aussi que la concurrence est moins forte… »

 

Mais, outre ses résultats,

Jean-Claude Rouget se singularise aussi par son franc-parler – qui séduit ou

agace, mais ne laisse personne indifférent. Lorsque nous l’avons interrogé pour

lui faire commenter le classement des entraîneurs de plat, le hasard de

l’interview a mené sur le sujet des pistes en sable fibré : « Sur le plan

technique, on ne peut être que favorable aux P.S.F. Mais quand on construit une

P.S.F quelque part, on défigure le paysage : aujourd’hui, Pau est devenu un

paysage lunaire alors qu’avant, l’hippodrome avait beaucoup de charme. Je suis

contre les P.S.F, à la fois pour des raisons écologiques et esthétiques. Et je

suis, en particulier, contre une P.S.F à Chantilly, sur ce site magnifique

qu’on n’a pas le droit de défigurer. » Voilà le genre de propos qui ne fait pas

plaisir à ses confrères de la Cité des Condés… « Quand je dis que je suis

contre la P.S.F de Chantilly, il faut ajouter que je suis également contre une

P.S.F à Longchamp où, là encore, le site doit être sauvegardé. Mais

contrairement à ce qui peut se dire, je ne veux absolument pas embêter mes

collègues parisiens. Je n’ai d’ailleurs aucun problème avec eux. Je ne suis en

guerre avec personne. Alors que l’on me foute la paix ! J’ai démarré avec 0 et

je n’ai rien volé à personne. D’ailleurs, je pratique des prix tout à fait

comparables à ceux de Chantilly ou Maisons : chez moi, c’est 53 euros par jour.

Si d’autres veulent faire payer 28 euros, c’est leur problème, mais qu’on ne

m’accuse pas de casser les prix, parce que c’est faux. » Et il conclut : « Je

ne sais pas si d’autres sont jaloux de moi mais de mon côté, je ne jalouse

personne. J’aime les chevaux et je suis toujours en admiration devant les

champions, comme Zarkava l’année dernière. Quand on voit des professionnels

réussir, je crois qu’il faut essayer de s’en inspirer. »