Alava impressionne

Autres informations / 21.07.2009

Alava impressionne

Au deuxième jour de la Grande Semaine du Galop de Vichy,

c’est de la pensionnaire de Carlos Laffon-Parias, Alava (Anabaa), qu’est venue

l’impression la plus favorable. Alors qu’elle avait été remarquée comme la

grande malheureuse lors de sa course de rentrée (niveau D) en mai à Longchamp,

elle a renoué avec le succès dans le Prix des Arvernes (D). Bien placée au sein

du peloton le long de la corde, Alava a été déboîtée peu avant le passage de

route en pleine piste par son partenaire, Jérôme Claudic. « Je ne sentais pas

trop de rester le long de la corde, a précisé le jeune jockey. Je me suis alors

décalé en pleine piste, un peu brutalement il est vrai. Quand je suis sorti et

quand j’ai retendu mes rênes, je sentais que j’avais la mesure des mes

adversaires. Elle le fait avec de la marge. » Répondant parfaitement aux

sollicitations, Alava s’est littéralement envolée dans la phase finale,

s’imposant par plus de six longueurs.

Ironie du destin, Alava succède au palmarès au gris Assafair

(Chargé d’Affaires), un poulain de qualité que son entourage n’a pas hésité à

lancer dans l’aventure des Groupes en septembre (non placé du Prix du Prince

d’Orange, Gr3). Or, une autre des belles sensations du jour est à mettre au

crédit de la 2ans As Speed (Keltos), une sœur… d’Assafair. Elle a maîtrisé de

bout en bout le Prix Ombrette (D). Dans un style différent, Madiba (Bertolini)

a fait sien le Prix de Cusset (D) chez les mâles. Certains diront que c’était mieux

que les précités. Mais à Vichy, dans ses jugements comme dans ses sorties, il

faut ménager ses envies. Car la semaine est loin d’être finie…

 

Sous la présence écrasante d’Anabaa

Alors qu’Alava (Anabaa) a éclaboussé de sa présence le final

du Prix des Arvernes (D), ce sont deux produits d’Anabaa Blue (Anabaa) qui se

sont signalés derrière elle : Tucumano et Mrassu. La course a tourné en quelque

sorte en hommage posthume au sire du Haras du Quesnay récemment disparu. Acquis

à réclamer par Patrice Chatelain lors de son avantdernière sortie, Tucumano

(Anabaa Blue) n’avait pas mis longtemps a faire plaisir à son nouvel entourage,

s’imposant pour sa première sortie sous ses nouvelles couleurs avant de se

classer deuxième à Compiègne dernièrement. Quelque peu pris de vitesse en début

de parcours, il a tracé une plaisante fin de course en pleine piste pour

s’emparer de la deuxième place. « J’été un peu surpris de voir mon pensionnaire

en queue de peloton alors qu’il est assez bouillant d’habitude, a déclaré son mentor.

Il a ensuite réalisé une très belle ligne droite en retrait de la lauréate qui

a survolé l’épreuve. »

 

Alava est le quatrième produit de Cerita (Wolfhound), qui,

pour le même entourage, a reçu trois accessits d’honneurs dans des Listeds. Au

haras, Cerita a déjà produit Almaguer (Spectrum), placé de Listed à l’âge de

3ans avant de faire une longue carrière dans les handicaps. Vient ensuite Abril

(Anabaa), gagnante de deux courses en France avant de vaincre au niveau des

courses principales en Espagne. Les deux derniers produits de Cerita sont une

femelle de 2ans par Intikhab et un yearling mâle par Green Tune. Cerita est une

jument aux origines notables. C’est une sœur utérine de Tamise (Time For A

Change), gagnante du Prix de Flore (Gr3) et double lauréate au niveau Listed,

et de Tarzan Cry (Anabaa), vainqueur du Prix Montenica (L) et deuxième du Prix

de Fontainebleau (Gr3). Quant à son père Wolfhound (Nureyev), il est connu pour

avoir produit Bright Sky, une champione “Wildenstein” titulaire du doublé Prix

de Diane (Gr1) / Prix de l’Opéra (Gr1).