Anabaa, version haras

Autres informations / 08.07.2009

Anabaa, version haras

Une place à part dans le

paysage français

Ce champion sur les pistes et

très grand étalon était un cas unique dans le paysage français. Sa condition de

fils de Danzig – comme Danehill ou Green Desert – et d’une gagnante de Gr1, la

fameuse Balbonella (Gay Mécène), lui a donné un rayonnement qu’aucun autre

étalon français contemporain ne pouvait revendiquer. Ce n’est pas faire injure

à ses condisciples du sommet de la hiérarchie des reproducteurs hexagonaux,

mais aucun ne pouvait lui être comparé. Ni Linamix (Mendez) à l’aura et aux

racines trop marquées du sceau national. Ni Highest Honor (Kenmare), lui aussi

pratiquant au Haras du Quesnay, dont l’empreinte n’a jamais vraiment réussi à

dépasser nos frontières. Seul Sinndar (Grand Lodge), titulaire de quatre Gr1

dont le Derby d’Epsom et le Prix de l’Arc de Triomphe, avait des arguments de

poids mais ses atouts commerciaux sont restés moins attractifs.

Soit, Anabaa n’a jamais

figuré à la première place du classement français. Deuxième en 2007 et 2008, il

présentait en contrepartie la particularité d’avoir toujours été dans le top10

depuis 2001, lorsque sa première production avait 3ans. Anabaa concentrait plus

que les autres tous les critères de réussite pour figurer dans le cercle de

l’élite fermée des étalons internatio’naux : ses performances, ses origines,

son modèle exceptionnel, sa production. Et il était le seul en France à pouvoir

prétendre à cela.

 

L’empreinte de Danzig

Anabaa n’était pas le seul

fils de Danzig en France. Mais, à ce jour, aucun autre ne présentait ses

résultats. Un des fils les plus influents du monstre Northern Dancer, avec

Sadler’s Wells évidemment, Danzig a tracé une œuvre plus marquée du signe de la

vitesse que Sadler’s Wells. Ses meilleurs représentants ont pour noms Danehill,

Green Desert, Chief’s Crown, Polish Precedent, Mujahid, Zieten. Anabaa en était

un des tout meilleurs, derrière le spectaculaire Danehill. Etonnamment, la saison

2009 a vu l’arrivée d’une nouvelle vague de descendants de Danzig de

top-niveau. Librettist, lauréat du Prix Jacques le Marois (Gr1) et du Prix du

Moulin de Longchamp (Gr1), Astronomer Royal, au palmarès de la Poule d’Essai

des Poulains, sont arrivés cette année. Della Francesca est un autre fils de

Danzig qui commence à faire parler de lui sur le terrain des juvéniles.

 

 

 

Les meilleurs produits d’Anabaa

Si la vitesse semblait être

l’argument premier d’Anabaa, au regard de ses aptitudes montrées en compétition,

il            Lot S Mère Père de Mère Vendeur

s’est montré plus éclectique dans sa 58 M Dedication Highest Honor Haras du

Quesnay production. Père de dix lauréats de 165 M Beautifulballer       Nureyev Haras des Capucines

Gr1, il a produit dès sa première

166 F Bluebird Sadler’s Wells Neustrian Associates

année Anabaa Blue, Amonita et

304 M Fantastic Women Henbane           Haras

du Quesnay

Anabaar. Le premier a

remporté le 410 F Bunny Hop Machiavellian          Haras

du Quesnay

Prix du Jockey Club, alors

sur 2.400m, Amonita a fait sien le Prix Marcel Boussac et Anabaar (renommé

Precision) a brillé à Hongkong dans le Hong Kong Cup (Gr1) et le Champions

& Chater Cup (Gr1). Petit échantillon de ce qu’allait être la production

d’Anabaa : succès internationaux et toutes distances. Ses exercices en

Australie lui ont permis de produire de nombreux lauréats de Gr1 dans

l’hémisphère Sud, comme Virage of Fortune, Headturner ou Teranaba. En Europe,

il est à l’origine de chevaux précoces comme Arazan (Futurity

Stakes, Gr2 ; 2e des National

Stakes, Gr1, à 2ans) ou tar-

difs comme Loup Breton (Prix

d’Harcourt, Gr2 ; 2e du Prix

Ganay, Gr1). La dernière

perle d’Anabaa est bien sûr Goldikova, dauphine de Zarkava (Zamindar) l’an

dernier chez les pouliches et détentrice de trois Groupes 1 sur le mile : le

Breeders’ Cup Mile, le Prix du Moulin de Longchamp et le Prix Rothschild

(ex-Astarté). Sa prestation, aujourd’hui même à Newmarket dans les Falmouth

Stakes (Gr1) pourrait se transformer en authentique hommage.