Anzas gravit une nouvelle marche

Autres informations / 19.07.2009

Anzas gravit une nouvelle marche

MAISONS-LAFFITTE, Samedi

Prix La Sega (B)

 « Vous pourriez revoir Anzas à Deauville dans

le Critérium du Fonds Européen de l’Elevage (L, 22/08) » Richard Gibson a de

grandes ambitions pour son pensionnaire Anzas (Anabaa), vainqueur du Prix La

Sega (B), ce samedi à Maisons-Laffitte. Il peut en avoir puisque depuis qu’il a

été rallongé à

1.400m, le poulain de

Valentin Bukhtoyarov est invaincu. Ses deux succès ont d’ailleurs eu pour cadre

le parcours mansonnien.

Gagnant d’une course “F”, il

vient de s’offrir une “B” en poulain appliqué et très sérieux. Une à une, il

monte les marches de la notoriété avec une certaine facilité. « Anzas est un

poulain qui progresse au fil de ses sorties, nous a déclaré Richard Gibson. Il

ne devrait courir qu’une seule fois à Deauville. Je dois dire qu’il a été

impressionnant ce samedi. C’est un beau poulain, très professionnel. » De fait,

Anzas sait pourquoi il est sur un hippodrome. Dans le rond, là où certains 2ans

font les bras à leur lad, il reste placide. En course, il est maniable, capable

de s’adapter à différentes tactiques de course. Venu en tête, il a démarré dès

l’entrée de la ligne droite, n’étant pas inquiété par le bon effort de Queens

Coach (American Post). Le point négatif – si l’on peut dire au sujet d’Anzas –

est qu’il n’a pas devancé des poulains de grande renommée. De fait, le

troisième de ce Prix La Sega avait couru « à réclamer » comme la majorité des concurrents

de cette « B ».

 

Une bonne leçon pour Queens

Coach

Quatrième pour ses débuts

dans un Prix Chapeau Rouge que l’on a encore du mal à situer, Queens Coach

s’est montrée un peu brillante par moment, mais elle a réussi à se lancer à la

poursuite d’Anzas courant plaisamment. « Elle court très bien d’autant qu’elle

a moins de métier que ces pouliches-là, nous a confié Rupert Pritchard-Gordon,

entraîneur de la pouliche. Le parcours n’était pas fait pour l’avantager. Je

pense qu’elle sera mieux sur le mile. Elle est encore un peu craintive dans

tout ce qu’elle fait. Elle devrait aller à Deauville où le profil de la piste

sera plus à sa convenance. »

 

Un pedigree solide marqué par

les étalons du Haras du Quesnay

Anzas possède un papier

intéressant. Il est le premier 2ans fils d’Anabaa (Danzig) à s’imposer en 2009.

Les produits de l’étalon du haras du Quesnay récemment disparu se font

remarquer à haut niveau cette saison. On peut pren dre en exemple les 3ans et ? JDG

Rising Star ? Cashelgar, Board Meeting ou encore Plumania.

Le côté maternel d’Anzas est “consistant” également. Sa mère Lake Baino

(Highest Honor) s’est placée de Listed à deux reprises. Elle a donné trois

produits dont deux sont en âge de courir, Anzas et Bainorama (Anabaa) tous deux

gagnants. La deuxième mère d’Anzas, Baino Bluff (Be My Guest) est la mère de

Take Risks (Highest Honor), triple vainqueur de Gr3 devenu un étalon réputé qui

a la faculté de solides chevaux de courses. Pour conclure on peut aussi

souligner qu’Anzas est très marqué par les étalons du Quesnay puisque son père,

Anabaa, et son père de mère, Highest Honor (Kenmare), ont tous les deux exercé

dans le haras de la famille Head avant de nous quittés cette année.