Après wonderfilly, maurice hassan vous présente chérie bibie

Autres informations / 13.07.2009

Après wonderfilly, maurice hassan vous présente chérie bibie

MAISONS-LAFFITTE, Dimanche

Prix du Centre Commercial

Montesson (Prix Mary Tudor, F)

Maurice Hassan a “seulement”

deux pouliches de 2ans à l’entraînement. La première, Wonderfilly (Invincible

Spirit), a gagné le Prix Pawneese (B) dès sa deuxième sortie. La seconde,

Chérie Bibie (Statue of Liberty) a remporté facilement le Prix Mary Tudor pour

ses débuts. Un ratio rarissime avec de jeunes pousses. Installée en tête dès le

départ, Chérie Bibie n’a pas eu de véritables adversaires durant la course. Une

à une, ses rivales ont dû s’avouer vaincues. « Chérie Bibie avait effectué un

beau travail, nous a déclaré Carlos Lerner, entraîneur de la pouliche.

Elle a fait de gros progrès

depuis qu’elle est arrivée chez moi il y a deux mois et demi et elle va encore

en faire. Elle a de la précocité et répète ce qu’elle me montre le matin. Je

voulais faire plaisir à son propriétaire et je l’ai débutée sur place, à

Maisons-Laffitte. Elle n’est pas comparable à Sorcière [lauréate du “Yacowlef”,

ndlr], elles ne travaillent pas ensemble. »

Sa victoire a été facile,

mais le lot reste difficile à juger. Des concurrentes étaient déjà à la déroute

à hauteur de la Girafe.

 

Mark of Brazil, sur la lancée

de l’écurie

Fabrice Chappet entraîne des

2ans intéressants. Après Blue Panis (Panis), vainqueur du Prix Riverman (B), il

présentait Mark of Brazil (Mark of Esteem) dans ce Prix Mary Tudor. Elle a été

la seule à revenir sur la future lauréate, même si Chérie Bibie avait été

arrêtée dans les cinquante derniers mètres. L’entraîneur cantilien nous a

confié : « Mark of Brazil travaille et débute bien, comme nous nous y

attendions. On voulait qu’elle attende, c’est ce qui s’est passé. Elle est

venue ensuite bien finir. » La fille de Bright Sky (Wolfhound), Blagueuse

(Statue of Liberty), a accompli des débuts satisfaisants en prenant le second

accessit, après avoir animé la course. « J’aurais préféré qu’elle ait un dos,

mais elle débute proprement », nous a déclaré Elie Lellouche.

 

La belle réussite de Statue

of Liberty

Lauréat d’un Gr3 à 2ans puis

deuxième des Sussex Stakes (Gr1) l’année d’après, Statue of Liberty (Storm Cat)

connaît un beau pourcentage de réussite au haras. Avec 59 produits, il a obtenu

22 victoires et 64 places en 161 courses. Il est le père du bon sprinter Black

Mambazo, 2e du Prix du Gros Chêne (Gr2). Le côté maternel de Chérie Bibie n’est

pas exceptionnel mais sa mère, Ozalid (Rudimentary), élevée par Maurice Hassan,

a donné trois produits gagnants ! Elle a débuté par une 5e place en plat, avant

de gagner sa course sur les haies paloises. La troisième mère de Chérie Bibie,

Ina Seville (Orange Bay) s’est placée de Gr3 à trois reprises.