Cavalryman, le “dragon” d’andré fabre

Autres informations / 15.07.2009

Cavalryman, le “dragon” d’andré fabre

Juddmonte Grand Prix de Paris

(Gr1)

Le Juddmonte Grand Prix de

Paris (Gr1) a été limpide et la course sélective grâce au leader d’Aidan

O’Brien. Le verdict de l’épreuve l’a été un peu moins, avec le grandissime favori,

Beheshtam (Peintre Célèbre), nettement battu. La gloire est revenue à

l’assaillant Cavalryman (Halling), qui s’est montré très offensif dès l’entrée

de la ligne droite. Il permet à son entraîneur, André Fabre, de remporter pour

la dixième fois cette épreuve (dont il est le recordman de victoire), à son

jockey, Maxime Guyon, de remporter son premier Gr1, et à son propriétaire,

Cheikh Mohamed Al Maktoum de revoir sa casaque sur le devant de la scène au

plus haut niveau en France. Dans tout cela, n’oublions pas le cheval,

Cavalryman, qui n’est peut-être pas encore aujourd’hui un grand champion, mais

qui a au moins le mérite pour l’instant d’être professionnel et de progresser.

 

 

 

C’est d’ailleurs ce qu’André Fabre

expliquait à l’un de nos confrères britanniques, disant : « J’étais assez

confiant, car c’est un cheval qui vient en progression, en tant que fils

d’Halling. Il va bien de 2.000m en terrain lourd à 2.400m. Il a été battu dans

un Gr2 [le Prix Greffulhe, ndlr] par Cutlass Bay [également entraîné par André

Fabre], et ce sont des chevaux assez semblables. Concernant l’avenir de ces

deux-là, rien n’est encore décidé et nous en parlerons avec Cheikh Mohamed. »

 

 

Juddmonte Grand Prix de Paris

(Gr1)

 Par cette victoire, Cavalryman justifie son

nom et devient le chef provisoire de la cavalerie d’André Fabre. Cavalerie dont

la relève commence déjà à faire parler d’elle chez les 2ans.

 

Une victoire riche d’émotions

À son retour dans le rond, le

jeune Maxime Guyon oscille entre le rire et les larmes. Le jockey, que vous

aurez l’occasion de découvrir dans l’une de nos prochaines éditions tient là

son premier Gr1 et on comprend alors aisément le chamboulement qu’il doit

subir. Entre deux félicitations, il a eu le temps d’expliquer : « Je suis

vraiment très content. Je suis encore jeune et ce n’est pas facile pour des

entraîneurs et des propriétaires de me faire confiance dans de grandes épreuves

comme celle-ci. Je tiens vraiment à remercier toute l’équipe, dont les gens qui

s’occupent du cheval le matin. Il ne faut pas les oublier. J‘ai eu la chance

que Monsieur Fabre me donne de bons chevaux et, ensuite, c’est à moi de ne pas

me tromper. » Applaudi par une assemblée nombreuse, Maxime Guyon disait

également merci, car « cela fait plaisir de se sentir soutenu. »

 

 

Un Grand Prix de Paris qui a

joué son rôle pour Cavalryman

Dans la refonte du nouveau

programme, le Grand Prix de Paris s’est voulu comme un Gr1 de sélection pour

des 3ans un peu tardifs et faits pour aller sur 2.400m. Il suffit de regarder

la carrière de Cavalryman pour se rendre compte que le Grand Prix de Paris a

bien joué son rôle de ce côtélà. Deux courses sur 1.600m à 2ans, puis trois

courses sur 2.000m (deux Listed et un Gr2), à 3ans, voilà le programme de

Cavalryman. Un programme en progression, plus orienté Grand Prix de Paris que

“Jockey Club”. André Fabre, favorable à la refonte du “Jockey Club”, a donc utilisé

le programme en fonction des aptitudes que lui montrait son cheval.

 

Les lignes entremêlées chez

les poulains de 3ans

Difficile d’évaluer

précisément ce que vaut, en termes de rating, ce Grand Prix de Paris. Ce que

l’on sait, c’est que les lignes chez les mâles de 3ans ne font que

s’entremêler, ce qui complique la tâche de tout échelliste. La déroute de

Beheshtam tend à briser totalement la ligne du “Jockey Club”, dans lequel il a terminé

4e. La victoire de Cavalryman a tendance également à créer le flou, puisqu’en début

de saison, il avait été dominé parla ? JDG Rising Star ? Fuissé (Green Tune), futur

2e du Prix du Jockey Club, dans le Prix François Mathet (L). Sa défaite était

courte, certes, mais le doute reste plus que permis dans cette génération de

mâles de 3ans.

 

 

Age of Aquarius, le meilleur

O’Brien et le mieux présenté

Aidan O’Brien n’avait pas

déplacé les champions de son écurie et, de ses quatre partants, c’est Age of

Aquarius le mieux classé, grâce à sa 2e place. « Il court bien, disait son entraîneur,

Aidan O’Brien. C’était une vraie course et Age of Aquarius a très bien combattu

dans la ligne droite. » Également, soulignons qu’Age of Aquarius a été désigné

comme le concurrent le mieux présenté et son lad a reçu une récompense par Juddmonte.

Pour terminer sur le compte

d’Age of Aquarius, il va également à l’encontre d’une vieille théorie voulant

que le topprice des ventes ne soit jamais un très bon cheval.

En 2007, Age of Aquarius

avait justement été le top-price des ventes Arqana (1.400.000€) et le voilà

désormais placé de Gr1.

 

Mastery, un peu de couleurs

pour Godolphin

Troisième, le lauréat du Derby

italien (Gr2), Mastery (Sulamani), s’est bien défendu et prend une honorable 3e

place. Son entraîneur, Saeed bin Suroor, nous disait après la course : « Le

cheval court très bien et réalise une bonne performance. Pour l’instant, aucun futur

objectif n’est établi pour lui, mais vous le reverrez certainement au niveau Groupe.

»

 

 

 

Juddmonte Grand Prix de Paris

(Gr1)

Beheshtam, la fin du buzz

Pour beaucoup, Beheshtam

était un cheval magique, qui aurait gagné le “Jockey Club” sur 2.400m et devait

s’envoler dans ce Grand Prix de Paris. Mardi, il a confirmé que les lignes de

ses deux victoires n’étaient pas très bonnes et a démontré qu’il ne faut jamais

donner les courses avant de les avoir courues. Proposé à 18/10, le buzz dont il

a fait l’objet risque bien de prendre fin sur cette défaite, même si ses fans

brandiront l’excuse (bien légère) qu’il a été un peu contrarié à l’entrée de la

ligne droite. Après la course, son entraîneur, Alain de Royer Dupré, analysait

: « Il ne fait pas sa valeur aujourd’hui. Il y a eu une bousculade dans le

tournant, mais cela est peut-être insuffisant pour expliquer

sa contre-performance. Dans

la ligne droite, il a semblé venir avant de coincer un peu. » Beheshtam termine

6e.

 

 

Un premier gagnant de Gr1

pour Halling

Comme beaucoup de ses

produits, Halling (Diesis) a progressé avec le temps, remportant ses premiers

Groupes à l’âge de 4ans. À 4ans et 5ans, il remportera chaque année les Eclipse

Stakes (Gr1) et les Juddmonte International Stakes (Gr1) et, en 1996, il sera

désigné comme le meilleur cheval d’âge en Europe. Cavalryman est son premier

gagnant de Gr1. Jusqu’alors, Halling n’était pas passé loin d’une victoire à ce

niveau, comptant, en tant que père, dix

2e places pour

quatre-vingt-onze tentatives.

Du côté de la famille

maternelle de Cavalryman, sa mère, Silversword (Highest Honor) défendait déjà

la casaque de Cheikh Mohammed Al Maktoum et était placée chez André Fabre. Elle

remporta sa “D” à Longchamp avant de

terminer 2e du Prix de Royaumont

(Gr3) en 1996. Par sa

victoire, Cavalryman offre

également un clin d’œil sympathique à Highest Honor (Kenmare), son père de

mère, récemment disparu.

 

Les autres partants dans leur

ordre d’arrivée : Beheshtam (Peintre Célèbre), Black Bear Island (Sadler’s

Wells), Hail Caesar (Montjeu).

Tous couru.

Hail Caesar jour son rôle de

leader en menant à allure sélective. Age of Aquarius est en deuxième position,

précédant Freemantle le long de la corde, Cavalryman et Mastery. Black Bear

Island patiente au sein du peloton devant Beheshtam et Wajir qui se trouve en

dernière position. Le rythme est élevé dans la descente mais le leader cède

assez rapidement, dès la fausse ligne droite. Age of Aquarius prend le meilleur

au début de la ligne droite en compagnie de Mastery. Cavalryman est cadencé en

pleine piste alors que Beheshtam, bousculé à la sortie du tournant final, tente

de regagner du terrain. Wajir, lui, prononce son effort en dehors. Mastery et

Age of Aquarius luttent pour la victoire mais, enclenchant à mi-ligne droite,

Cavalryman vient prendre le meilleur

à deux cents mètres du but et

se détache, s’imposant de très belle manière. Age of Aquarius s’est très bien

défendu pour conserver le premier accessit devant Mastery. Freemantle s’empare

de la 4e place, précédant Wajir, qui a bien terminé en dehors. Beheshtam n’a pu

véritablement accélérer dans la phase finale, concluant au 6e rang.