Darjani ou la victoire d’un grand tardif

Autres informations / 19.07.2009

Darjani ou la victoire d’un grand tardif

Prix Amour Drake (F)

Darjani (Domedriver) avait

débuté par une neuvième place le 16 mai sur les 2.100m de Maisons-Laffitte.

Preuve d’un sujet tardif qui avait besoin de comprendre ce qu’on lui demandait.

Il commence à bien retenir ses leçons puisqu’il a ouvert son palmarès dans le

Prix Amour Drake (F), sur le même parcours que celui de ses débuts, samedi, sur

l’hippodrome des bords de Seine. « Depuis sa prime jeunesse, Darjani nous

montrait de la qualité, nous a confié Sandrine Tarrou. Mais il était encore

immature aussi bien psychologiquement que physiquement. Je souhaite qu’il ait

une marge de progression et nous verrons ce que nous ferons avec lui. »

Rapproché vivement à deux cent mètres du poteau sur un Zakatal (Kalanisi) qui

semblait avoir fait le plus dur, Darjani a réussi à prendre très sûrement le

meilleur au représentant de Son Altesse Aga Khan. Entraîneur de Zakatal, Mikel

Delzangles nous a déclaré: « Mon protégé court bien. Christophe Soumillon (son

jockey, ndlr) n’a pas été dur avec lui lorsqu’il a vu son rival arrivé. C’est

un poulain qui peut courir également sur 2.400m. » Une distance qui devrait

plus convenir à Zakatal car il a paru plus pris de vitesse par Darjani que

réellement battu. La déception dans cette compétition est venue du pen sionnaire

d’André Fabre Stelton (Montjeu) qui a accéléré un court instant avant de rester

dans son action ensuite pour finir quatrième.

 

Une lignée Aga Khan sous la

bannière Skymarc Farm Darjani. C’est un nom qui nous oriente “instinctivement”

vers l’élevage Aga Khan. Pourtant, Darjani ne porte pas les couleurs vert et

rouge et a été élevé par l’Ecurie Skymarc Farm. Mais la lignée maternelle de

Darjani appartient bien à une des familles de Son Altesse Aga Khan. La mère du

protégé de Sandrine Tarrou, Darasa (Barathea) a été éle vée par ce dernier,

tout comme sa deuxième mère Darashandeh (Darshaan). Darasa a couru quatre fois

et s’est imposée dans une « F ». Elle a donné trois produits. Darjani est le

deuxième et il constitue son premier gagnant. Darashandeh avait remporté sa « B

» lors de la fermeture d’Evry, avant de conclure quatrième du Prix Saint-Alary

(Gr1) et de prendre deux places de Gr3. Au haras, elle a produit un certain

Darsi (Polish Precedent), héros du Prix du Jockey-Club (Gr1) 2006. Il s’agit

donc de l’oncle de Darjani.

 

Les autres partants dans leur

ordre d’arrivée :

Coral d’Epsom (Kaldounévées

), Balsidy (Subsidy), Spruce (Maria’s Mon), Solar Poket (Solar One), Amador

(Zinaad). Tous couru.

Solar Poket s’élance vite de

sa stalle 10, complètement en dehors de la piste. Zakatal galope ensuite

précédant Non Stop, Coral d’Epsom, un peu brillant,

Darjani, Stelton, Spruce et

Ange du Salut. Amador ferme la marche. A trois cents cinquante mètres du but,

Zakatal relaye les animateurs et a des ressources. Il démarre à la Girafe et fait

illusion, mais Darjani vient vite sur lui et prend sa mesure. Il gagne devant

Zakatal et Non Stop, auteur d’un effort correct au centre de la piste. Stelton

a surgi à deux cents cinquante mètres puis est resté dans son action finissant

seulement quatrième devant Ange du Salut qui a fait illusion le long de la

corde.