Deauville, samedi

Autres informations / 05.07.2009

Deauville, samedi

Prix Yacowlef (L)

LE PREMIER PRODUIT DE SERANDINE REMPORTE LE « YACOWLEF »

Serandine (Hernando) provient de l’élevage de Lady O’Reilly.

C’est la sœur de Shaka (Exit To Nowhere), vainqueur du Critérium de Saint-Cloud

(Gr1), du Prix Hocquart (Gr2) et 3e du Grand Prix

de Paris (Gr1). Et ce samedi, dans le Prix Yacowlef

(L) elle a vu son premier produit, et donc son pre mier

partant, remporté l’épreuve si convoitée. C’est un véritable coup de maître

pour cette jeune pou linière âgée de 7ans.

La petite et légère Sorcière (Orpen), muni du numéro 1 dans

les stalles, s’est aidée de l’appui du rail pour s’imposer de bout en bout.

Sans jamais faiblir, elle a repoussé toutes les attaques, même la plus

incisive, celle de la favorite, Special Duty (Hennessy), finalement deuxième. «

Nous n’avons pas mieux à l’écurie, je ne suis donc pas très surpris, a déclaré

Carlos Lerner, entraîneur de la gagnante montée par son fils, Yann. Elle ne

paye pas de mine à regarder comme cela, mais elle pousse de l’arrière. Nous

devions débuter plus tôt, mais elle a eu un souci et nous avons donc attendu le

Prix Yacowlef. »

 

Christiane Head-Maarek, encore deuxième

Au palmarès du Prix Yacowlef, Christiane Head-Maarek est

particulièrement présente. Mais ces dernières années, elle a dû se contenter de

la deuxième place… Depuis 2006, elle est arrivée quatre fois sur la deuxième

marche du podium ! L’an dernier, Pure Joy (Zamindar) a été la dauphine d’Abbeyside

(Danehill Dancer). En 2007, c’est sa cham pionne African Rose (Observatory) qui

a pris la deuxième place du jumelé « Abdullah » et l’année précédente, Hitra

(Langfhur) a pris le premier accessit. Cette fois, c’est donc Special Duty, «

faite en sprinteuse », qui occupe cette place. Moins bien sortie de sa stalle

que la lauréate, elle a évolué à l’arrière-garde avant de produire un bel

effort final.

 

Paul Cole, après Abbeyside et Percolator

L’an dernier, l’entraîneur anglais était particulièrement

bien armé chez les 2ans et nous le faisait savoir en venant cou rir le

programme français ! Cette année, il présentait Mata Keranjang (More Than

Ready), un poulain montrant un peu de caractère. Après sa troisième place,

Christophe Soumillon, son jockey, soulignait qu’il aurait peut-être besoin

d’une petite paire d’œillères ou d’un nose-band.

 

Sorcière : le « Yacowlef » comme Seralia

Sorcière a été rachetée aux dernières ventes de Deauville

pour 28.000€. Elle est issue d’Orpen, gagnant du Prix Morny (Gr1) et de

Serandine dont la vieille famille des « S » de l’élevage « O’Reilly » est

revêtue de beaucoup de black type. Serandine s’est placée trois fois de courses

B en autant de tentatives à ce niveau sur des distances ne dépassant pas le

mile. Courant sous les couleurs de son éleveur, Lady O’Reilly et l’entraînement

de Pascal Bary, elle a connu une carrière relativement courte s’étant produite

à neuf reprises de 2ans à 3ans. Elle s’est placée huit fois, mais n’a jamais

perdu son statut de maiden. Sa mère, Serafica (No Pass No Sale) s’est placée au

niveau Listed sur 1.400m. Serandine est la sœur de Shaka (voir plus haut), mais

aussi de Seralia (Royal Academy), gagnante du Prix Yacowlef (L) avant de

prendre la troisième place du Prix du Calvados (Gr3). Après trois sorties

publiques, Seralia est entrée au haras et a produit deux black-type dont

Serisia, gagnante du Prix de Psyché (Gr3). Sorcière appartient à la famille de

Secret Form (Formidable), deuxième du «Saint-Alary », de la Poule d’Essai des

Pouliches et du Prix de Diane (Grs1).