Démonstration de serasana

Autres informations / 22.07.2009

Démonstration de serasana

VICHY, Mercredi

Prix Sofitel

Vichy-les-Célestins (F)

Cinq longueurs ont sanctionné

la grande supériorité de Serasana (Red Ransom) dans le Prix Sofitel Vichy-les Célestins

(F). Mais il y aurait pu avoir plus à l’arrivée tant Christophe Soumillon a

respecté sa partenaire et ne l’a pas sollicitée outre mesure. Inutile cependant

de donner une course dure à une pouliche tardive, qui apprend son métier petit

à petit, avec sérieux. Dixième pour ses débuts à Chantilly, puis troisième en

courant proprement à Clairefontaine, Serasana a affiché de nouveaux progrès

pour vaincre ce mercredi. « Sa victoire ressemblait à une petite balade, a

déclaré son jockey. On savait qu’elle allait monter en condition au fil de ses

courses. Lors de son deuxième parcours à Clairefontaine, elle avait été mise

dans le rouge dès le départ. Elle était mieux aujourd’hui sur 2.000m. J’ai pu

courir cacher et j’ai avancé dès le tour nant final pour éviter les trous et

prendre une bonne position pour la lancer. » Venue le long de la corde dans le

der nier tournant, Serasana est lancée au passage de route et crée facilement

la décision, prenant du champ sur ses rivales à l’approche du poteau.

L’impression qu’elle a laissée peut nous faire penser qu’elle sera encore mieux

sur la distance classique.

 

 

Happy Wending obtient une

deuxième place rassurante

Après une septième place

décevante et surprenante à Chantilly, Happy Wending (Green Tune) a tracé une

ligne droite prometteuse concluant deuxième. « Elle n’a pas de chance car elle

tombe toujours sur une bonne pouliche », a confié Henri-Alex Pantall,

entraîneur d’Happy Wending. « Dans les cents cinquante derniers mètres, elle a

fait quelque chose d’intéressant. Elle court bien. On va essayer de lui faire

gagner son maiden et on verra ensuite pour la suite de son programme. »

 

 

 

La nièce de Sendawar

Serasana est une fille de Red

Ransom (Roberto), un bon père de pouliches comme l’ont encore prouvé

dernièrement Reggane, deuxième des Coronation Stakes (Gr1), Casual Look,

gagnante des Oaks d’Epsom (Gr1) et la ? JDG Rising Star ? Copperbeech, troisième du

Prix Marcel Boussac (Gr1). La mère de Serasana, Serasia (Linamix) a couru trois

fois, se classant deuxième d’une “F” à Berck-sur Mer. Elle a donné cinq

produits, dont Serabad (Priolo) vain queur du Prix Maurice Caillault (L) avant

de devenir un bon cheval d’obstacle en Angleterre. Serasana est son quatrième

produit et son troisième gagnant. Mais le fait marquant dans le pedigree de

Serasana est qu’elle est la nièce du champion Sendawar (Priolo). Sous la

houlette d’Alain de Royer Dupré, il a enlevé coup sur coup la Poule d’Essai des

Poulains (Gr1), les St James’s Palace Stakes (Gr1), le Prix du Moulin de

Longchamp (Gr1) et le Prix d’Ispahan (Gr1). Authentique miler de très haut

niveau, Sendawar n’a pas transmis la même qualité au haras.          >>