Sailor moon peut bien faire

Autres informations / 21.07.2009

Sailor moon peut bien faire

VICHY, Mardi

Pensionnaire d’Henri-Alex Pantall, Sailor Moon (Tiger Hill) vient

d’effectuer des premiers pas corrects sur l’hippodrome de Nantes, se classant

au troisième rang. Le lot n’avait peut-être rien de transcendant et reste

difficile à juger car aucune des pouliches des premiers rangs n’a été revue en

compétition. Pouliche bien née, Sailor Moon est une fille de Seralia (Royal

Academy), gagnante du Prix Yacowlef (L) et 3e du Prix du Calvados (Gr3). Elle

est également une sœur utérine de Serisia (Exit To Nowhere), gagnante de quatre

de ses cinq tentatives dont le Prix de Psyché (Gr3) et de Sandbox (Grand

Lodge), 3e du Prix Panacée (L). Par ailleurs, Seralia est la sœur de Shaka

(Exit To Nowhere), un lauréat du Critérium de Saint-Cloud (Gr1).

 

Deux fois Jean-Pierre Dubois

Jean-Pierre Dubois aura deux représentantes au départ dont

une sous son entraînement et l’autre sous celui de Marc Pimbonnet. C’est La

Joie (Montjeu) que l’éleveur de Stacelita (Monsun) a conservée à ses soins.

Elle vient de bien se comporter par deux fois en province et lors de sa

dernière sortie, le lot était de qualité. Les chevaux classés devant elle

avaient, en effet, déjà fait leurs preuves dans de bons maidens. La Joie aura

l’avantage d’avoir déjà couru sur la distance du jour. Elle représente la

descendance directe de Lianga (Dancer’s Image), une grande championne Wildenstein

au palmarès, entre autres, des Prix Robert Papin (Gr1 à l’époque), Jacques le

Marois (Gr1), Prix de l’Abbaye (Gr2 à l’époque), du July Cup (Gr2 à l’époque)

et du Sprint Cup (Gr2 à l’époque) d’Haydock ! Toutes ces courses sont

aujourd’hui Gr1, sauf le Robert Papin devenu Gr2.

Dream’s Salsa (Kingsalsa), sous la férule de Marc Pimbonnet,

effectuera ses premiers pas en compétition. Sœur de vainqueurs modestes, elle a

aussi pour frère Dream Tune (Green Tune), un placé de Listed à… Auteuil.

 

Osorios Queen, l’atout d’Urs Suter L’entraîneur helvète Urs

Suter connait une belle réussite dans le “chaudron” Vichyssois. Il présente

dans cette épreuve Osorios Queen (Osorio), un pouliche qui lui tient particulièrement

à cœur. C’est, en effet, une fille d’Osorio (Surumu) qui remporta le Derby

italien (Gr1 à l’époque) pour le compte de l’entraîneur Suisse. Osorios Queen a

été l’auteur de débuts honorables à Chantilly. Dans cette épreuve, on trouvait au

deuxième rang Colonial (Cape Cross) qui a depuis annexé le Prix Roland de

Chambure (L). L’allongement de la distance devrait être un atout pour Osorios

Queen et elle sera munie d’œillères australiennes, un soutien qu’elle n’avait

pas lors de ses débuts.