Sariska, la “montjeu” au féminin

Autres informations / 14.07.2009

Sariska, la “montjeu” au féminin

L’hippodrome du Curragh est propice

aux belles impressions visuelles. Dimanche, l’hippodrome irlandais a été le

théâtre de l’exploit de Sariska (Pivotal) dans les Oaks (Gr1). Elle nous a fait

revenir dix ans en arrière, quand, le 27 juin 1999, le grand

Montjeu (Sadler’s Wells)

remportait le Derby d’Irlande (Gr1) en « tirant comme un train », disait Cash

Asmussen (la vidéo est disponible gratuitement sur le site de Coolmore : http://www.coolmore.com/stal

lions/ireland/montjeu/?vid=83).

Il y a dix ans, on n’avait vu

que Montjeu dans la ligne droite. Dimanche, dès le tournant final, on ne voyait

que Sariska, et son jockey, Jamie Spencer, heureux comme un gamin, avait beau

jeu de montrer qu’il était “bourré de gaz”. Jamais il n’avancera les mains et

il se permettra même de chambrer ses collègues. C’est malin, surtout quand on

se rappelle que Jamie Spencer n’avait pas été capable de tenir Antonius Pius

(Danzig) à Longchamp alors qu’une Poule d’Essai (Gr1) lui tendait les bras…

Finalement, trois petites longueurs

seulement seront affichées en faveur de Sariska, mais la pensionnaire de

Michael Bell aurait pu faire afficher une “rue”. Pour beaucoup d’observateurs, cela

faisait bien longtemps qu’une telle impression visuelle n’avait pas eu lieu

dans un Gr1. Car ce n’était pas des pouliches de “réclamer” qui oeuvraient

derrière Sariska. Désormais, on attend de pied ferme la fille de Pivotal à Longchamp.

Un match face à la championne française Stacelita (Monsun) vaudrait le

déplacement. Reste à savoir qui de Christophe Lemaire ou de Jamie Spencer fera

cou cou à l’autre !