Six lauréats de gr1 face à african rose

Autres informations / 09.07.2009

Six lauréats de gr1 face à african rose

Darley July Cup (Gr1)

La tâche qui attend African

Rose (Observatory), pensionnaire de Christiane HeadMaarek, dans le Darley July

Cup (Gr1) à Newmarket-July, ne s’annonce pas simple, mais n’est pas

insurmontable. Cette manche du Global Sprint Challenge a réuni un très grand

lot, avec, outre African Rose, gagnante l’an dernier du Sprint Cup (Gr1) à

Doncaster, six lauréats de Gr1 au départ.

African Rose a fait sa

rentrée dans le Prix du Gros-Chêne (Gr2), sur 1.000m, une distance un peu

courte pour elle. « J’ai voulu qu’elle effectue sa rentrée dans cette épreuve,

c’est volontaire, nous avait expliqué son entraîneur, car il y aura du

rythme et pour elle ce sera

mieux, pour faire son retour à la compétition. » African Rose y terminait 4e.

Elle a volontairement fait l’impasse sur Royal Ascot et tente

un beau pari dans ce July

Cup. Les britanniques n’y croient guère, préférant nettement les sprinters

étrangers. Pourtant, African Rose a des arguments à faire valoir. Elle possède

une vitesse de base très impressionnante, elle a l’histoire de son côté et sa

rentrée est bien meilleure que ne le montre son résultat brut. Elle devrait

obtenir un très bon résultat sur la ligne droite de Newmarket-July.

 

Treize ans après Anabaa, un

an après Marchand d’Or…

Il y a treize ans, Christiane

Head reportait ce July Cup avec Anabaa (Danzig), disparu en début de semaine.

La victoire d’African Rose serait donc un formidable clin d’oeil, comme nous le

disait encore l’entraîneur mardi. Autre clin d’oeil sympathique, il y a un an,

Marchand d’Or (Marchand de Sable), entraîné par Freddy (qui était le jockey

d’Anabaa), gagnait ce July Cup. Ensuite, il remporta le Prix Maurice de Gheest

(Gr1)… devant African Rose.

 

De grosses pointures au

départ

 

African Rose incluse, sept

lauréats de Gr1 sont donc au départ. Mis à part Marchand d’Or, au repos, c’est

donc l’élite des sprinters européens et mondiaux qui est présente, avec Scenic

Blast (Scenic), Takeover Target (Celtic Swing), J J the Jet Plane (Jet Master),

Paco Boy (Desert Style) Art Connoisseur (Lucky Story) et Equiano (Acclamation).

L’australien Scenic Blast,

lauréat à Ascot des King’s Stand Stakes (Gr1) pour son premier déplacement hors

de ses terres, devrait être le favori. Son jockey, Steven Arnold, est très

confiant et il l’a fait savoir à la presse britannique, expliquant : « Son

entraîneur a pu le travailler deux fois avec Takeover Target, ce qui est une

très bonne chose. Nous

connaissons la forme de ses rivaux et personne ne s’est vraiment révélé depuis

les “King’s Stand”. Scenic Blast est le concurrent à battre et les deux cents

mètres supplémentaires ne seront pas un problème pour lui, car il a déjà

terminé 2e d’un Gr1 sur 1.600m à l’âge de 3ans. » L’autre australien, Takeover

Target, n’est pas un inconnu en Angleterre, lui qui possède l’un des plus beaux

palmarès parmi les sprinters en activité. Âgé de 10ans, il vient en Angleterre

depuis 2006, année de sa victoire dans les

King’s Stand Stakes et il a

terminé 2e de

cette même épreuve l’an

dernier, puis 4e des Golden Jubilee Stakes (Gr1), à 4 jours d’intervalle. Dans

les “King’s Stand”, il était battu par Equiano, monté par Olivier Peslier et

alors placé chez Mauricio Delcher-Sanchez. Depuis, Equiano a changé d’entourage

et n’a jamais vraiment répété cette valeur. De plus, il perd beaucoup d’influx

au départ, faisant souvent de grosses difficultés pour entrer dans sa stalle.

L’autre étranger de poids

dans cette épreuve est J J the Jet

Plane, présenté par Mike de

Kock. Favori des Golden Jubilee Stakes, sa 4e place est meilleure qu’il n’y

paraît.

Après avoir semblé totalement

battu, il est revenu prendre ce classement. Ce double gagnant de Gr1 en Afrique

du Sud s’annonce redoutable dans cette épreuve.

En remportant les Golden

Jubilee Stakes, Art Connoisseur

(Lucky Story) est devenu une

référence parmi les sprinters. Son mentor expliquait alors avoir voulu tenter

de rallonger le cheval, mais que 1.400m était déjà le bout du monde pour lui. «

C’est un pur sprinter, avait-il expliqué, et je ne regrette plus d’avoir

décliné de grosses offres le concernant l’an dernier. »

Enfin, reste le cas de Paco

Boy. Il vient de s’imposer sur les 1.600m des Queen Anne Stakes (Gr1) et

revient donc nettement sur plus court. Il a déjà gagné sur 1.200m, mais c’était

en 2007, lorsqu’il avait 2ans. Une victoire de sa part serait un exploit

remarquable, puisqu’il serait alors gagnant de Gr1 sur 1.200m, 1.400m et

1.600m.