Soneva reçoit chez elle

Autres informations / 11.07.2009

Soneva reçoit chez elle

DEAUVILLE, Samedi

Prix Amandine (L)

On n’est jamais mieux servi

que par soi-même et la maîtresse de maison Soneva (Cherokee Run) doit

certainement être au courant de cette maxime. Chez elle, à Deauville, elle

reçoit dix convives de son âge et de son sexe dans le Prix Amandine (L), sur

1.400m. Et il y a fort à parier que la représentante d’Yves de Nicolay

voudra se servir avant les

autres dans cette Listed qui lui tend les bras. Il faut dire qu’elle a des

arguments à faire valoir. C’est la plus titrée du lot, puisqu’elle a déjà

vaincu à ce niveau, en début d’année, dans le Prix La Camargo (L), avant

d’aller affronter l’élite de sa génération dans les Prix

de la Grotte (Gr3 – 2e), puis

dans la Poule d’Essai des

Pouliches (Gr1 – 5e). Et

n’est-elle pas déjà lauréate de Gr3

à 2ans, dans le Prix d’Aumale

? Elle battait alors Article Rare (El Prado) et Denomination (Smart Strike). De

sacrées références. Pour ajouter un peu plus de confiance à ce beau tableau,

ajoutons que son mentor est le tenant du titre avec Océane Music (Ocean of

Wisdom), invaincue en France en trois sorties avant d’être exportée aux

États-Unis. Toutefois, et afin de brunir un peu ce tableau idyllique, rappelons

que Soneva est parfois un peu “chaude” dans le rond de présentation.

 

Trois étoiles en piste

Trois ? JDG

Rising Star ? seront en piste dans ce Prix Amandine : Peace

Camp (Storm Cat), Chausson Doré (Hawk Wing) et Enchanting Muse (Fusaichi

Pegasus).

Peace Camp provient de l’une

des plus belles familles d’Europe, puisque c’est une descendante de Coup de

Folie (Halo), qui a développé pour l’élevage Niarchos une descendance

exceptionnelle et riche. Invaincue en deux sorties, dont une à 2ans, Peace Camp

possède une vitesse de base sortant de l’ordinaire. Si elle est capable de

changer de vitesse dans la phase finale, elle peut s’imposer.

 

Lauréate d’une “B” en

débutant, Chausson Doré (Golden Slipper en anglais) a tenté sa chance face aux

vieux sur les

1.000m du Prix de

SaintGeorges (Gr3 – 6e). Elle est

rallongée ici et doit

rassurer après sa dernière prestation en

demi-teinte (9e). Fille de

Don’t Worry Me (Dancing

Dissident), lauréate des King’s Stand Stakes (Gr2 à l’époque) pour le compte de

Guy Henrot,

Chausson Doré peut retrouver

le chemin du succès. Un succès qui la fuit depuis ses débuts précités, en

novembre à Saint-Cloud. Pour ajouter à ses atouts, il faut ajouter qu’elle

n’affronte cette fois que des pouliches de 3ans.

Enchanting Muse effectue une

grande rentrée, n’ayant pas été revue depuis sa 5e place dans le Prix de

Cabourg (Gr3),

l’an dernier. Il faut se

rappeler que cette pensionnaire de Robert Collet avait remporté son maiden, en

débutant, par cinq longueurs, sur l’hippodrome de Chantilly. Elle devançait en

cette occasion Denomination, titulaire cette année du Prix Vanteaux (Gr3).

 

Ciel Rouge et Rosey de Megève

Depuis l’âge de 2ans, Ciel

Rouge (Red Ransom) a fait ses preuves au niveau Listed / Gr3. Jamais plus loin

que 5e en

huit sorties, elle a les

moyens d’accrocher une Listed à son palmarès. Ce peut être pour cette fois, car

son entraîneur connaît toujours une grande réussite lors du mini-meeting de

Deauville. Enfin, Rosey de Megève (Efisio) a pris des accessits tout au long du

premier semestre en compagnie des meilleures de la génération. On pensait que

Le Prix La Sorellina (L), à La Teste en juin, lui tendait les bras, mais elle y

terminait deuxième, obtenant d’ailleurs ce classement de peu devant Causa

Proxima (Kendor).

Cette fois, l’opposition

apparaît plus relevée et cette pensionnaire de François Rohaut semble plus

promise à un (nouvel) accessit qu’à la victoire.