Synergy, une nouvelle réussite espagnole

Autres informations / 27.07.2009

Synergy, une nouvelle réussite espagnole

MAISONS-LAFFITTE, Dimanche

Prix de la Pépinière (L)

Deuxième des Oaks espagnoles

l’an passé, Synergy (Victory Note) a une fois de plus mis en évidence la réussite

de Yan Durepaire, entraîneur français installé à Madrid, mais aussi la tenue

des lignes espagnoles. Synergy a en effet remporté le Prix de la Pépinière (L)

devant une opposition homogène et donc dans une course ouverte. Ce succès fait

suite à la victoire platonique d’As de Trebol (Tapit), entraîné à Madrid

également, dans le Prix du Palais Royal (Gr3), et àla3eplaced’Aiboa(KingCharlemagne),

venue également d’Espagne, dans le Prix de RisOrangis (Gr3).

Yan Durepaire avait mis sur

orbite la lauréate du Prix Ronde de Nuit (L) à Deauville, Lessing (Orpen). Et

lui voici une autre pouliche talentueuse, Synergy. « Je dois dire

qu’apparemment j’ai un bon touché avec les femelles », at-il déclaré. Il n’y a

qu’à voir le palmarès de Synergy en France pour s’en convaincre : trois

victoires et une deuxième place dans le Prix Solitude (L) en fin de saison

dernière, à Fontainebleau.

 

Une mission accomplie

Yan Durepaire avait un

objectif particulier pour Synergy cette année. Elle l’a atteint, pour son plus

grand bonheur. « C’était la course visée. Nous voulions la rendre blacktype

cette année etc’estune

grande satisfaction. Sur ce

qu’elle avait fait en fin d’année, elle méritait d’être à l’arrivée d’une

course comme celle-ci. Aujourd’hui, la jument de Robert Collet [Albisola, ndlr]

n’est pas sortie des stalles, ce qui rendait l’opposition un peu moins relevée.

La course était ouverte. Olivier [Peslier, son jockey] l’a montée et a gagné

trois fois. Il la connaît bien et n’a pas hésité à prendre les commandes. Et on

sait que tête et corde, Olivier est très fort ! Cette victoire est d’autant

plus plaisante qu’elle s’est réalisée avec lui, un ami de longue date, un

membre de la famille presque, puisqu’il est le parrain de ma fille. » Quand on

a le sentiment du devoir accompli et ce, avec la collaboration de l’un de ses

meilleurs amis, la joie est encore décuplée. Dans le cercle des vainqueurs,

Synergy est bien entourée ! Concernant le programme de Synergy, l’entraîneur a

poursuivi : « Je ne sais pas encore ce qu’on va faire avec la pouliche. C’est

elle qui nous le dira. Mais aujourd’hui, le profil de la piste nous a avantagé,

car elle possède de la tenue. Elle pourrait ainsi se diriger sur le Prix de

Pomone (Gr2), mais rien n’est décidé. »

 

 

 

 

 

Un premier yearling de

qualité

La joie d’être associé à

Olivier Peslier dans une victoire de Listed se conjuguait avec celle d’un

succès de haut niveau pour de jeunes propriétaires (De la Fuente Stud) pour Yan

Durepaire : « Ce qui est important, c’est d’avoir remporté cette épreuve, pour

la pouliche mais aussi pour ses jeunes propriétaires qui ont acheté Synergy

yearling, leur premier yearling ! » a déclaré l’entraîneur madrilène. Une

première acquisition réalisée par l’intermédiaire de MAB Agency pour la somme

de 17.000€, lors des ventes de yearlings d’octobre 2006. À ce jour, De la

Fuente Stud compte trois chevaux déclarés à l’entraînement chez Yan Durepaire

(source France Galop), dont une 2ans, My Revenge (Tobougg).

 

Burn the Breeze, mieux qu’un

leader

« Burn the Breeze (Beat Hollow)

pourrait devenir le leader de Rainbow Dancing (Rainbow Quest) », nous avait

déclaré son entraîneur, Helena Van Zuylen, à l’issue du succès de la

représentante de la duchesse de Bedford, dans le Prix Gold River. Même si cette

idée reste toujours d’actualité, Burn the Breeze affiche une progression

constante. Certes, elle avait l’avantage d’évoluer sur un tracé particulier

qu’elle connaissait, mais Burn the Breeze a donné une belle réplique à

l’animatrice et future lauréate Synergy, après avoir galopé dans son sillage. «

C’est une pouliche qui est sur la montante et qui court bien dans un lot

supérieur par rapport à sa dernière sortie, nous a déclaré Helena Van Zuylen.

Le train a été rapide, ce qui lui a convenu. Thierry Jarnet [son jockey] lui a

laissé une chance. Je suis très satisfait de son comportement. Je ne sais pas

encore ce qu’elle va courir. » Seule à regagner du terrain dans la ligne

droite, Peachmelba (Theatrical) s’est octroyée une prometteuse 3e place.

 

Nouvelle déception d’Albisola

Comme dans les Prix Allez

France (Gr3, 3e) et Corrida (Gr2, 7e), la lauréate du Prix de Flore (Gr3) 2008,

Albisola (Montjeu), est mal partie. Cette fois, la pensionnaire de Robert

Collet a perdu une dizaine de longueurs à l’ouverture des stalles, qu’elle n’a

jamais pu refaire. « Le terrain léger ne l’a pas avantagée, nous a confié son

jockey, Johan Victoire. Quand elle a tenté de venir, les autres sont repar

ties, ce qui a rendu sa tâche encore plus difficile. »