Une route dégagée pour beheshtam

Autres informations / 14.07.2009

Une route dégagée pour beheshtam

Juddmonte Grand Prix de Paris

(Gr1)

Des 177 engagés (dont 2 nuls

et 17 non valables), ils ne sont plus que 8. Huit seulement, et avec l’appoint

de Mastery (Sulamani), supplémenté par son entourage. Pour beaucoup, le poulain

princier Beheshtam (Peintre Célèbre) est bien parti pour succéder à son

compagnon de couleurs Montmartre (Montjeu). Il a de quoi plaire, car après des

débuts fracassants au niveau “B”, il a remporté le Prix de l’Avre (L) sur ce

parcours. Son entourage a tenté le coup en le supplémentant dans le “Jockey

Club” (Gr1) où

Beheshtam a bien tenu son

rang, y terminant 4e, pour sa troisième sortie seulement. C’est le meilleur des

“Aga Khan” de 3ans, il a gagné en expérience en courant le “Jockey Club” et une

victoire de sa part ne serait donc pas une surprise. Mais attention, son

entourage ne prendra pas de risque et ne le courra pas si le terrain est trop

léger.

 

La carrière en progression de

Calvalryman

Régulier depuis ses débuts,

Cavalryman (Halling) connaît une carrière tout en progression. Il vient de

s’imposer facilement dans le Prix Matchem (L), de six longueurs, mais force est

de constater que Cavalryman n’y battait pas grand-chose. C’est un cheval qui

vient avec le temps et qui a le meilleur de sa carrière devant lui, ayant

encore des progrès à faire. Il peut réaliser un coup d’éclat mardi et une

victoire de sa part serait la première à ce niveau pour son père, Halling, et

pour son jockey, Maxime Guyon.

 

 

Juddmonte Grand Prix de Paris

(Gr1)

Wajir et Mastery, les plus

titrés

Les plus titrés au départ de

ce Gr1 sont Wajir (Danehill Dancer) et Mastery, qui sont, avec Black Bear

Island (Sadler’s Wells), les seuls gagnants de Gr2. Pour Wajir, c’était à l’oc casion

du prix Hocquart, sur cette piste de Longchamp. Ensuite, Wajir a été très

discret dans le Prix du Jockey Club. Le revoilà sur la piste de ses exploits

et, avec du bon terrain, il peut faire quelque chose.

Quant à Mastery, sa victoire

au niveau Gr2 a eu lieu dans le Derby italien, rétrogradé d’un rang dans le

pattern cette année. Bizarrement, Mastery a ensuite couru le Queen’s Vase à

Royal Ascot, sur 3.200m, et il y a fini 3e. Même si c’est le seul gagnant de

derby au départ, une victoire de sa part ne ferait pas grand-chose pour relever

le niveau du Grand Prix de Paris.

 

Les “O‘Brien” attaquent par

quatre

Lauréat de cette épreuve en

2005 avec Scorpion (Montjeu), Aidan O’Brien aura quatre atouts dans cette

épreuve. Quatre concurrents que l’on cerne bien désormais et qui ne font pas

partie des têtes de liste de l’écurie. De ce lot émerge Age of Aquarius (Galileo),

7e du Derby d‘Epsom (Gr1). Il a été choisi par Johnny Murtagh et dispose d’une

bonne chance. Black Bear Island, propre frère d’High Chaparral, ne sera pas à

sous-estimer également.

Troisième malheureux du Prix

la Force (Gr3), il a terminé 10e du Derby d’Epsom.

 

 

VERBATIM

Alain de Royer Dupré,

entraîneur de Beheshtam, le 26 mai : « La course sans train [le poulain a tiré

durant les quatre cents premiers mètres, ndlr], son manque de métier, sa

position dans la ligne droite, font qu’il n’était pas évident pour lui de

gagner. »

Elie Lellouche, entraîneur de

Wajir, le 4 mai : « Dans le Prix Noailles, il avait le poil piqué et la course

ne s’est pas déroulée en sa faveur, puisqu’il a dû suivre le convoi de

l’extérieur et de ce fait, a été lancé de trop loin. Aujourd’hui, le cheval a

eu une course extra, bien qu’un moment, j’ai cru que cela n’allait pas

s’ouvrir. Le cheval a finalement bien accéléré dans la ligne droite. J’avais

demandé à Anthony [Crastus, son jockey], d’attendre. »