Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Alpine rose, l’audace récompensée

Autres informations / 24.08.2009

Alpine rose, l’audace récompensée

Darley Prix Jean Romanet (Gr1)

Promu au rang de Gr1 cette année, le Darley Prix Jean

Romanet a permis à Alpine Rose (Linamix) de décrocher son plus haut fait

d’arme. Elle conjugue désormais à son pedigree de premier choix un palmarès

mentionnant une victoire au plus niveau. Bien qu’étant la favorite de

l’épreuve, les choses n’étaient pas si simple pour qu’Alpine Rose s’impose. En

effet, « elle est tombée en chaleur il y a 48 heures », nous expliqué son

mentor, Alain de Royer Dupré. Ce phénomène, assez fréquent chez les pouliches

en cette saison et par grande chaleur (au niveau météorologique) n’était pas une

première pour la fille de Linamix. L’an dernier, lors de son succès à

Clairefontaine dans le Prix d’Hotot en Auge (D), elle avait également triomphé

en étant sous l’influence de son sexe. « Gérald Mossé était bien en souplesse

avec elle mais il fallait éviter de la toucher, poursuivait Alain de Royer

Dupré. Ce n’était pas évident. C’est pour cela qu’il ne l’a pas cravachée. Je

tiens à remercier Didier Prod’homme qui a permis à la pouliche d’avoir un dos

et de gagner grâce à Nostaltir (Muhtathir). Elle est plus efficace en terrain

plus souple ce qui augure un bel automne. Nous allons aller sans doute sur le

Qatar Prix de l’Opéra (Gr1, 4/10) ou le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1,

4/10). Nous n’irons probablement pas sur le Prix Vermeille (Gr1, 13/09). »

 Un risque sur le

ring, une récompense sur la piste Alpine    Rose

a commencé sa  carrière pour le compte du

prince Aga Khan. Présentée aux ventes d’élevage en décembre 2008, elle a été acquise

pour la somme de 550.000€ par trois associés : l’écurie des Monceaux dont elle

porte la casaque, Lady O’Reilly et Charles-Henry de Moussac, en vue d’une

carrière de poulinière. Mais elle a intégré les boxes d’Alain de Royer Dupré

cette  année   en vue d’étoffer son

palmarès. C’est formidable, ce qu’elle réalise aujourd’hui, nous a raconté Henry

Bozo, manager de l’écurie des Monceaux. C’est une très belle récompense pour

Lucien Urano, Chriss O’Reily et Charles-Henri de Moussac. 

Ils ont investi beaucoup d’argent et ils sont récompensés de

la plus belle des manières. C’est une très bonne jument. Nous étions quelque

peu anxieux, car Alpine Rose était très en chaleur, mais Dominique Bœuf [qui

montait Nostaltir, dévouée à la cause d’Alpine Rose] a monté une course très

intelligente. Née comme elle est, c’est formidable de vaincre dans un Gr1. »

Copropriétaire de la pouliche, CharlesHenri de Moussac était également très

satisfait de ce succès. « On avait toujours dans l’idée de la garder à

l’entraînement à 4ans. Elle est revenue au Mezeray après avoir été achetée,

puis a intégré les boxes d’Alain de Royer Dupré au mois de mars. Elle remplit

sa mission en étant gagnante de Gr1. »

La victoire d’une battante

En s’imposant, sans que son jockey n’ait besoin d’utiliser

sa cravache, Alpine Rose a démontré une fois de plus qu’elle était une

“gagneuse”, comme beaucoup de “Linamix“.

« Elle déteste perdre », nous disait d’ailleurs Philippe

Brosset, directeur technique du Haras du Mezeray. Bien placée dans le sillage

de Nostaltir qui assurait la sélectivité de l’épreuve, Alpine Rose a pris son

relais à la sortie du tournant final, puis, attaquée à son intérieur par Lady

Marian (Nayef), elle s’est battue de remarquable façon pour repousser son

attaque. Cette dernière ne démérite pas et montre qu’elle a fait beaucoup de

progrès depuis sa rentrée en demi-teinte du Prix Rothschild (Gr1). « Nous

sommes très contents de sa course, nous a déclaré le mentor de la deuxième, Saeed

bin Suroor. Elle avait bien travaillé depuis sa course de rentrée dans le Prix

Rothschild et nous étions confiants pour aujourd’hui, mais le terrain léger l’a

désavantagée. Vous la reverrez au niveau Gr1 et nous pourrions essayer de lui

faire regagner le Prix de l’Opéra (Gr1). »

Une première à ce niveau pour La Boum

Double gagnante de Groupes, La Boum (Monsun) ne s’était

encore jamais essayée au plus haut niveau. Dans ce nouveau Gr1, la pensionnaire

de Robert Collet, qui s’était illustrée dans les bonnes épreuves pour stayers

depuis le début de l’année, a pris une très belle troisième place sur un

terrain bon qui n’est pas pour l’avantager.

« Ce qui m’inquiétait le plus aujourd’hui, plus que la

distance, c’était le terrain, nous a précisé Robert Collet, son mentor. Elle a

gagné deux groupes sur 2.100m mais en terrain lourd. C’était donc une question

de terrain. Il n’y pas lieu d’être mécontent. »

 

Un croisement qui a fait ses preuves Élevée par les Haras du

prince Aga Khan, Alpine    Rose provient

de l’élevage Largardère, que ce soit de par son père, le grand Linamix (Mendez)

ou de par sa mère, Fragrant Hill (Shirley Heights). Cette dernière est une

gagnante de course principale à Goodwood. Au haras, elle a produit de nombreux

bons chevaux, qui ont pour particularité de ne pas être précoces et de posséder

de la tenue. Fragrant Mix (Linamix) est un vainqueur de Grand Prix de Saint-Cloud

(Gr1), Farfala (Linamix) et Fascinating Mix (Linamix) sont vainqueur de courses

principales alors que Fracassant (Linamix) est un vainqueur de Gr2. Un

croisement avec Linamix qui est donc une valeur sûre. La deuxième mère d’Alpine

Rose, English Spring (Grey Dawn II), fut gagnante de Groupe 3 à Ascot. En plus

d’être la mère de Fragrant Hill, elle a également produit Spring Oak (Mark of

Esteem), vainqueur du Prix Cléopâtre (Gr3), quatrième du Prix de Diane (Gr1) et

troisième du Breeders’ Cup Filly and Mare Turf (Gr1).