Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Barbegal, vers le prix des chênes

Autres informations / 12.08.2009

Barbegal, vers le prix des chênes

DEAUVILLE,

Mardi

Prix des

Roches Noires (B)

Au rond

de présentation, à Maisons-Laffitte, le jour de ses débuts victorieux, Barbegal

(Elusive Quality) ne semblait pas encore à 100%. Apparu naturellement plus fit,

mais plus serein aussi dans le rond deauvillais, Barbegal n’a fait qu’une

bouchée de ses adversaires dans le Prix des Roches Noires (B), accélérant

progressivement à trois cents mètres du poteau pour gagner avec autorité,

uniquement sollicité aux bras par Maxime Guyon. Bien en ligne, il a poursuivi

son effort sans faiblir jusqu’au poteau. Repris par son pilote en partant, il a

pu trouver un leader en Maroon Machine (Muhtathir) puis attendre, contrairement

à sa première course. Une bonne leçon en vue du Prix des

Chênes

(Gr3). Nous lui attribuons une ? JDG Rising Star ?. Lisa-Jane Graffard,

représentante du Cheikh Mohamed Al Maktoum en France, nous a déclaré : « C’est

un très bon poulain qui gagne facilement. Le déroulement de course n’était pas

évident avec peu de partants [cinq après le forfait d’Hello my Dear, ndlr] car

ce sont toujours des courses un peu spéciales. L’une de ses qualités réside

dans le fait qu’il soit très calme. C’est d’ailleurs le cas de beaucoup de

produits d’Elusive Quality (Gone West), qui sont très “relax”. Il s’affine et

progresse de course en course. Pour le moment, il n’a pas de programme défini.

» Comme la majorité des 2ans entraînés par André Fabre, Barbegal est déjà

mécanisé et connaît bien son métier. En 2003, l’entraîneur avait remporté cette

épreuve avec Diamond Green (Green Desert), avant que celui-ci ne

devienne

un miler de premier plan (2e de la Poule d’Essai

des

Poulains, Gr1, et des St James’s Palace Stakes, Gr1).

 

Une

belle découverte et un poulain à revoir

Vainqueur

pour son unique sortie sur le sable de Lingfield, Cumulus Nimbus (Muhtathir)

était l’attraction de la course, son entraîneur anglais, Richard Hannon, se

déplaçant rarement en France pour des courses à conditions. Absent de

l’hippodrome, il n’a pu voir son pensionnaire finir fort à la deuxième place,

tout en étant encore vert. Brillant lauréat à Dieppe, Maroon Machine passait un

test face à une toute autre opposition. Il l’a réussi, même s’il a dû se

contenter de la troisième place. « Je ne suis pas satisfait car la course ne

s’est pas déroulée comme prévu, nous a confié Eogham O’Neill, mentor du

poulain. Il n’était pas prévu qu’il aille en tête et qu’il serve de leader aux

autres. Il est à revoir en étant monté différemment. »

 

Barbegal,

une riche famille américaine

Elevé

par Dapple Bloodstock, Barbegal est un fils d’Elusive Quality père d’une autre ? JDG

Rising Star ? appartenant au Cheikh Mohamed Al Maktoum,

Forum Magnum. Elusive Quality avait fait toute sa carrière aux Etats-Unis,

remportant deux Gr3. C’est d’ailleurs l’une des caractéristiques de la famille

de Barbegal : tous ont fait leurs preuves sur les pistes américaines. À

commencer par sa mère, Sunlit Silence (Trempolino) lauréate de six courses et

mère de Greek Sun (Danzig), vainqueur du Oak Tree Derby (Gr2) et deuxième des

Secretariat Stakes (Gr1).

La

deuxième mère de Barbegal, Tuesday Evening (Nodouble) a produit Fiscally

Speaking (Belong to Me), gagnante des Sprint Stakes (Gr3), et surtout Madame

Pandit (Wild Again), deuxième du Santa Monica Handicap (Gr1) et

 

double

lauréate de Gr3.         >>