Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Cheikh mohamed is the boss

Autres informations / 13.08.2009

Cheikh mohamed is the boss

AU CŒUR DE L’ACTU

Tout le monde attendait le #204, un fils de Storm Cat et

Onaga (Mr Prospector). Il fait partie des derniers produits de l’étalon leader

Storm Cat, et du côté maternel, nous sommes en présence d’une des meilleures

mères du stud-book puisque Onaga est une fille du grand Mr

Prospector, fantastique père de mère, et elle a déjà produit

Aragorn (Giant’s Causeway), gagnant de Gr1 en Californie. Mais au-delà de sa

qualité de reproductrice, Onaga appartient à une extraordinaire famille puisque

sa mère est Savannah Dancer, mère de Sha Ta, deuxième de la “Poule d’Essai”, et

grand-mère de One Cool Cat (même croisement que le yearling présenté), et que

sa deuxième mère n’est autre que Valoris, issue d’une des plus belles lignées

françaises, celle de Val de Loir !

Ce yearling était un vrai top-price potentiel, à condition

que le physique suive, ce qui était le cas. Aussi quand le bai brun entra dans

le ring de vente, au bout d’une longue soirée, une atmosphère électrique gagna

tout Saratoga qui n’attendait que ce moment, celui de la vente de “On a Storm”,

nom de circonstance que Laura et Frank Lyon, le couple qui a élevé la star, ont

souhaité donner à leur yearling avant de s’en séparer. Et nous avons eu droit à

une bataille à la hauteur de l’événement.

Le Cheikh Mohamed, flanqué de John Ferguson et d’un

entourage plus nombreux que la veille, prit position in the back, dans le rond

où tournent les animaux avant d’entrer dans la scène de la vente, se plaçant à

proximité de l’emplacement du spotter qui recueille les enchères d’arrièresalle,

comme il l’avait fait hier. De son côté, le grand entraîneur D.Wayne Lukas est

resté sur ses sièges qui lui avaient été alloués à l’intérieur de la salle

d’enchère. Il n’y eut de place pour aucun autre intervenant, et ce fut un

combat frontal – même à quelques mètres de distance. À partir de 100.000$, les

enchères montèrent régulièrement par paliers de 100.000, proposés à tour de

rôle par le Cheikh et l’entraîneur californien. La foule retint son souffle au

palier de 1M$, et une sorte de clameur diffuse fut perceptible quand le palier

des 2M$ fut atteint. Les deux groupes continuèrent, à coup de 100.000$ et, à

2,8M$, Wayne Lukas esquissa un sourire synonyme de défaite. Il était

effectivement battu.

« He is the boss », s’exclama Ferguson pour exprimer son

sentiment après l’enchère victorieuse de son patron. « On était dans une course

tête à tête avec Wayne et je n’avais aucune instruction particulière du patron.

Je ne savais pas jusqu’où il irait », révéla Ferguson. Il expliqua ensuite

toutes les excellentes raisons qui avaient poussé son boss à acheter le poulain

de Storm Cat, rappelant aux néophytes que Sha Ta, la propre sœur d’Onaga,

courait sous les couleurs du Cheikh Mohamed. De son côté, Will Farish, qui

consignait le fils de Storm Cat, apprenait à son auditoire que Wayne Lukas

“adorait” le poulain depuis le jour où il le découvrit à Lane’s End. Mais en ce

mardi 11 août, le boss était le Cheikh Mohamed