Discours de bernard ferrand à l’a.g. du syndicat des éleveurs

Autres informations / 21.08.2009

Discours de bernard ferrand à l’a.g. du syndicat des éleveurs

LE MAGAZINE

 Samedi 22 août 2009 / 6

J’arrête cette énumération

qui deviendrait fastidieuse, mais je vous pose deux questions :

En dehors des sociétés-mères,

existe-t-il en France, au service de l’élevage, une organisation aussi

complète, aussi efficace, aussi totalement dévouée à ses adhérents ?

Existe-t-il une autre

association avec cinq permanents, hautement compétents, et quatre associations

régionales, véritables relais de notre Syndicat au plan de nos régions. Nous ne

sommes pas une cigale qui se réveille quelques mois avant les élections, nous

sommes la fourmi inlassablement à sa tâche et fière de sa mission.

 

Nos objectifs 2009

Ils sont simples.

Poursuivre notre action au quotidien,

tel que nous le faisons aujourd’hui, dans tous les domaines que je viens

d’évoquer, mais aussi :

Intensifier notre

communication :

pour la défense de nos

étalons,

pour arrêter l’hémorragie des

800 juments qui partent à la saillie à l’étranger,

la France championne du monde

de l’élevage d’obstacle

la qualité de nos élevages

régionaux et les belles victoires qui les honorent.

la valeur de nos primes pour

attirer de nouveaux investisseurs sur notre sol et générer un nouveau chiffre

d’affaires au bénéfice de l’élevage.

lancer une campagne de

télévision sur Equidia pour expliquer et mieux vendre le Syndicat.

Et donc,

Nous sommes aujourd’hui

2.300, la plus forte organisation des courses, trot et galop réunis.

Et nous allons encore

intensifier le recrutement de nouveaux membres, pour :

faire de nous un acteur

privilégié de l’institution par la force que nous représentons,

être un interlocuteur

privilégié de France Galop,

 augmenter notre présence dans l’ensemble des

organisations : Conseil du plat, de l’obstacle, Comités régionaux, Sociétés de

courses.

Il faut absolument – et je

m’adresse à Philippe Bouchara –

, que le Syndicat des

propriétaires soit le socle déterminant du Galop français et de ses dirigeants.

Fédérer autour de nous

d’autres associations comme nous l’avions fait il y a deux ans avec les Arabes

de course.

La défense des primes.

Enfin, un objectif personnel

: rendre visite aux éleveurs chez eux.

Je rend aussi hommage au

Comité et au Bureau.

 

Nous avons un programme

d’action formidable et c’est tous ensemble que nous devons progresser.

 

Voilà mes chers amis, j’en ai

fini de vous informer de la vie de votre grand Syndicat.

Quant à moi, je voudrais à

titre personnel vous dire quelque chose : grâce à vous, grâce aux délégués que

vous avez élus à votre Comité, j’ai l’honneur d’avoir accès à la présidence de

notre Syndicat.

Et bien, mes chers amis, la

mission est tellement belle, tellement exaltante que je vous dis du fond du

cœur, être président du Syndicat, c’est une formidable raison d’être heureux.

Un grand merci à tous !

 

Et puis il y a au quotidien

ces mille et un contacts que nous avons avec chacun d’entre vous pour répondre

à vos questions et trouver la bonne solution à vos problèmes.

Le dévouement de l’équipe du

Syndicat est admirable et je vous remercie d’applaudir chaleureusement :

Camille Vercken

Odile Besnier

Hedwige de Kergorlay

Bruno de Watrigant