Ellerstina garde la main

Autres informations / 02.08.2009

Ellerstina garde la main

Revanche de l’Open d’Argentine

présentée par Rolex

Pour la première fois hors de

l’Argentine s’est joué samedi à Deauville un match de polo du plus haut niveau professionnel.

La rencontre opposait les deux meilleures équipes du monde, finalistes du dernier

Open d’Argentine qui s’est joué à BuenosAires en décembre dernier devant 18.000

spectateurs.

Cette revanche “française” a vu

la victoire d’Ellerstina.

La rencontre deauvillaise n’a

certes pas rassemblé autant de spectateurs qu’à Buenos-Aires – le polo de haut niveau

reste un sport encore relativement méconnu en Europe – mais elle a suscité un véritable

engouement. On comptait plus de 2.000 spectateurs autour du terrain “Normandy” sur

l’hippodrome de Deauville, et près de 100 journalistes ont suivi cette Première

retransmise en direct sur Eurosport dans 102 pays.

« C’est la première fois qu’un

match de polo est diffusé dans autant de pays, se réjouissait Philippe de Nicolay,

Président du Polo de Deauville. J’ai déjà des échos et il paraît que les images

sont formidables, c’est un grand pas en avant pour le polo... et cela s’est passé

à Deauville ! » Le match a tenu ses promesses avec un score indécis de bout en bout

même si, d’entrée de jeu, Ellerstina semblait vouloir prendre les choses en main

par Pablo McDonough qui inscrivait le premier goal, exemple suivi aussitôt par Juan-Martin-Nero

et Facundo Pieres : 3-0 ce fut le plus gros écart de la rencontre. Adolfo Cambiaso

limitait la casse en réduisant le score sur une pénalité facile des 30 yards.

 

Puis, jusqu’à la fin de la rencontre,

les deux équipes se sont rendu coup pour coup avec des phases enthousiasmantes malgré

la blessure de Lolo Castagnola au deuxième chukker. Un incident sans gravité (une

grosse foulure du pouce apparemment) qui allait permettre de découvrir ou redécouvrir

un vrai talent, celui d’un jeune joueur que le public deauvillais connaît bien mais

que l’on n’attendait pas à pareille fête : Guillermo Terrera apparaissait pour la

première fois sous le maillot de La Dolfina et le jeune Argentin a complètement

pris son destin en main, multipliant des belles actions individuelles au point de

recevoir en fin de rencontre la distinction de “meilleur homme du match”.

« C’est un bon copain de l’équipe,

expliquait Adolfo Cambiaso et il a parfaitement tenu sa place. En tout cas, il nous

a permis de rester au niveau d’Ellerstina et finalement cette rencontre était vraiment

dans la ligne des matchs qui opposent nos deux équipes. Cela a joué très fort aujourd’hui.

» Terrerra provoqua également la seconde grosse frayeur de la journée quand, au

quatrième chukker, alors qu’il dribblait en l’air, il a pris le poteau du goal de

plein fouet. Spectaculaire, mais plus de peur que de mal.

 

Grâce à deux goals rentrés en

fin de match, Ellerstina a donc confirmé son titre de champion d’Argentine et Facundo

Pieres ne cachait pas sa satisfaction du travail bien fait :

« Vous avez vu un match très serré.

Je crois que c’était une rencontre agréable à suivre avec très peu de fautes donc

très peu d’interruptions, mis à part l’accident de Lolo, heureusement sans gravité.

Je crois que c’était une belle journée pour le polo. En tout cas, cela nous a mis

en confiance pour la saison argentine à venir… Je crois que nous allons remporter

le titre à nouveau en décembre prochain ! »

 

Une belle journée pour le polo

donc et plus encore pour Patrick Guerrand-Hermès, Président de la Fédération internationale

de Polo : « Un rêve abouti. Pourtant, les conditions n’étaient pas évidentes avec

cette pluie en début de rencontre et nous avons eu un match d’une qualité exceptionnelle.

Après le match, les joueurs sont venus nous demander comment la rencontre avait

été perçue par le public, ce qui prouve que chacun avait envie de montrer aujourd’hui

combien ce sport est merveilleux. Ce match était magnifique et inoubliabl

Obligée de progresser en épaisseur

mais bénéficiant d’un dos, Biased a accéléré en pleine piste à quatre cents mètres

de l’arrivée et a créé très sûrement la décision pour finir. À l’arrière-garde,

Savoie a tracé une très belle fin de course au centre, terminant vite pour s’emparer

du premier accessit aux dépens de Phoenix King, qui, après avoir progressé dans

la sillage de la future lauréate, a très bien conclu. Vite à la pointe du combat,

Gold Exchange s’est défendu pour conserver la 4e place.

 

 

 

 

 

 

 

Partie avec un temps de retard,

Ribadesella a patienté en queue de peloton le long de la corde, puis, décalée en

pleine piste à l’entrée de la ligne droite, a terminé le plus fort, créant nettement

la décision pour finir. Patiente dans la deuxième partie du peloton, Prima Porta

a produit un bon effort final pour s’emparer du premier accessit. Venue de l’arrière-garde,

Milles Étoiles a tracé une bonne fin de course à la 3e place. Grande animatrice,

Celanside a perdu le meilleur à cent mètres du but avant de concéder les accessits

tout à la fin. Derrière le groupe de tête, Zenside s’est défendue courageusement

dans la phase finale, concluant au 5e rang.