Goldikova entre dans l’histoire

Autres informations / 02.08.2009

Goldikova entre dans l’histoire

Prix Rothschild Ex-Prix d’Astarté

(Gr1)

La ? JDG Rising

Star ? Goldikova (Anabaa) ne s’est pas contentée de garder

son titre dans le Prix Rothschild – Ex-Prix d’Astarté (Gr1). Elle a fait une véritable

démonstration, ne rencontrant aucune opposition et reléguant sa cadette Elusive

Wave (Elusive City), gagnante de la Poule d’Essai (Gr1), à une longueur et demie,

tout en terminant relâchée. Comme nous l’avait déjà expliqué son entourage, Goldikova

vise désormais le Prix Jacques Le Marois

– Haras de Fresnay-le-Buffard,

disputé sur le même tracé dans quinze jours. Mais, avant d’évoquer l’avenir, restons

sur la journée de dimanche, sans oublier de saluer les frères Wertheimer, qui ont

laissé Goldikova à l’entraînement à 4ans.

Cette victoire n’est pas “simplement”

une victoire de plus dans le palmarès de Goldikova. Son aura ne cesse de croître

et Goldikova fait partie de l’Histoire du turf, à l’image des autres juments de

légende comme Miesque, Triptych, ou, plus près de nous, Banks Hill et Ouija Board.

 

 

Une performance d’exception

La performance de Goldikova est

à mettre au même niveau que sa victoire dans le Prix du Moulin de Longchamp (Gr1),

qui était à ce jour sa meilleure sortie en terme de rating. Sa courte – mais assez

facile victoire – dans les Etihad Airways Falmouth Stakes (Gr1) l’avait remise en

confiance et, même si le lot de dimanche était d’un excellent acabit, Goldikova

n’en a fait qu’une bouchée. Elle n’a jamais donné l’impression de pouvoir être battue.

Freddy Head, son entraîneur, arborait un large sourire après la course : « Elle

est exceptionnelle. Je suis très ému. C’est une très grande jument. Vous savez,

il n’y a pas grand-chose à dire de plus... Le Prix Jacques Le Marois est toujours

d’actualité. Elle le courra si tout va bien d’ici-là, tout en gardant comme objectif

le Breeders’ Cup Mile. Elle réalise le premier doublé dans cette épreuve, mais avant,

c’était un Gr2, donc c’est difficilement comparable. Je suis en somme très gâté.

Elle a un tempo extraordinaire et a beaucoup monté sur sa course en Angleterre.

D’ailleurs, cela avait été une course un peu “bidon”, sans rythme. Là, c’était une

vraie course avec un leader. »

 

Olivier Peslier, jockey attitré

de Goldikova, racontait pour sa part : « Elle a un grand cœur. C’est vraiment elle

qui a gagné. Quand elle a été battue en début d’année, il y a évidemment eu une

remise en question. Ensuite, elle est allée en Angleterre où elle s’est imposée

courageusement. Aujourd’hui, c’est vraiment très bien, ce qu’elle fait. »

 

Only Green, à ne pas oublier dans

ce succès

À ce succès, il faut associer

Only Green (Green Desert), dévouée à la cause de Goldikova. « Il faut des leaders

de classe », disait non sans humour Olivier Peslier en revenant dans les balances.

Freddy Head n’hésite pas à mettre de bons chevaux pour cette tâche un peu ingrate

(cf. Racinger avec Tamayuz) et c’était le cas avec Only Green, qui est gagnante

de Listed. « Elle a fait un très bon travail », nous disait son entourage. La tactique

était d’ailleurs bien rôdée, car, au bout de deux cents mètres de course, Only Green

était déjà en tête avec Goldikova juste dans son sillage. Le début de la course

ne pouvait pas mieux se passer et la suite ne fut qu’une formalité.