Ideal world, dans une arrivée de handicap

Autres informations / 07.08.2009

Ideal world, dans une arrivée de handicap

Prix de Reux (L)

Demi-longueur, courte

encolure, tête, demi-longueur. Des écarts qui pourraient témoigner d’un beau

handicap. Mais il s’agit des écarts entre les cinq premiers du Prix de Reux

(L), étape préparatoire au Grand Prix de Deauville (Gr2). Le rythme peu

sélectif a fait son œuvre. Cheval de classe, Ideal World (Kingmambo) a réussi à

s’en sortir grâce à sa qualité, revenant prendre l’ascendant sur ses rivaux

dans les cinquante derniers mètres, avec autorité.

« C’est le meilleur qui a

gagné, nous a déclaré son jockey, Stéphane Pasquier. Nous sommes partis

doucement, mais cela s’est bien décanté ensuite et il a pu placer sa pointe de vitesse.

» Ideal World a montré une nouvelle facette de son talent, lui qui avait été

pris de vitesse dans le Grand Prix de Chantilly (Gr2, 6e). Le Grand Prix de

Deauville s’annonce à l’horizon pour le représentant du prince Khalid Abdullah.

 

Pour faire mieux que

Martaline et Short Pause Entraîné par André Fabre et portant les couleurs verte

et rose, Martaline (Linamix) et Short Pause (Sadler’s Wells) avaient remporté

le Prix de Reux respectivement en 2004 et 2005. Martaline avait pris le premier

accessit du Grand Prix de Deauville par la suite et Short Pause s’était limité

à la quatrième place dans le Gr2 de fin de meeting en 2005. Ideal World a

cependant plus de classe. Et, à l’image de son frère Champs Elysées (Danehill),

double vainqueur de Gr1 sur 2.400m outre-Atlantique, il est un vrai cheval de

distance classique,.

 

Pouvoir Absolu, deuxième sous

61 kilos

Décevant cinquième du Grand

Prix de Lyon-Parilly (L), Pouvoir Absolu (Sadler’s Wells) s’est complètement

racheté en prenant la deuxième place au prix d’une belle fin de course côté

corde. « Pouvoir Absolu court très bien aujourd’hui, nous a déclaré son mentor,

Elie Lellouche. Il ne faut pas perdre de vue qu’il rendait 1,5 kilos à Ideal

World. La dernière fois, à Lyon, il faisait chaud et cela a puinfluer sur sa

performance. Nous allons certainement aller sur le Grand Prix de Deauville. »

 

Le bon choix de Gérald Mossé

pour Mores Wells Troisième des Irish Champion Stakes (Gr1), Mores Wells

(Sadler’s Wells) est un cheval qui s’adapte à tous types de parcours de 2.000 à

2.800m. Il s’est très bien comporté, d’autant qu’il a été contraint de prendre

le commandement à l’amorce du tournant final, après s’être montré brillant en

début de course. Son jockey Gérald Mossé a pris la bonne décision car son

partenaire aurait pu s’user sur le mors. Son entraîneur, Richard Gibson, nous a

confié : « Il confirme sa qualité sur une piste souple. C’était la première

fois qu’il trouvait un terrain à sa convenance en cette période de l’année. Un

bon automne s’annonce pour lui. Le Grand Prix de Deauville est une possibilité

s’il trouve un terrain à sa convenance. » Mores Wells a devancé la ? JDG

Rising Star ? Trois Rois (Hernando) qui a réalisé des débuts

sur 2.500m très prometteurs, d’autant que lui aussi s’est montré un peu allant durant

la course.

 

 

Prix de Reux (L)

Ideal World, la sublime

famille d’Hasili

Ideal World appartient à

l’une des plus belles familles du turf du XXe siècle. Celle de la fantastique

matrone de Khalid Abdullah, Hasili (Kahyasi), deuxième mère d’Ideal World. Sous

l’entraînement d’Henri-Alex Pantall, elle a gagné le Prix des Sablonnets (L) et

s’est placée quatre fois de courses principales. Au haras, elle a donné huit

produits, dont six ont gagné au niveau Groupe. Sa réussite avec l’étalon

Danehill (Danzig) a été remarquable. Outre Banks Hill (Danehill), mère d’Ideal

World, Hasili est la mère de Dansili (Danehill), triple vainqueur de Groupe et

troisième du Breeders’ Cup Mile (Gr1), devenu un étalon à succès, d’Heat Haze

(Green Desert), double gagnante de Gr1 aux Etats-Unis, d’Intercontinental

(Danehill), quintuple vainqueur de Groupe, de Cacique (Danehill) lui aussi

quintuple gagnant de Groupe, et de Champs Elysées (Danehill), quadruple lauréat

de Groupe.

On peut remarquer que les

produits d’Hasili ont souvent été chercher fortune au niveau Gr1 aux

Etats-Unis, comme Heat Haze, Intercontinental, Cacique ou Champs Elysées.

« L’avenir d’Ideal World se

situe en France », a néanmoins déclaré Claude Beniada, porte-parole du prince

en France, sur Equidia.

Mère d’Ideal World, Banks

Hill (Danehill) a été, à l’image de bon nombre de ses frères et sœurs, une

authentique championne. Elle a enlevé les Coronation Stakes (Gr1), le Breeders’

Cup Filly and Mare Turf (Gr1) et le Prix Jacques Le Marois (Gr1). Ideal World

est son deuxième produit après Optional Extra (Kingmambo), resté inédit.

 Les autres partants dans leur ordre d’arrivée

:

Satwa Prince (Munir), Camill

(Monsun), Barongo (Distant Music), Little Fighter (Montjeu), Apophis (Rainbow

Quest). Tous couru.

Sassoaloro mène benoîtement,

accompagné de Barongo. More Wells vient ensuite avec Pouvoir Absolu, Little

Fighter, Ideal World et Trois Rois. Camill est à l’arrière-garde avec Trois

Rois et Apophis qui ferme la marche. En selle sur More Wells, Gérald Mossé

accélère l’allure au bout de la ligne d’en face et vient prendre le meilleur.

Le rythme s’accélère vraiment à la sortie du tournant final. Le long de la

corde, Sassoaloro vient attaquer More Wells alors que Ideal World progresse en

pleine piste. Pouvoir Absolu et Trois Rois tentent de progresser au centre.

Terminant fort en pleine piste, Ideal World vient prendre sûrement le meilleur

dans la phase finale pour s’imposer. Pouvoir Absolu a fort bien conclu au

centre pour s’emparer de peu du premier accessit aux dépens de More Wells.

Trois Rois est venu finir tout près à la 4e place devant Sassoaloro, qui s’est

très bien défendu le long de la corde.