Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Jukebox jury ou la victoire d’un poulain unique

Autres informations / 31.08.2009

Jukebox jury ou la victoire d’un poulain unique

Lucien Barrière Grand Prix de

Deauville (Gr2)

Au départ du Lucien Barrière

Grand Prix de Deauville (Gr2), Jukebox Jury (Montjeu) était le seul concurrent

à s’être distingué dans les Groupes à 2ans. Il avait fait sien les Royal Lodge

Stakes (Gr2) à Ascot de façon impressionnante. Et cette expérience acquise lors

de sa première campagne n’a pas été étrangère dans son succès dominical dans le

Grand Prix de Deauville. Il en avait d’ailleurs besoin puisqu’il était le seul

3ans en lice et avait les statistiques contre lui. Aucun 3ans anglais ne

s’était imposé dans le Grand Prix depuis… 1885, une époque difficilement

comparable avec la nôtre. Et dimanche, Jukebox Jury a pourtant ajouté un

deuxième Groupe 2 à son palmarès. Installé en tête par Roystone Ffrench et

galopant avec son port de tête assez haut, le pensionnaire de Mark

 

Johnston n’a pas bénéficié

d’un bon parcours. Relayé par Kasbah Bliss (Kahyasi), il a pu se détendre et

ainsi résister au rush de Pouvoir Absolu (Sadler’s Wells). « J’étais inquiet au

début de la course car je trouvais que Jukebox Jury n’était pas attentif et

regardait partout », nous a déclaré Mark Johnston, dont les « yes » résonnaient

dans les allées de l’hippodrome.

« Mais quand il a trouvé un

leader en face, j’étais soulagé. J’avais pensé à Haydock [il avait remporté les

Rose of Lancaster Stakes, Gr2, sur 2.100m, ndlr] qu’il pouvait être allongé.

Désormais, nous allons essayer de lui faire remporter un Groupe 1. Il devrait

courir le Canadian International (Gr1) voire une autre course ensuite. Il n’est

pas engagé dans “l’Arc” et il n’est pas prévu qu’il y soit supplémenté. » Suite

page 2 >>

 

 

 

Lucien Barrière Grand Prix de

Deauville (Gr2)

Des prédécesseurs de qualité

Gagner le Grand Prix de

Deauville à 3ans est souvent l’apanage d’un bon élément, en dépit de l’avantage

au poids de cinq kilos accordé aux 3ans sur leurs aînés. Irish Wells

(Poliglote) était le dernier de la sorte en 2006. Il allait ensuite s’affirmer

comme un très bon cheval d’âge. Avant lui, en 2004, Cherry Mix (Linamix) avait

enlevé l’épreuve un mois avant de se classer deuxième de “l’Arc”. Dernier 3ans

étranger à s’être imposé, l’italien Molvedo allait briller le premier dimanche

d’octobre dans le Prix de l’Arc de Triomphe. Jukebox Jury s’ajoute à cette

liste. À lui d’en être digne.

 

Pouvoir Absolu et Kasbah

Bliss vers les courses de stayers

Pouvoir Absolu a réalisé la

meilleure valeur de sa carrière, lui qui n’avait jamais couru dans les Groupes.

Beaucoup ont d’ailleurs cru qu’il s’était imposé sur le fil, tant sa fin de

course a été fulgurante. Mais le nez – et la foulée – était en faveur de

Jukebox Jury. « C’est rageant d’être battu de si peu, nous a confié Elie

Lellouche, entraîneur du cheval de l’Écurie Wildenstein. Je pensais vraiment

qu’il avait gagné. C’est un cheval qui est un peu spécial. Il est engagé dans

le Prix du Cadran (Gr1, 4/10) car il a beaucoup de tenue. »

 

À l’inverse de Pouvoir

Absolu, Kasbah Bliss est confirmé dans les épreuves de longue haleine, vers

lesquelles il devrait retourner après son excellente troisième place sur une

distance un peu courte pour lui. « Sa performance est encourageante car il

n’avait pas couru depuis longtemps [8e du Prix de Barbeville, Gr3, le 26 avril,

ndlr] nous a

déclaré son mentor, François

Doumen. Il devrait maintenant prendre part au Prix Gladiateur (Gr3, 13/09). »

 

Déception d’Ideal World

Avant la course, Ideal World

(Kingmambo) apparaissait comme le cheval de la course. Il était d’ailleurs le

seul engagé dans “l’Arc”. Il a dû se contenter de la quatrième place. « Il a eu

un bon parcours mais n’a pu accélérer dans la ligne droite », a simplement

déclaré son pilote, Stéphane Pasquier.

 

Jukebox Jury, une nouvelle

réussite de Paul Nataf

Jukebox Jury a été élevé par

Paul Nataf, qui a déjà connu de belles satisfactions avec la regrettée Mare aux

Fées (Kenmare). Cette dernière, issue d’une souche Rothschild, avait couru

trois fois, remportant une course. Pour Paul Nataf, elle a donné Belle Allure

(Numerous), devenue lauréate de Groupe grâce à sa victoire dans le Prix

Vanteaux (Gr3). Les deux derniers produits de Mare aux Fées sont Le Larron

(High Chaparral), un 2ans appartenant à la marquise de Moratalla et entraîné

par Alain de Royer Dupré, et un yearling mâle par Hurricane Run (Montjeu).

Parmi ses quinze produits, Mare aux Fées a également donné The Mask (Saint

Estèphe), quatre fois placé de Groupe, et Pierrot Solaire (Dancing Spree), un

vainqueur de Listed.

Les autres partants dans leur

ordre d’arrivée : Wing Express (Montjeu).

Tous couru.

Ce Grand Prix de Deauville a

été une course très bizarre. Personne ne voulant aller devant, Jukebox Jury,

seul 3ans de la course, se dévoue. Kasbah Bliss vient ensuite, devant

Inestimable, qui tire énormément, et

Ideal World. Wing Express

vient ensuite devant Pouvoir Absolu, qui ferme la marche. En face, le peloton

se scinde en deux, avec, à la corde, Jukebox Jury et Inestimable, et, de

l’autre côté, le reste des troupes. Il se reforme avant le bout de la ligne

d’en face et Kasbah Bliss est alors en tête. Son jockey fait jouer la tenue de

son partenaire et tente de le lancer de loin, mais, à son intérieur, Jukebox

Jury ne lâche rien et vient lui reprendre l’avantage à 200m du but. Il semble

filer vers la victoire, mais c’était sans compter sur Pouvoir Absolu, qui

termine à la vitesse du vent. Sur le poteau, Jukebox Jury parvient à garder un

nez sur Pouvoir Absolu. En retrait, Kasbah Bliss conserve la 3e place.