Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La résurrection de racinger

Autres informations / 31.08.2009

La résurrection de racinger

Prix Quincey Lucien Barrière (Gr3)

Racinger (Spectrum) a toujours été un bon cheval. En 2007, il avait remporté le Prix du Muguet (Gr2) et, l’an dernier, il avait fait sien le Prix Messidor (Gr3). Mais, cette année, on le sentait un peu marquer le pas. Il semblait avoir donné son cœur à Tamayuz (Nayef), pour qui il a fait le leader deux fois l’an dernier. Mais les héros ne meurent jamais et, dimanche, Racinger a ressuscité, remportant avec classe le Prix Quincey Lucien Barrière (Gr3). Sur cette même ligne droite où, il y a un an, il emmenait sur un plateau son compagnon Tamayuz dans le Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard – Jacques Le Marois (Gr1). Ce qui a pu faire la différence, c’est la tactique de course. Racinger a cette fois été monté à l’arrière-garde et, à la distance, il a “jailli” pour venir terrasser l’opposition.

 

Freddy, l’homme des miles sur la ligne droite de Deauville

Trois Groupes sur le mile se disputent sur la ligne droite de Deauville. Le Prix Rothschild (Gr1), le Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard – Jacques Le Marois (Gr1) et le Prix Quincey. Cette année, tous trois ont été gagnés par Freddy Head ! Ce dernier disait après l’épreuve à-propos de Racinger : « J’étais vraiment confiant avant la course. C’est un cheval que j’aime beaucoup, qui est en plus très beau. Il a connu quelques petits problèmes entre le printemps et l’été, mais désormais, tout est rentré dans l’ordre. J’avais un peu peur du terrain, sans doute pas assez souple pour lui, mais la piste a été bien arrosée. Désormais, il pourrait aller sur le Prix Daniel Wildenstein (Gr2). » Revenant sur la tactique de course utilisée dimanche et le début de saison de Racinger, Freddy poursuivait : « À 6ans, il faut parfois savoir changer et le fait d’attendre aujourd’hui a été un plus pour lui. Il a vraiment jailli. En début de saison, il avait vraiment très bien couru dans le Prix Edmond Blanc (Gr3 –3e), qui était une très bonne course. Ensuite, il avait moins bien couru dans le Prix du Muguet (Gr2 – 4e), mais là,

c’était un peu de ma faute. Je lui avais mis les œillères et cela n’a pas été. Il ne faut pas oublier non plus qu’il a eu des courses dures l’an dernier, quand il faisait cheval de train. »

 

Sahpresa, toujours en quête d’un succès de prestige Gagnante de Listed, Sahpresa (Sahm) a le niveau pour remporter son Groupe. Mais, pour la deuxième fois, la voilà deuxième de Groupe 3. Son entraîneur, Rodolphe Collet, analysait : « Elle a eu un trop bon parcours. Elle est venue tôt en tête car les leaders ont craqué assez tôt. Elle a fait sa valeur mais elle cherche toujours sa course. Elle est battue par un bon cheval, mais elle devrait trouver son Groupe prochainement, car elle est restée très belle. J’envisage avec elle les Sun Chariot Stakes (Gr1), ou le Prix Daniel Wildenstein (Gr2). » Ce sera l’une ou l’autre de ces courses, étant donné qu’elles sont disputées le même jour. Enfin, Kachgaï (Kaldounévées), plus revu dans les Groupes en France depuis 2006, s’est bien comporté. Il termine troisième et Yves de Nicolay nous disait : « Il court très bien et est sûrement mieux sur plus court, car il a beaucoup de vitesse. D’ailleurs, il aurait pu courir le “Meautry”. Je vais voir pour ses futurs engagements, car j’ai plusieurs options possibles avec lui. »

 

Prix Quincey Lucien Barrière (Gr3)

Une fratrie bien connue

La famille de Racinger est bien connue dans le milieu des courses. En effet, sa mère, l’inédite Dibenoise (Kendor), a produit le bon Corre Caminos (Montjeu), lauréat du Prix Ganay (Gr1) en 2006. Elle a également donné Glamstar (Linamix), candidat au Prix du Jockey Club (Gr1) cette année. Cette fratrie possède comme deuxième mère Boréale (Bellypha), qui défendait les couleurs du Haras d’Etreham et est lauréate de Gr3. Concernant Racinger, il faut rappeler qu’il défendait en début de carrière les couleurs de Pierre Goral, avant d’être vendu aux ventes de “l’Arc” en 2007, pour 660.000€, à Shadwell France (Cheikh Hamdan Al Maktoum). Dans le domaine des enchères publiques, il faut souligner qu’un frère de Racinger et Corre Caminos a réalisé un très bon prix cet été à la vente de yearlings Arqana. Ce fils de Montjeu (Sadler’s Wells) a été obtenu pour 750.000€ par Demi O’Byrne pour le compte de Coolmore.

 

Les autres partants dans leur ordre d’arrivée : Golden Century (El Prado), Laa Rayb (Storm Cat). Tous couru.

Tenant du titre, Laa Rayb prend le commandement avec Donativum et devant Handsome Maestro, plus décontracté qu’à l’habitude. Repris en partant, Racinger est placé en dernière position. À

400m du but, les choses sérieuses commencent et Laa Rayb est lancé par son jockey. Mais il ne pourra suivre longtemps son effort et sera même pris en entonnoir peu après. Sahpresa vient sur la ligne de tête et prend l’avantage. On pense alors que le plus dur est fait et que Saphresa tient son groupe, mais Racinger termine en tombe, en pleine piste, et vient prendre le meilleur à 100m du but. Il ne sera jamais rejoint et s’impose devant Sahpresa. Auteur d’un bon effort final, Kachgaï est 3e.