Les aspirants classiques redonnent de l’éclat au grand prix

Autres informations / 28.08.2009

Les aspirants classiques redonnent de l’éclat au grand prix

CLAIREFONTAINE, Samedi

Grand Prix de

Clairefontaine-Denis Weibel (L)

 

Le Grand Prix de

Clairefontaine (L) 2009 a fière allure. Il n’y a que neuf partants mais, pour

de nombreux observateurs, il s’agit de la meilleure édition de cette course

principale depuis plusieurs années. Et ce qui donne un tel rayonne ment à ce

Grand Prix, c’est la présence de trois poulains qui ont eu des ambitions

classiques, Beheshtam (Peintre Célèbre), Almail (Swain) et Topclas (Kutub).

 

Beheshtam, favori décevant du

Grand Prix de Paris

Vainqueur du Prix de l’Avre

(L) à l’issue d’un rush séduisant, Beheshtam avait confirmé le talent qu’on lui

prêtait. Beaucoup l’imaginaient vaincre facilement dans le Juddmonte Grand Prix

de Paris (Gr1). Le pensionnaire d’Alain de Royer Dupré a cependant effectué un

crochet par Chantilly, finissant quatrième du Prix du Jockey Club (Gr1) grâce à

une superbe fin de course. Sixième seulement du Gr1 du 14 juillet, il a déçu. Les

excuses invoquées étaient d’une part la piste pas assez souple et, d’autre

part, la distance peut-être un peu courte, malgré son succès dans le Prix de

l’Avre. Il ne faut pas oublier qu’il est par Peintre Célèbre (Nureyev), qui

donne souvent des chevaux tardifs, et que sa mère Behkara (Kris) s’était

révélée sur 3.000m, remportant le Prix Huber de Chaudenay (Gr2). On peut

néanmoins penser qu’il va retrou ver des couleurs dans la Listed normande, car

il descend net tement de catégorie. Il pourrait ainsi succéder au palmarès à

Daramsar (Rainbow Quest) – gagnant du Grand Prix de Clairefontaine en 2006,

puis du Prix du Conseil de Paris (Gr2)

– et s’inspirer de

l’itinéraire emprunté.

Les hautes ambitions de

Topclas

A l’image de Beheshtam, Topclas

a fréquenté l’élite. Le protégé de Philippe Demercastel a pris le premier

accessit du Prix La Force (Gr3) et la quatrième place du Prix Greffulhe

(Gr2), avant son échec dans

le “Jockey Club”(9e). Depuis

l’âge de 2ans, il côtoie les

Groupes et, dans cette Listed, il trouve une course à sa portée, même s’il

rentre après deux mois et demi d’absence et découvre la distance classique.

 

Almail de retour sur sa

meilleure distance

Bon troisième du Prix du Lys

(Gr3), Almail (Swain) avait gagné son ticket pour le Grand Prix de Paris. Mais

il a finalement fait l’impasse sur le Gr1 parisien pour prendre part au Prix

Michel Houyvet (L), sur 3.000m. Brillant pendant le parcours, il a conclu de

nouveau troisième. Il possède quelques atouts pour faire parler de lui cet

automne et ce Grand Prix de Clairefontaine pourrait lui servir de tremplin,

d’autant qu’il sera mieux sur 2.400m.

 

Des poulains dans leur

catégorie

Face aux poulains au profil

classique, plusieurs 3ans se trouvent dans leur catégorie à l’instar de Cirrus

des Aigles (Even Top), Aizavoski (Monsun) et Martial Law (Galileo). Cirrus des

Aigles est un métronome. Après cinq places dans des courses principales, le

pensionnaire de Corine Barande-Barbe vient enfin de s’imposer, dans le Grand

Prix du Lion-d’Angers (L), et ce, très facilement. Néanmoins, l’opposition

n’est plus la même, cette fois. Deuxième du Prix Ridgway (L), dans un bon lot,

Aizavoski a besoin de terrain souple et de distance plus longue. Quant à

Martial Law, il a pris deux accessits dans des courses principales mais demeure

assez froid dans un parcours.

 

Grand Prix de

Clairefontaine-Denis Weibel (L)

Ils montent de catégorie

Trois concurrents ont montré

des moyens dans les courses à conditions et s’essaient au niveau des Listeds.

Makt (Chichicastenango) a toujours fait de bonnes valeurs. Pour sa première

tentative sur la distance classique, il a fait sen sation en gagnant de deux

longueurs.

Entraîné en Allemagne, Quamum

(Monsun) ne compte que deux sorties. Il n’est pas endurci, mais il est sous la

responsabilité d’Andreas Wöhler, qui se déplace en France avec des premières

chances. Il est le frère de Quilanga (Lomitas), lauréate du Prix de Psyché

(Gr3).

Poulain tardif et solide,

Balaythous (Bahhare) a remporté sa dernière course aisément, de quatre

longueurs. Comme certains poulains de ce Grand Prix, il devrait faire un bel

automne.