Une grande performance de goldikova

Autres informations / 04.08.2009

Une grande performance de goldikova

RETOUR SUR LE PRIX ROTHSCHILD

 Mardi 4 août 2009 / 4

 

 

Dimanche, dans le Prix

Rothschild – Ex-Prix d’Astarté (Gr1), la ? JDG Rising Star ? Goldikova (Anabaa) a réalisé

une performance impressionnante. Elle a relégué à longueur et demie la gagnante

de la Poule d’Essai (Gr1), Elusive Wave (Elusive City), alors qu’elle lui

rendait 3 kilos (poids pour âge). Et cela, elle l’a fait sans donner

l’impression de forcer ! Ce qui rajoute du prestige à cette prestation

grandiose de Goldikova, c’est que JeanClaude Rouget, entraîneur d’Elusive Wave,

expliquait après la course que sa pensionnaire réalisait la meilleure valeur de

sa carrière.

 

 

À l’assaut d’un rare doublé

Désormais, l’entourage de

Goldikova envisage le Prix Jacques Le Marois – Haras de Fresnay-leBuffard. Dans

l’histoire, le doublé “Rothschild”– ”Jacques Le Marois” n’a été réalisé qu’à

trois reprises :

En 1933, par Arpette.

En 1967 par Carabella, qui

était entraînée par William Head. À cette époque, on courait “l’Astarté” le 2

août et le “Jacques Le Marois” le 13 août

Et en 1983, par Luth

Enchantée, entraînée par John Cunnington Jr.

 

OLIVIER PESLIER : « GOLDIKOVA

POSSÈDE BEAUCOUP DE VITESSE NATURELLE »

 

Lundi, à Clairefontaine, nous

avons rencontré Olivier Peslier qui nous a parlé de la championne Goldikova.

Jour de Galop. – Olivier,

comment abordiez-vous le rendez-vous de dimanche ?

Olivier Peslier. – J’avais

totalement effacé sa rentrée de Longchamp du Prix d’Ispahan. Pour moi, elle

était dans un jour sans, le terrain

était lourd et elle courait

contre des chevaux prêts. Il ne fallait pas prendre en compte cette course.

Dans les Falmouth Stakes, elle n’était pas encore à 100%, mais cette course l’a

remise en confiance. Donc je savais que cela irait mieux pour ce Prix

Rothschild.

 

Goldikova possède du

physique, mais également son caractère…

Entre 3ans et 4ans, elle a

surtout pris de la force. Au niveau de son caractère, elle a toujours été un

peu difficile pour rentrer dans sa stalle. Au début, avec elle, ce n’était pas

évident et on se posait des questions. Mais une fois en course, elle ne pose

aucun problème, ne tirant jamais. Elle aime galoper et possède beaucoup de

vitesse naturelle.

 

Vous avez monté plusieurs

grandes championnes, qu’est ce qui démarque Goldikova ?

C’est toujours difficile de

comparer les chevaux, qui ne sont pas les mêmes. Par exemple, Ouija Board,

c’était son coup de rein qui faisait la différence. Mais Goldikova, ce n’est

pas pareil. Je la connais depuis toujours, puisque je l’ai toujours montée et

c’est beaucoup plus sympa de suivre la carrière d’un champion quand on lui est

tout le temps associé. Également, je commence à bien connaître les familles des

Frères Wertheimer, maintenant.

 

Enfin, Goldikova devrait être

de nouveau en piste dans quinze jours, cela ne lui posera aucun problème ?

Non, car c’est une vrai

compétitrice. Donc courir à quinze jours d’intervalle ne lui posera aucun

problème. De plus, il ne faut pas perdre de vue qu’elle n’a pas beaucoup couru

cette année.

 

Un très bon chrono

Dimanche, le terrain était

mesuré à 3,7. Mais cette mesure a été effectuée à 10h et le terrain a pu sécher

jusqu’au Prix Rothschild. La piste étant neuve en ce début de meeting, le

terrain était donc assez propice à la vitesse. En s’imposant en 1’35’’70,

Goldikova a réalisé un temps meilleur de quasiment 2 secondes par rapport à

2008 (mais il pleuvait). Son temps est également le meilleur enregistré depuis

Smolensk en 1995 (en 1999, le temps de Field of Hope n’avait pas été

enregistré). Mais le record de cette épreuve reste l’apanage de Gay Style, qui s’était

imposée en 1’33’’20, lorsque le Prix d’Astarté n’était encore qu’un Gr3.