Zanzibari, une septième pour andré, une première pour elizabeth

Autres informations / 03.08.2009

Zanzibari, une septième pour andré, une première pour elizabeth

En remportant le Prix de Cabourg

– Jockey Club de Turquie (Gr3), Zanzibari (Smart Strike) a permis à son entraîneur,

André Fabre, de remporter pour la septième fois ce Gr3. C’est également la cinquième

pour la casaque de Cheikh Mohammed al Maktoum… et une première pour Elizabeth Fabre,

qui a élevé Zanzibari [lire encadré].

D’ailleurs, Zanzibari a commencé

sa carrière sous la casaque de cette dernière, avant d’être acquis le mois dernier

par Cheikh Mohammed.

 

Direction le Prix Morny ?

Dans le programme, le Prix de

Cabourg mène directement au Prix Morny (Gr1), disputé trois semaines plus tard.

Cela sera-t-il le cas pour Zanzibari ? Pas sûr, comme nous l’expliquait Lisa Jeanne

Graffard, représentante de Cheikh Mohammed al Maktoum en France : « Zanzibari a

beaucoup progressé depuis le Prix Irish River, où il avait été un peu malheureux.

Et, comme beaucoup de nos 2ans, il sera mieux sur 1.400m. Le Prix Morny est une

possibilité, mais nous en discuterons avec M. Fabre et Cheikh Mohamed. »

 

Les impressions visuelles trompeuses

À trois cents mètres du poteau,

beaucoup ont pensé que Zanzibari était le premier battu. À son intérieur, la gagnante

du Prix Yacowlef (L), Sorcière (Orpen), faisait un “canter”, alors que le partenaire

de Maxime Guyon était déjà sollicité. Mais, comme dans le Prix Irish River (B),

le mois dernier, où il avait été pris de vitesse, Zanzibari a terminé très fort.

Tellement fort qu’à cent mètres du but, il a dépassé Sorcière pour s’imposer très

facilement. Au contraire de certains chevaux, Zanzibari est passé de “rien à tout”

et, à l’évidence, c’est un poulain froid qui devrait se plaire sur plus long. C’est

pour cela que, dans ce Prix de Cabourg (1.200m), il a été sollicité de bonne heure,

ne pas être pris de vitesse. Cela faisait vraisemblablement partie des ordres –

beaucoup plus longs que de coutume – qu’a donnés André Fabre à Maxime Guyon dans

le rond de présentation.

 

Sorcière ne démérite pas

Comme dans le Prix Yacowlef, Sorcière

a mené dès le départ. Mais, à la différence de sa première course, ce n’est pas

elle qui a passé la ligne d’arrivée en tête. Cette pouliche au physique léger se

classe deuxième, sans démériter, mais sans non plus réellement changer de vitesse.

Carlos Lerner étant en Allemagne pour voir courir Célimène, sa fille Natacha était

là pour nous raconter :

« Elle a très bien couru et nous

sommes très contents d’elle. Christophe [Soumillon, son jockey, ndlr], me disait

qu’elle a été surprise en passant devant le tracteur, ce qui l’a déséquilibrée.

De plus, elle est restée un peu tranquille alors que les autres concurrents étaient

déjà cadencés. Toutefois, elle n’est battue que par un mâle et on voit d’ailleurs

les différences physiques entre les poulains et elle, qui ne fait qu’environ 1m55.

Pour l’avenir, mon père envisage le Prix Morny en priorité, mais on pourrait également

la retrouver dans des épreuves réservées aux seules pouliches. »

 

Lixirova continue son apprentissage

On sait que Lixirova (Slickly)

est une pouliche de qualité, mais qui a encore besoin d’apprendre. Elle peut se

montrer tendue parfois en course. Cette fois, elle a galopé micontractée, mi-décontractée,

et se classe troisième, au prix d’un bel effort final.

Son entraîneur, David Smaga, nous

a dit : « Lixirova court très bien car elle a attendu et a été prise de vitesse

pour revenir très bien finir. Je ne sais pas encore ce que nous allons courir après...

Il faut savoir faire des folies et le Prix Morny est tentant. »