Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Allen voran et ole companero ont une vitesse de plus

Autres informations / 04.09.2009

Allen voran et ole companero ont une vitesse de plus

AUTEUIL, Jeudi

Les deux poulains issus de

Sholokhov (Sadler’s Wells) et entraînés par Guillaume Macaire n’ont pas fait

dans la dentelle. Allen Voran et Ole Companero ont pourtant suivi des chemins

bien différents pour se retrou ver à la lutte à la fin, quinze longueurs devant

les autres. Allen Voran s’est montré patient en deuxième partie de peloton

alors que son compagnon de boxes Ole Companero naviguait plutôt devant sans

jamais néanmoins mettre la pression à l’animatrice Sept Vérités (Turgeon).

C’est à la double barrière qu’il a pris le meilleur sur la pou liche dont on a

appris ensuite qu’elle s’était déferré avant la ligne d’arrivée. Allen Voran

s’était aussi rapproché plus discrètement et, ensemble, ils n’ont fait que

creuser l’écart à la fin. Guillaume Macaire était satisfait n’évoquant avec

humour que le dead-heat comme motif de plaisir supérieur.

« Allen Voran est sérieux. Il

ne tire pas et ne fait pas trop d’efforts », expliquait-il. Quant à James

Reveley, le jockey :

« Le cheval est bien mieux

sur le steeple. Il possède une marge de progrès importante ».

Régulier au printemps quand

il a obtenu deux accessits à Enghien puis Auteuil, Allen Voran semble

effectivement supérieur sur le steeple.

Turbasa (Turgeon) a aussi

tiré bénéfice du changement de discipline. Froide et toujours entreprise par

son jockey, elle a finalement pris le meilleur à l’animatrice Sept Vérités pour

laquelle son entourage remarquait qu’elle en avait fait un peu trop. Possédant

un seul train, elle a demandé à souffler quand les autres ont produit leur effort.

Si on ajoute qu’elle est revenue déferrée, il faut revoir à la hausse sa

prestation brute.

 

La famille d’Alkade

La famille allemande d’Allen

Voran est connue pour avoir produit Alkade (Königsstühl), le propre frère

d’Alke, la deuxième mère d’Allen Voran. Lauréat des 2.000 Guinées allemandes

(Gr2) et de l’Union-Rennen (Gr2), il est devenu un étalon important outre-Rhin.

Les autres partants dans leur

ordre d’arrivée :

Kaline de Beauvoir (Califet),

Levi Angevin (Panoramic), Soulongy (Turgeon), Sunday Madrik (Esprit du Nord),

Suave de Sivola (Assessor), Blue Gold (My Risk), Grenadines Island (Bonnet

Rouge), Snayev (Diableneyev), Miss Yang (Bahhare), Prince Oui Oui (Poliglote),

Sagadanse (Sagacity), Septième Jour (Septième Ciel). Tombé : Septième Jour (Septième

Ciel), Prince Oui Oui (Poliglote), Arrêté : Miss Yang (Bahhare). Sagadanse

(Sagacity). Non partant : Wild Amber (Indian Rocket).

Après le forfait de Wild

Amber, ils sont tout de même dix-sept au départ de ce steeple réservé aux 3ans.

Principale animatrice tout au long du parcours, Sept Vérités prend vite le

train à son compte. Prince Oui Oui ne peut éviter la chute au talus, tout comme

Septième Jour et Sagadanse au bullfinch. Allen Voran, en retrait tout au long

du parcours s’est bien rapproché dans le dernier tournant. Mais Sept Vérités

n’a pas lâché prise jusqu’à la dernière haie. Ole Companero a fait illusion

après le saut de la dernière haie et s’est envolé avec son compagnon d’entraî nement

Allen Voran, qui a eu le meilleur pour finir. À distance, Turbasa s’adjugeait

une large 3e place, devant Sept Vérités et Magic Danse.