Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Buzzword, à l’image du “buzz” des 2ans anglais

Autres informations / 07.09.2009

Buzzword, à l’image du “buzz” des 2ans anglais

Les 2ans français sont encore

un ton en-dessous des 2ans anglais. Est-ce finalement un mauvais cru 2009 ou de

bons vins dont la robe doit encore évoluer ? Le Prix La Rochette (Gr3) a vu la victoire

du Godolphin “bleu”, Buzzword (Pivotal), devant deux des plus gros espoirs français,

Siyouni (Pivotal) et Eightfold Path (Giant’s Causeway), deux ? JDG Rising

Star ?. En somme, c’étaient deux espoirs face à un poulain

qui s’est façonné dans quatre courses dont deux épreuves de groupe. Mais Buzzword

a terminé deux fois deuxième dans ces courses black-types et dans des lots qui ne

valaient pas ceux des meilleurs 2ans anglais. Un Anglais de second plan bat quelques-uns

de

nos tous meilleurs 2ans. Cependant,

les tricolores ont quelques excuses à faire valoir. Ils sont encore tendres comme

le veut le programme français, Buzzword est dur et ni Siyouni, ni Eightfold Path,

n’étaient sur leur meilleure distance.

 

Saeed bin Suroor : « Ce n’est

pas une surprise » Quand un 2ans anglais vient courir un Groupe en France, les tricolores

peuvent trembler, même s’il ne possède pas les meilleures lignes. Buzzword s’est

posté en embuscade dans le sillage d’Eightfold Path et s’est facilement détaché

pour finir. « Ce n’est pas une surprise de le voir gagner aujourd’hui, a déclaré

Saeed bin Suroor au micro d’Équidia. Il a toujours été un cheval de classe et il

avait très bien travaillé. Nous avions demandé à son jockey d’aller devant, car

cela n’est pas un problème pour lui. » Le jockey en question, c’est Ahmed Ajtebi,

la révélation de cet hiver, une ancienne fine cravache des courses de chameaux.

“Adopté” par l’écurie Godolphin, Ahmed Ajtebi est venu monter pour la première fois

en France, à Chantilly, en début de saison. Sans réussite. Ce dimanche, il découvrait

Longchamp et ce fut une belle première. L’entourage de Buzzword a ensuite expliqué

que participer au Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1, le 04/10) était évidemment une possibilité…

parmi d’autres.

 

Siyouni continue d’apprendre

Monté assez loin dans le peloton,

Siyouni a eu une bonne leçon ce dimanche sur le parcours sélectif de Longchamp,

en revenant finir sur les autres. « C’est prometteur », a déclaré son entraîneur,

Alain de Royer Dupré. Et Siyouni le montre à chacune de ses sorties. Il a pulvérisé

l’opposition – sans doute faible avec le recul nécessaire – lors de ses trois premières

courses. Contre Special Duty (Hennessy) dans le Prix Robert Papin (Gr2), il avait

dû se contenter de la deuxième place derrière cette excellente pouliche. Et puis,

ce dimanche, il est encore battu. Il figure toujours parmi les meilleurs 2ans européens,

mais ce n’est plus le numéro un. « Il court très bien. Le mile est une distance

qui devrait lui convenir, le Critérium de SaintCloud (Gr1) est donc envisageable,

mais nous ne pouvons évidemment pas exclure une candidature dans le Prix Jean-Luc

Lagardère (Gr1, 1.400m). »