Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Cerilly, une victoire émouvante

Autres informations / 09.09.2009

Cerilly, une victoire émouvante

RÉSULTATS Mercredi 9 septembre 2009 / 14

AUTEUIL, Mardi

Prix de l’Orléanais

 « Bravo les vieux ! » Isabelle Pacault

félicite avec humour Cerilly (Sassanian) et toute son équipe. Âgé de douze ans,

celui qui est devenu la mascotte de l’écurie de Jehan Bertran de Balanda a

remporté une belle victoire à Auteuil dans le Prix de l’Orléanais. « Quel

cheval ! Il est extraordi naire, déclare l’entraîneur mansonnien,

particulièrement ému. À chaque fois que je le cours, j’ai un pincement au cœur,

mais que voulezvous ? Il est tellement bien à la mai son qu’on a envie de

l’emmener aux courses. »

En sortant victorieux de

cette épreuve, Cerilly a goûté à nouveau à la victoire, qu’il n’avait plus

connue depuis le 1er

novembre 2006, date à

laquelle il s’imposait dans le Grand Steeple d’Enghien (Gr2).

Vers quoi se dirige désormais

le pensionnaire de Jehan Bertran de Balanda ? On ne sait pas. C’est un cheval

qui n’a pas d’objectif, ni à Enghien, ni à Auteuil. Il court un peu pour le

plaisir et pour toute l’émotion qui l’entourait à son retour dans le cercle des

vainqueurs.

Les autres partants dans leur

ordre d’arrivée : Latin Mood (Acatenango), Aflatoun (Smadoun).

Non partant : Alion

(Mansonnien), Gaélic Océan (Urban Océan), House Music (Desert King), Queen des

Places (Sabrehill), Qumran de Sivola (Dark Moondancer).

Fait marquant de cette

dernière course du programme. Alion, Gaelic Ocean, House Music, Qumran de

Sivola et Queen des Places, soit cinq des douze chevaux initialement engagés,

ont décliné la lutte. Allure modérée durant la pre mière partie du tracé. Les

gris Lyfos du Charmil et Quimbango assurent le rythme. Le rentrant Latin Mood

se place troisième, Swiss Note patiente côté corde. Appliqués dans leurs sauts,

ces sept hongres pénètrent relativement groupés dans la dernière ligne droite.

Si Latin Mood abdique toute prétention peu après, ce n’est pas le cas de

Cerilly. Toujours ingambe à 12ans, le pensionnaire de Jehan Bertran de Balanda

se montre le plus fort à la lutte, endiguant la bonne mais vaine attaque de

Quimbango. En condition avancée, Lyfos du Charmil termine 3e devant Swiss Note,

muni d’œillères pour la première fois.