Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Curragh (irl.), samedi

Autres informations / 12.09.2009

Curragh (irl.), samedi

Irish St. Leger (Gr1)

ALANDI SE FAIT CONNAÎTRE,

YEATS SOMBRE

L’arrivée de l’Irish St-Léger

(Gr1) a été riche en surprise. La victoire est revenue à un inconnu au niveau

du cercle restreint des stayers de classe mondiale, Alandi (Galileo), et le

légendaire Yeats (Sadler’s Wells), titulaire de quatre Gold Cup d’Ascot (Gr1) a

totalement sombré, étant battu dès l’entrée de la ligne droite pour finalement

terminer dernier. Yeats a assurément réalisé une contre-performance, car il

aurait dû, en théorie, gagner. Mais il nous a habitué à être méconnaissable une

fois et transcendant la fois suivante. Quant à Olivier Peslier, qui était en

selle sur Schiaparelli (Monsun), il se classe troisième après avoir mené

l’épreuve.

 

Qui est Alandi ?

Dans le tournant final,

Alandi était loin de faire figure de vainqueur, car il est déjà sollicité par

Mick Kinane. Il va assurément bien dormir entre samedi et dimanche, car son

jockey a dû sortir certains arguments “frappants” pour qu’il s’impose. Si

Alandi est “allé au bout”, ce n’est pas grâce à son expérience. Il n’avait

débuté qu’au mois d’octobre de ses 3ans, n’avait couru que six fois et

disputait son premier Gr1. Ce qui a pu faire la différence, c’est la tenue

inscrite dans ses gênes. Sa mère, Aliya (Darshaan) a débuté directement sur

2.400m et s’est imposée deux fois sur cette distance. Croisée avec Galileo,

elle a logiquement donné un sujet de fond.

 

Peut-être le Cadran pour

Alandi

Représentant de l’Aga Khan,

Pat Dowes a raconté après la course : « Ce fut une nouvelle fois une grande

monte de Mick Kinane. Sans vouloir aller trop vite, je pense qu’Alandi est un

très bon cheval. Rien n’est encore décidé, mais j’ai parlé rapidement avec John

Oxx et il se pourrait que nous tentions le Prix du Cadran désormais. Nous

prendrons notre décision dans la semaine. »

 

Clowance étonnante

Absence depuis 15 mois,

Clowance (Montjeu) a réalisé une performance étonnante. Deuxième, elle a même

donné l’impression un moment de pouvoir s’imposer. Cette performance, Clowance

la réalise sur sa classe, car l’an dernier, elle avait gagné un trial des Oaks

d’Epsom (Gr1), avant de se classer quatrième de Look Here (Hernando) dans cette

épreuve. Roger Charlton, mentor de Clowance, exprimait sa joie de revoir sa

pensionnaire revenu à son bon niveau : « Je suis vraiment heureux. Cela fait 15

mois qu’elle n’a pas couru et elle avait vraiment besoin de cette course. Nous

ne voulons pas aller trop vite après cette longue absence et verrons comment

elle récupère avant de voir où nous irons. »

 

C’était le “petit” Yeats

Yeats est capable du meilleur

mais aussi du pire. Samedi, c’était le pire et comme le disait son entraîneur,

Aidan O’Brien « Yeats est capable de cela. Nous allons avoir comme il récupère

et verrons s’il vient courir en France. »

 

Jockey de Yeats, Seamus

Heffernan expliquait : « Ce n’était pas un bon jour pour Yeats. Ce n’est pas

qu’il ne peut pas aller en terrain souple, mais le terrain avait drainé

beaucoup d’eau et il n’était pas à l’aise au niveau de ses appuis. » À la

décharge de Yeats, on peut également penser que la distance de 2.800m est un

peu courte pour lui.

 

Godolphin un moment proche du

doublé

À l’entrée de la ligne droite,

Olivier Peslier donnait l’impression d’aller par-dessus les autres avec

Schiaparelli. Mais cette impression a été trompeuse, car son partenaire s’est

nettement raccourci dans les 100 derniers mètres et termine finalement

troisième. Dommage pour Godolphin, qui a dû croire un moment pouvoir remporter

le St-Léger irlandais 20 minutes seulement après avoir gagné le StLéger de

Doncaster.