Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Dar re mi : réponse mardi ?

Autres informations / 25.09.2009

Dar re mi : réponse mardi ?

Jeudi 24 septembre, 13h30, devant le siège de France Galop à

Boulogne. La large porte-tambour laisse sortir au compte-gouttes les membres de

l’entourage de la championne Dar Re Mi (Singspiel) : Madeleine LloydWebber,

femme du propriétaire, John Gosden et son épouse Rachel Hood (qui est avocate),

le jockey Jimmy Fortune, Simon Marsch, racing manager de l’écurie Lloyd-Webber,

Jean-Marc Moquet, stud manager du Haras des Lloyd-Webber (Kiltinan Farm)... et

Maître Jean-Etienne Giamarchi, l’avocat choisi par les LloydWebber pour les

défendre.

Quelques journalistes sont là pour les interroger. Mais leurs

déclarations seront toutes d’une grande prudence, ou sans caractère de

nouveauté.

 Les seules informations

nouvelles concernent les arguments employés par Maître Giamarchi : celui-ci a

notamment insisté sur le fait que Volver, leader de Stacelita, a « gêné des

adversaires en penchant puis en reculant » et que son jockey « a cessé de la

solliciter dans les deux cents derniers mètres, ce qui est contraire au Code

des Courses. Dans ce cas, pourquoi Stacelita, avec laquelle elle faisait

écurie, n’a-t-elle pas été rétrogradée ? »

Ce que l’on saura, en sus, c’est que la très longue réunion

(2h30 !) avec les Commissaires d’appel s’est passée dans un climat serein.

Jean-Pierre Colombu, Dominique Le Baron Dutacq et Ange Corveler ont vu et revu

le film du Qatar Prix Vermeille avec les appelants. Les échanges étaient

traduits par Jean-Marc Moquet. Élie Lellouche était également présent, puisque

concerné par la troisième place gagnée sur tapis vert par Board Meeting. En

revanche, Jean-Claude Rouget s’était fait excuser car son avion n’avait pu

décoller de Pau en raison du brouillard.

Les Commissaires, qui n’ont pas fait de déclaration, ont

simplement fait savoir que le jugement d’appel serait rendu mardi prochain au

plus tard. Ou peut-être avant, qui sait ? Cette période de réflexion semble

longue. Est-ce le signe que certains, parmi les Commissaires, sont pour le

maintien de la rétrogradation et d’autres contre ? C’est une hypothèse à

considérer.

 

DERNIÈRE MINUTE

En fin de journée, jeudi, les Commissaires de France Galop

se sont réunis au siège de Boulogne avec Henri Pouret, Directeur du Code. Pour

reparler, dans le détail, de l’affaire Dar Re Mi ? Et, en particulier, pour

peser les conséquences positives ou négatives de l’une ou l’autre des deux

options qui s’offrent aux Commissaires d’appel ? Sans aucun doute.