Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Genèse des journées spéciales “réclamer”

Autres informations / 30.09.2009

Genèse des journées spéciales “réclamer”

CHANTILLY, Mercredi

 

 

Cette journée des “réclamers”

spéciale “pré-Arc” a vu le jour il y a une dizaine d’années, sous l’impulsion

de Jean-Claude Seroul, alors Président du Syndicat des propriétaires. Il avait

fait valoir auprès des instances dirigeantes de France Galop que cet évènement

serait l’occasion pour les propriétaires de province de venir à Paris et ainsi

de profiter de l’effervescence de “l’Arc”. Il faut rappeler que cette journée

spéciale “réclamer” était initialement organisée le vendredi précédant “l’Arc”.

Depuis 2008 et le partenariat avec le Qatar, ce jour est consacré aux courses

de chevaux arabes.

Le “réclamer” en quelques

chiffres

L’an dernier, dans le cadre

des courses PMU de plat, ce sont 80 “réclamers” de 2ans, 200 de 3ans et 230

pour chevaux d’âge qui se sont disputés. Au total, 7.000 chevaux y ont

participé.

Ces dernières années, le

total des excédents des réclamations pour le plat avoisinait le million d’euros

en faveur des hippodromes pris en charge par France Galop. Cette somme est

directement renvoyée aux propriétaires sous forme d’allocations.

En obstacle, le total atteint

les 300.000€ pour 150 courses de chevaux à vendre. Deux mille concurrents ont

pris le départ à Enghien et à Auteuil. Le même procédé y est appliqué, le

différentiel est directement réinjecté sous forme d’allocations. La souplesse

des “réclamers”

L’avantage des courses “à

réclamer” réside principalement dans la grande souplesse de leurs conditions.

En effet, la seule contrainte requise est de fixer à son cheval une estimation.

De cette valeur dépend le poids de son représentant. Cette grande souplesse est

appréciée des propriétaires puisqu’on recense une moyenne de plus de treize

partants par “réclamer”. Ces courses correspondent donc à une réelle demande de

la part des propriétaires.