Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Incendie mortel dans un centre d’entraînement anglais

Autres informations / 08.09.2009

Incendie mortel dans un centre d’entraînement anglais

INTERNATIONAL

Dans la nuit de vendredi à

samedi, un incendie éclate dans l’ancien Buckrose Hotel de Malton (Angleterre).

Cela fait plusieurs années que les VRP n’y passent plus la nuit. L’immeuble a

en effet été reconverti en logements pour le personnel du centre d’entraînement

local.

 

Au deuxième étage, deux

jeunes jockeys dorment. Jamie Kyne a 18 ans. Sur la page d’accueil de son blog,

il décrit le rêve de sa vie : « Être un grand jockey et faire de mon

mieux dans tous les domaines.

» Il n’en est pas si loin, puisqu’il pointe au 3e rang au classement des

meilleurs

apprentis britanniques. Sa

voisine de palier, Jan Wilson, a

19 ans. C’est une jeune

cavalière amateur, qui vient de passer jockey professionnel au cours de

l’hiver…

Le feu se propage très vite.

Ultraviolent : plusieurs jours après la catastrophe, les enquêteurs ne peuvent

toujours pas accéder aux étages. Quatre occupants du premier étage ont le temps

de sauter. Ils s’en tirent avec quelques contusions. Mais pour Jamie et Jan,

c’est déjà trop tard.

 

Tom O’Ryan, du Racing Post,

était le grand ami de Jamie.

« Dans la journée de

vendredi, nous étions allés ensemble à Catterick. Il avait une première chance

avec Future Gem, mais avait fini deuxième. Il enrageait de ne pas avoir accroché

une 30e victoire cette année. Qui aurait pu imaginer que ce serait

sa dernière monte ? » Dans un texte extrêmement émouvant, il ajoute : « Il est

rare que vous croisiez quelqu’un de si jeune avec les pieds sur terre, si sympathique,

si naturel à cheval, et donc destiné à de grandes choses. Il était né pour

piloter. Ses fous rires aussi vont me manquer. »

De la même manière, Jan

Wilson se donnait tous les moyens pour réussir, comme l’a rappelé son

employeur, l’entraîneur David Barron : « Jan faisait partie de ces passionnés

qui en veulent. Elle adorait son travail. Elle ne prenait jamais de vacances

car elle n’aurait manqué une mati née de travail pour rien au monde. Elle était

un très bon pilote. Elle était toujours très enthousiaste et toujours aussi

désireuse d’apprendre ».

Les causes de l’incendie sont

encore inconnues. Dimanche matin, un homme âgé d’une trentaine d’années a été

arrêté, interrogé, puis relâché dans l’aprèsmidi. Avant d’écarter la piste

criminelle, les autorités lancent un appel à témoin. Elles recherchent

notamment deux des quatre employés d’écurie qui auraient réussi à sauter du

premier étage.