Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Irish cat a mis à profit forme et expérience

Autres informations / 01.09.2009

Irish cat a mis à profit forme et expérience

CHANTILLY, Lundi

Le verdict du Prix du

Canouvert (D) procède finalement d’une certaine logique. Irish Cat (One Cool

Cat) a dominé d’une courte encolure Heaven King (Kingsalsa) au terme d’une

brève passe d’armes. Ce sont finalement les deux plus expérimentés de l’épreuve

qui ont dominé sûrement le reste du lot : Irish Cat cumulait neuf sorties au départ

contre six à Heaven King. Tous les deux ont joué les attentistes dans la

deuxième partie du maigre peloton avant de passer conjointement la vitesse

supérieure à trois cents mètres de l’arrivée. L’impression était alors saisissante.

A moins de cent mètres de la ligne, Heaven

King semblait devoir prendre

le meilleur sur sa rivale, mais celle-ci ne faisait finalement que contrôler.

Elle repartait tout en souplesse à l’intérieur de son adversaire et semblait

glisser le long de ses flancs pour prendre en quelques foulées l’ascendant.

L’écart (courte encolure) est faible mais la supériorité était bien du côté de

la pouliche de Robert Collet. Celui-ci continue donc sur sa lancée deauvillaise

et notamment la victoire de Mariol (Munir) dans le Prix de Meautry (Gr3), 24

heures plus tôt.

 

 

Chantilly lui va si bien

Ce succès est aussi le

résultat d’une vraie logique puisque la pouliche, propriété d’une association

incluant Didier Ricard et Robert Collet, venait de bien se comporter dans

deux épreuves relevées de Deauville

(5e dans une Listed et

une “B”). Auparavant à

Chantilly, elle n’avait jamais déçu en recevant une deuxième place dans une “D”

remportée par l’estimé Head of Steam (Mizzen Mast) et une troisième place dans

une autre “D” survolée par l’espoir Colonial (Cape Cross), titulaire ensuite du

Prix Roland de Chambure (L).

La prestation de Melody Man

(Green Tune), le plus en vue de tous les candidats, comporte des excuses.

Quatrième, le poulain présenté par Nicolas Clément a connu bien des malheurs au

moment de l’accélération finale et a dû à cet instant changer de ligne. Le

scénario n’était pas idéal et sa bonne fin de course, sans être inoubliable,

conforte l’idée qu’il faut oublier sa sortie. Elle démontre aussi son aptitude

à pouvoir aller au-delà des 1.200m, chose qu’il avait déjà fait à Deauville en

prenant une troisième place sur 1.500m.

Distance supérieure demandée

pour Lily of the Valley

Mal partie puis tendue et

enfin peu à son aise avec sa grande action, Lily of the Valley (Galileo) a

connu quelques déboires le long de la lice. Sa fin de course a néanmoins été

instructive, montrant une capacité à aller sur des distances supérieures. Cette

sœur de Calbuco (Kendor), un lauréat de Listed sur 1.000m, ne semble pas

posséder la vélocité de son frère. C’est plutôt du côté de sa mère, Pennegale

(Pennekamp), une jument qui s’est exprimée à partir de 3ans sur 2.000m et plus,

qu’il faut trouver les raisons de voir plus “long”.

 

La famille de Pont Aven

Si Babacora (Indian Ridge)

est peu connue puisque Irish Cat est son premier produit enregistré en France,

sa lignée maternelle est connue sur notre territoire. Associée qui plus est au

duo classique Robert Collet / Kilfrush Stud (Richard Strauss). Albacora (Fairy

King), la mère de Babacora, a gagné le Prix Herod (L) et a donné au haras

Hammiya (Darshaan), une gagnante de Listed (Cheshire Oaks) en Grande-Bretagne

au départ des Oaks d’Epsom (Gr1). Albacora est une sœur de Pont Aven (Try my

Guest), une jument de vitesse titulaire du Prix de Saint-Georges (Gr3 – 1.000m)

et deuxième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) et du Prix du Petit Couvert

(Gr3 – 1.000m). Pont Aven a tracé au haras avec de nombreux black-types comme

Sainte Marine (Kenmare), lauréate du Prix du Gros Chêne (Gr2, deux fois), et

Josr Algarhoud (Darshaan), deuxième du Celebration Mile (Gr2). Du papier dense

que connaît sur le bout des doigts Robert Collet.