Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le buzz du moment : le retour tant attendu de kieren fallon

Autres informations / 02.09.2009

Le buzz du moment : le retour tant attendu de kieren fallon

La suspension de dix-huit

mois du topjockey anglais Kieren Fallon expire jeudi prochain. Et dès vendredi

4 septembre, il est question de revoir en piste celui qui a été six fois

Cravache d’Or en GrandeBretagne (1997, 1998, 1999, 2001, 2002 et

2003). Les grandes manœuvres

ont commencé en matière de communication et une véritable fébrilité s’est

emparée de la presse anglo-saxonne. Il faut dire que le jockey irlandais, âgé

aujourd’hui de 44 ans, a toujours su souffler le chaud et le froid.

 

Soupçons et condamnations

Le chaud par son talent

évident et son instinct incomparable à cheval. Le froid par un comportement

“chaotique” dans sa vie privée et son penchant à s’attirer des relations

sulfureuses. Soupçonné d’avoir arrangé des courses dans le cadre

d’une vaste prise de paris sur

Betfair entre 2002 et 2004, il a été interdit de monte en Grande-Bretagne en

juillet 2006. Depuis lors, il n’a jamais pu se remettre en selle sur le circuit

britannique. C’est principalement en Irlande et en France qu’il a continué à

exercer son métier de jockey jusqu’à ce qu’il soit à nouveau pris pour usage de

substance prohibée par France Galop en 2007 (il s’agissait en l’occurrence de

récidive). La course incriminée est le Prix Morny (Gr1) qu’il gagnait le 19

août 2007 en selle sur Myboycharlie (Danetime). Avant la révélation de son

contrôle positif, Kieren Fallon avait eu le temps de remporter le Prix de l’Arc

de Triomphe 2007 (Gr1) associé à Dylan Thomas (Danehill). Si, au début de

l’année 2008, Kieren Fallon se voyait disculper pour manque de preuves des

soupçons de courses truquées en Grande-Bretagne lors d’un procès très

médiatisé, il enchaînait alors avec la condamnation de France Galop pour sa

récidive de contrôle positif à une substance illicite. Officiellement condamné

à dix-huit mois d’interdiction de monter dans le monde en janvier 2008, le

jockey a dû prendre son mal en patience jusqu’à… jeudi soir prochain, date de

la fin de son exclusion des champs de course. Kieren Fallon est dorénavant

annoncé à Lingfield vendredi pour son grand retour.

 

Le symbole Lingfield

C’est Dave Pollington,

l’agent du jockey, qui est au centre de tous les scénarios actuels. Il a ainsi

déclaré à la presse britannique : « Nous essaierons de limiter à deux, les

montes de Kieren [Fallon, ndlr] à Lingfied, même si les demandes se font de

plus en plus nombreuses. Et le soir, à Kempton, il pourrait bénéficier de cinq

montes. » A ce stade, et à deux jours de son retour, le jockey a confirmé sa

disponibilité à Ed Dunlop dans le Felbridge Handicap. Deux de ses pensionnaires

sont encore possibles : Thin Red Line (Red Ransom) et Satwa Gold (Rahy). Le nom

du premier (la ligne rouge en français) serait comme un pied de nez au destin

pour un homme qui a si souvent franchi les lignes…

Concernant les symboles, il

faut aussi souligner que Lingfield a été la scène d’une de ses montes les plus

controversées de 2004. Sa défaite sur Ballinger Ridge (Sabrehill), en mars

2004, avait été l’une des principales pièces à conviction de son procès. Après

avoir pris dix longueurs d’avance à deux cents mètres de l’arrivée, Kieren

Fallon avait semblé arrêter de solliciter sa monture et s’était fait battre sur

le poteau d’une courte tête.

 

L’empressement médiatique

Le retour de Kieren Fallon

créé le “buzz “ outre-Manche et les médias grand-public comme la BBC, ITN et

Sky News se sont emparés de l’événement. Kate Hills, la porte-parole d’Arena

Leisure, propriétaire de l’hippodrome de Lingfield, a ainsi déclaré au Racing

Post : « Nous avons des demandes d’information et d’accréditation de nombreux

médias qui ne viennent pas habituellement chez nous. Nous espérons une

couverture médiatique très supérieure à la normale. Kieren Fallon est un jockey

fantastique et tout le monde est impatient de le revoir à nouveau en piste. »