Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le premier "diane" de john gosden

Autres informations / 15.09.2009

Le premier "diane" de john gosden

En 2014, John Gosden avait

remporté pour la première fois les Oaks d’Epsom (Gr1) avec Taghrooda (Sea the

Stars). En 2015, l’entraîneur anglais, basé de 1979 à 1989 aux États-Unis,

décroche son premier Prix de Diane Longines grâce à Star of Seville. Il s’agit

là d’un coup de maître, mais aussi d’un coup d’essai. En effet, John Gosden

n’avait jamais eu de partantes dans le "Diane" : « Jamais ! (C’est)

la première fois [en français dans le texte, NDLR] ! Pour moi, c’est tout

simplement fantastique. J’ai essayé d’avoir des partantes dans cette magnifique

course auparavant, mais cela n’avait finalement jamais été possible. Pour moi,

le jour du "Diane" et le jour de "l’Arc" sont les deux plus

belles réunions de courses en France. La foule y est exceptionnelle ! Les gens

passent du bon temps. C’est aussi cela les courses : du divertissement. »

 

Une décision inhabituelle

John Gosden n’est pas un

entraîneur habitué à courir ses pensionnaires à une semaine d’intervalle. Il a

tenté le pari avec Star of Seville. Revenons une semaine en arrière, le jour

des Oaks d’Epsom… La course, remportée par la grande outsider Qualify (Fastnet

Rock) devant la favorite Legatissimo (Danehill Dancer), avait donné lieu à une

arrivée extrêmement mouvementée. Celle-ci avait été maintenue après enquête, à

l’anglaise, alors qu’on était proche du "stock car". En France, il y

aurait certainement eu quelques sanctions…

Star of Seville menait depuis

le début. À quatre cents mètres du but, elle était sur la ligne de tête, à la

corde. Une vague est alors partie de l’extérieur : Lady of Dubai (Dubawi) a

versé vers son intérieur, emmenant Legatissimo qui a percuté Jack Naylor

(Champs Élysées). Cette dernière avait envoyé Together Forever (Galileo) contre

Diamondsandrubbies (Fastnet Rock), laquelle s’était retrouvée prise en

sandwich entre Together

Forever et Star of Seville

 

 

Le PremIer "Diane »

de John Gosden

La future gagnante du

"Diane" avait d’ailleurs percuté le rail à la suite de ce mouvement,

et son jockey Richard Hughes avait posé les mains. Rien ne dit que Star of

Seville aurait pu gagner, étant déjà bien sollicitée à ce moment. Mais il est

difficile de donner une valeur à cette ligne des Oaks, de nombreuses

concurrentes n’ayant pu s’exprimer.

Pour John Gosden, les

malheurs de la pouliche dans les Oaks ont été un mal pour un bien : « Courir à

une semaine n’est pas une chose normale à faire. Mais, dans les Oaks, elle

avait mené à un train très lent. Après la sortie du tournant, elle a accéléré

jusqu’aux quatre cents mètres, et là : "Bam !"… elle a été arrêtée

net. En terme d’énergie, après la course, elle n’avait rien perdu. Deux jours

après l’épreuve, elle était revenue à son poids de course. »

Star of Seville n’aurait

probablement pas remporté les Oaks d’Epsom car, comme l’explique son

entraîneur, les 2.400m sont un peu longs pour elle : « Je voulais la courir

dans le Prix de Diane Longines, car je pense que les 2.100m sont sa distance.

Nous avons eu de la chance finalement qu’elle ait été mise hors course. C’est

une pouliche courageuse et dure. Elle a un grand cœur. Les 2.100m sont la

distance parfaite pour elle. J’aimerais donc beaucoup la revoir dans le Prix de

l’Opéra Longines (Gr1). » Star of Seville est engagée ans le Qatar Prix de

l’Arc de Triomphe (Gr1) mais ne sera pas au départ de notre grand Gr1. Elle est

donc en piste pour un doublé dans les courses sponsorisées par Longines !

L’opposition a aussi

convaincu John Gosden de laisser la pouliche dans ce Prix de Diane qui

s’annonçait assez ouvert :

« Nous l’avions laissée au

premier forfait, ce qui nous a permis de voir quelles pouliches restaient dans

la course, même s’il y a ensuite les engagements supplémentaires. Le système en

France est très bien fait : on peut attendre et examiner la course sans avoir à

dépenser trop d’argent. Je voudrais aussi féliciter Lady Bamford pour sa

sportivité. »

 

Un doublé Derby d’epsom/Diane

à une semaine d’intervalle

John Gosden a déjà remporté

deux Classiques cette année : le Derby d’Epsom et le "Diane". Il peut

encore briller dans les derniers Classiques de la saison, en Irlande, notamment

avec Jack Hobbs (Halling), deuxième à Epsom et qui vise le Derby d’Irlande

(Gr1). 2014 fut déjà exceptionnelle pour John Gosden, avec les performances de

Taghrooda et de Kingman (Invincible Spirit). 2015 s’annonce comme une nouvelle

très grande année pour l’entraîneur. Fait amusant : Golden Horn, le gagnant du

Derby d’Epsom, n’était initialement pas prévu au départ du Gr1 anglais,

puisqu’il devait être dirigé vers le Prix du Jockey Club (Gr1). Quant à Star of

Seville, l’objectif premier restait, après sa victoire dans les Musidora Stakes

(Gr3), les Oaks d’Epsom. Le "Diane" s’est avéré être un "plan

B"… de luxe.

Finalement, les deux

champions ont inversé leurs trajectoires avec succès !

John Gosden a toujours eu une

affection pour la France et ses courses. Cette victoire dans le Prix de Diane

représente beaucoup à ses yeux : « Remporter le Derby d’Epsom et le

"Diane" la même année, c’est un peu un rêve. J’ai toujours voulu gagner

cette magnifique course [le Prix de Diane, NDLR]. Je trouve que cette course

représente vraiment une journée très particulière en France, avec aussi

Longines comme partenaire. Je suis vraiment très heureux d’être ici. J’ai

toujours aimé les courses en France. J’ai beaucoup de bons amis ici. Je trouve

les courses françaises magnifiques, avec de magnifiques hippodromes. Et j’aime

le rythme des courses françaises, qui est un peu différent de chez nous. J’aime

voir les chevaux venir et finir vite. Tout le contraire des courses américaines

où les chevaux ont du mal à aller au bout : je n’aime pas voir des chevaux

fatigués se battre pour aller au poteau. »

Qui plus est, ce doublé

Derby/Diane a été réalisé en association avec Frankie Dettori, jockey auquel John

Gosden est très lié.

Pour l’entraîneur, ce détail

a également son importance :

« Cela représente beaucoup de

réaliser le doublé Derby d’Epsom et Prix de Diane, surtout avec Frankie. C’est

un jeune cavalier prometteur ! Il avait gagné sa première course en France, le

Prix Perth, avec une de mes pensionnaires. Il n’avait ensuite pas arrêté de

parler pendant tout le trajet de retour et je m’attends à la même chose ce soir

! »

La pouliche va prendre du

repos et pourrait ensuite courir les Falmouth Stakes (Gr1) avant de revenir en

France pour le Prix de l’Opéra Longines.