Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le “sprint king” frappe encore

Autres informations / 06.09.2009

Le “sprint king” frappe encore

HAYDOCK (G.-B.), samedi

Sprint Cup (Gr1)

De retour à Haydock, après un

an d’escale à Doncaster, le Sprint Cup (Gr1) a vu la victoire inattendue de

Regal Parade (Pivotal). Mais Regal Parade ne savait pas que peu de personnes

comptaient sur lui et il s’impose très nettement, dominant Fleeting Spirit

(Invincible Spirit), lauréate du Darley July Cup (Gr1), et qui semblait avoir

fait la différence à 300m du but.

 

 

 

Itinéraire d’un espoir

transformé en sprinter

En début de carrière, Regal

Parade n’était pas conditionné pour devenir un sprinter. Acheté 430.000 Guinées

à Tattersalls, il appartenait au Cheik Mohamed et a débuté sur 1.400m, en 2007,

avant d’être progressivement rallongé. À la fin de l’année, Mark Johnston, son

entraîneur, le testa sur 2.000m et Regal Parade termina douzième…sur douze. Il

fut alors vendu, 16.000 Guinées à Tattersalls et “atterri” chez “Dandy”

Nicholls, qui va peu à peu le raccourcir. Remontant les échelons, Regal parade

va gagner deux handicaps en 2008, puis une Listed en 2009, battant Balthazaar’s

Gift (Xaar), candidat au Prix du Moulin de Longchamp (Gr1). Pour son second

essai au niveau Gr1 le premier s’était soldé par une neuvième place dans le

Golden Jubilee Stakes (Gr1) Regal Parade a donc surpris, puisqu’il n’avait

jamais vraiment fait ses preuves à haut niveau. L’opposition était relevée dans

ce Sprint Cup, mais avec “Dandy” Nicholls, tout est possible !

 

Un premier Gr1 pour Adrian

Nicholls

« J’ai dû attendre longtemps

pour gagner mon premier Gr1 et je tiens à remercier les propriétaires de Regal

Parade de m’avoir offert cette chance, disait Adrian Nicholls, fils de David

Nicholls. C’est un très bon cheval, qui s’améliore avec le temps et mon père

est un homme légendaire pour ce type de chevaux. » Le père, justement,

expliquait après la course : « Regal Parade est un super cheval et Adrian lui a

donné une très bonne course. C’est un cheval très facile à entraîner, qui ne

pose aucun problème. Pour l’instant, nous n’avons pas encore d’objectif de fixé

avec lui. »

 

Un terrain trop souple pour

Fleeting Spirit Deuxième avec Fleeting Spirit, Jeremy Noseda, son entraîneur,

analysait : « Des soucis de préparation et un terrain trop souple ne l’ont pas

aidée. Nous pensons aller avec elle sur le Prix de l’Abbaye de Longchamp, mais

tout dépendra du terrain. Elle est meilleure en terrain rapide et le Breeders’

Cup Sprint (Gr1) est également à considérer. »

 

Kieren Fallon troisième

Très attendu, pour son

premier Gr1 depuis la fin de sa suspension, Kieren Fallon termine troisième avec

High Standing (High Yield). Après la course, il racontait :

« High Standing a bien couru,

mais le terrain était trop souple pour lui. Quand je lui ai demandé

d’accélérer, il ne m’a pas répondu aussi bien qu’il ne l’aurait fait en terrain

souple. »

 

Du côté des français

Trois jockeys français

étaient en selle dans ce Gr1. Le meilleur classement revient à Olivier Peslier,

qui a conduit Equiano (Acclamation) à la cinquième place après avoir animé

l’épreuve. Retrouvant le jockey qui l’avait mené à la victoire dans les Kings’s

Stand Stakes (Gr1), Equiano a montré du mieux par rapport à ses dernières

sorties. Associés respectivement à Al Qasi (Elnadim) et Main Aim (Oasis Dream),

Gérarld Mossé et Stéphane Pasquier terminent non placés.