Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix du lys (gr3)

Autres informations / 14.09.2009

Prix du lys (gr3)

ERUPT RESTE INVAINCU GRÂCE À

SON COURAGE

Il y avait de l’émotion dans

l’entourage d’erupt (Dubawi) après sa victoire dans le Prix du Lys (Gr3).

Remporter des épreuves de groupe, pour une casaque aussi prestigieuse, est un

moment important dans la carrière d’un jeune entraîneur. Il faut aussi préciser

qu’il s’agissait d’une première victoire pour la collaboration entre

Henri-Francis Graffard et la casaque de la famille Niarchos. Le fils de Dubawi

avait aussi la particularité de se présenter invaincu au départ de ce groupe.

Il s’est comporté de manière très professionnelle pendant le parcours et a toujours

voyagé à proximité de l’animateur, Pilansberg (Rail Link). Ce dernier a mené la

course à vitesse modérée. Le futur lauréat s’est rapproché à la sortie du

tournant et a commencé à accélérer en progression. Le fils de Dubawi a ensuite

bien résisté au bon, mais tardif retour de Sarrasin (Monsun). L’entraîneur du

lauréat a expliqué : « C’est un cheval qui a un cœur énorme et un moral

d’enfer. Il était très bien à l’entraînement et il faut les courir quand ils

sont bien, même s’il n’avait pas son terrain aujourd’hui. C’est un poulain qui

s’est endurci en province. Il ne montre pas grand-chose le matin, mais a un

cœur énorme l’après-midi. Aujourd’hui il a eu une attitude exemplaire dans un

terrain qui n’était pourtant pas le sien. C’est définitivement un cheval qui a

de la qualité et en terrain souple, il devrait être encore plus performant.

C’était important de ne pas être trop loin dans le parcours aujourd’hui. Il a

accéléré en progression, mais j’étais tout de même content de voir le poteau

arriver ! On va voir comment il récupère de la course, puisqu’entre la chaleur

et le terrain léger, cela pourrait être une course dure. C’est un cheval qui va

être très bien à l’automne, c’est ce que j’avais d’ailleurs dit à Stéphane

[Pasquier, NDLR] avant la course. Il devait le monter pour lui, afin qu’il

continue à apprendre. Il va être un cheval parfait pour le deuxième semestre.

Il n’est pas engagé dans le Grand-Prix de Paris (Gr1). »

Sarrasin échoue de peu,

Pilansberg montre des moyens

Le lauréat du Prix de l'Avre

(L), Sarrasin (Monsun) n’échoue que d’une encolure pour la victoire. Le

pensionnaire d’André Fabre a été monté au sein du peloton. Il a été cadencé par

son jockey, Pierre-Charles Boudot à partir des trois cent cinquante derniers

mètres. Sarrasin a refait du terrain sur le lauréat, mais il est tombé sur un

poulain qui n’a rien voulu lâcher et échoue finalement de peu pour un succès

dans un premier Groupe. À la troisième place, Pilansberg (Rail Link) fournit sa

meilleure valeur. Il a animé toute l’épreuve, équipé pour la première fois

d’œillères. Dans le sprint final, il a bien prolongé son effort, et s’est

montré dur pour résister au bon retour du favori, Dariyan (Shamardal). David

Smaga, son entraîneur, nous a expliqué : « Pilansberg court très bien. Il a aussi

été bien monté. Mais j'aimerais un jour le voir dans une course avec du train

pour qu'il ne soit pas obligé d'aller devant. » ?

 

 

 

 Prix du Lys Longines

Un fils de mare Nostrum

La mère d’Erupt n’est pas une

inconnue. mare Nostrum (Caerleon) était en effet une concurrente de haut niveau

au début des années 2000. Elle compte à son tableau de chasse le Prix Vanteaux

(Gr3) et la deuxième place du Prix Saint-Alary (Gr1). Au haras, on lui doit

marie de medici (Medicean), gagnante d’une Listed à Newmarket. Cette dernière

est déjà à l’origine de l’excellente Local Time (Invincible Spirit) qui s’est

imposée trois fois durant l’hiver à Dubaï dont une fois au niveau Gr3. Elle

vient en revanche d’échouer dans les 1.000 Guinées (Gr1). La mère suivante,

Salvora (Spectacular Bid) a donné les compétitrices de Groupe, Aube Indienne

(Bluebird) et raisonnable Common Grounds).